Menu
RSS
A+ A A-

En nette baisse, le pétrole termine sous la barre des 50 dollars à New York

prix du petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole ont terminé en net recul mercredi, une hausse des réserves américaines de produits raffinés venant s'ajouter au scepticisme grandissant vis-à-vis de l'application de la réduction de l'offre de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep).
Le prix du baril de light sweet crude (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.), référence américaine du brut, a perdu 1,16 dollar à 49,77 dollars sur le contrat pour livraison en janvier au New York Mercantile Exchange (Nymex).

La baisse du pétrole s'est accélérée dans les tout derniers échanges, terminant à New York en dessous de la barre des 50 dollars, qu'il avait franchie peu après l'accord de l'OPEP.

A Londres, le cours du baril de Brent de la mer du Nord a concédé 93 cents à 53,00 dollars sur le contrat pour livraison en février à l'Intercontinental Exchange (ICE).

De nombreux opérateurs de marchés craignent que l'OPEP ne réussisse pas à réduire sa production de 1,2 million de barils par jour comme elle l'a promis la semaine dernière, a expliqué Andy Lipow de Lipow Oil Associates, invoquant plusieurs études qui ont fait état d'une hausse de la production du cartel le mois dernier.

Les 14 membres du cartel pétroliers avaient réussi à s'entendre le 30 novembre sur une réduction de leur production ce qui avait nettement fait bondir les cours.

La grande inconnue de cette décision, c'est de combien les membres vont-ils tricher, a indiqué James Williams de WTRG dans une note.

L'OPEP s'attelle désormais à convaincre ses partenaires non membres du cartel de procéder à eux aussi à une réduction de leur production, de 600.000 barils.

L'humeur sur le marché du pétrole est passée de l'euphorie au scepticisme, a jugé Matt Smith de ClipperData dans une note.

Les investisseurs doutent des chances de succès d'une réunion samedi à Vienne entre pays producteurs membres et non-membres de l'OPEP.

- Cushing et produits raffinés en hausse

Parmi les pays conviés, la Russie, qui figure dans le trio de tête des principaux producteurs mondiaux, devrait supporter la moitié de l'effort soit 300.000 barils.

Des questions émergent cependant sur le calendrier de cette baisse et sur l'engagement des compagnies pétrolières russes, qui ont certes déclaré soutenir la baisse de la production, mais sans qu'aucune précision sur les modalités pratiques d'une telle mesure ne soit apportée.

Oman serait également prêt à réduire sa production mais, à ce stade, aucun autre des pays producteurs invités aux discussion à Vienne, a indiqué Matt Smith.

Sur le plan américain, l'augmentation plus forte qu'anticipée des réserves d'essence et de produits distillés (fioul de chauffage, kérosène, etc.), selon les chiffres hebdomadaires du département de l'Energie (DoE), a un peu renforcé le mouvement de baisse des cours.

Les stocks d'essence ont augmenté de 3,4 millions de barils et ceux de produits distillés de 2,5 millions de barils pour la semaine achevée le 2 décembre.

Les stocks de brut ont en revanche reculé de 2,4 millions de barils à 485,8 millions de barils soit un mouvement légèrement plus marqué que ce à quoi s'attendaient les analystes.

En revanche les réserves de brut du terminal de pétrolier de Cushing (Oklahoma, sud des Etats-Unis), qui fait figure de référence pour les cours à New York, ont bondi de 3,8 millions de barils.

(c) AFP

Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 20 septembre 2018 à 21:08

Le pétrole lesté par les critiques de Trump contre l'Opep

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en baisse jeudi, affectés entre autres par les critiques du président américain Donald...

jeudi 20 septembre 2018 à 17:37

Pétrole: les américains Chevron et Exxon rejoignent une init…

Paris: Les géants pétroliers américains Chevron et ExxonMobil ont rejoint jeudi une initiative d'entreprises du secteur pour lutter contre le changement climatique.

jeudi 20 septembre 2018 à 16:07

Le pétrole recule, Trump tempête contre l'Opep

Londres: Les cours du pétrole reculaient jeudi en cours d'échanges européens alors que le président américain Donald Trump a repris ses critiques...

jeudi 20 septembre 2018 à 14:06

Trump exige de l'Opep une réduction immédiate des prix du pé…

Washington: Le président américain Donald Trump a exhorté jeudi l'Organisation des pays exportateurs de pétrole à faire baisser "maintenant" les prix du...

jeudi 20 septembre 2018 à 14:03

Dossier Eni/Shell de corruption au Nigeria: deux premières c…

Milan: Une juge de Milan a prononcé jeudi les deux premières condamnations dans un dossier de corruption présumée au Nigeria impliquant les...

jeudi 20 septembre 2018 à 12:16

Le pétrole monte un peu, le marché reprend son souffle

Londres: Les prix du pétrole montaient très légèrement jeudi en cours d'échanges européens après deux séances de hausse marquée dans un marché...

jeudi 20 septembre 2018 à 10:52

Le Premier ministre Français "assume" la hausse de…

Paris: Le Premier ministre Edouard Philippe a dit jeudi "assumer" la hausse des taxes sur les carburants prévue en 2019, jugeant nécessaire...

jeudi 20 septembre 2018 à 05:41

Le pétrole poursuit sa hausse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole continuaient de grimper en Asie jeudi, portés par un net repli des stocks de brut aux Etats-Unis...

mercredi 19 septembre 2018 à 21:35

Le pétrole profite d'une nouvelle baisse des stocks de brut …

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse mercredi, portés par l'annonce d'un repli des stocks de brut aux...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

Tensions géopolitiques : le pétrole profite d’une accalmie pour se refaire une santé

Le lundi 17 septembre 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Depuis le 14 août où il a enregistré son niveau le plus bas sur les deux derniers mois, il a été constaté une légère reprise du cours de l’or noir sur les différents marchés. En cause, l’apaisement des tensions entre Washington et Pékin, ainsi que la baisse des craintes au sujet des devises émergentes.

Lire la suite

En avril 2018, le prix du pétrole accélère vivement

Le jeudi 24 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En avril 2018, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+9,8 % après +1,4 % en mars). Les prix en euros des autres matières premières importées rebondissent légèrement (+0,3 % après −1,4 %). Le prix du pétrole accélère En avril 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère fortement (+9,8 % après +1,4 % en février), à 59 € en moyenne par baril, sous l'effet d'une demande vigoureuse et de tensions géopolitiques. La hausse d'avril est un peu moins marquée en dollars (+9,0 % après +1,3...

Lire la suite

En mars 2018, le prix du pétrole augmente un peu

Le jeudi 10 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mars 2018, le prix du pétrole en euros augmente modérément (+1,4 % après −6,6 % en février). Les prix en euros des autres matières premières importées se replient (−1,4 % après +0,3 %). Le prix du pétrole augmente modérément En mars 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente un peu (+1,4 % après −6,6 % en février), à 54 € en moyenne par baril. La hausse de mars est à peine moins marquée en dollars (+1,3 % après −5,4 %). Cours du pétrole mars 2018 (Brent)

Lire la suite