Logo

Le pétrole ouvre en baisse à New York, avant les stocks américains

prix du petrole New YorkNew York: Les cours pétroliers ont ouvert en baisse mercredi à New York, l'attentisme régnant avant les stocks américains et au moment où le marché se rééquilibre après son bond consécutif à l'accord de réduction de la production au sein de l'Opep.
Vers 14H15 GMT, le cours le cours de "light sweet crude" (WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.), référence américaine du brut, perdait 53 cents à 50,40 dollars sur le contrat pour livraison en janvier au New York Mercantile Exchange (Nymex).

"Les prix du pétrole font maintenant une pause. Hier (mardi) nous avons vu un premier déclin des prix, une tendance à la baisse qui continue" mercredi, ont indiqué les experts de Commerzbank dans une note.

Après avoir réussi le tour de force de se mettre d'accord sur une réduction de leur production le 30 novembre, les 14 membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) vont s'atteler, d'ici la fin de la semaine, à convaincre leurs alliés non-membres du cartel de procéder à leur tour à une réduction de 600.000 barils.

Sur le plan américain, les investisseurs faisaient preuve de prudence avant la publication des chiffres hebdomadaires sur les réserves de pétrole du département de l'Energie (DoE), publiés à 15H30 GMT.

"Les estimations de l'American Petroleum Institute (API) ont indiqué (mardi) soir un hausse assez forte des stocks à Cushing (Oklahoma) et il s'agit de la référence" des cours du WTI, a indiqué Carl Larry de Frost and Sullivan, ajoutant que cela pourrait peser plus fortement sur les prix si cela devait être confirmé par les chiffres officiels du DoE.

Pour la semaine achevée le 2 décembre, les analystes s'attendent à un retrait des stocks de brut de 1,5 million de barils, une hausse des stocks d'essence de 1,6 million de barils, et une hausse des stocks de produits distillés de 2 millions de barils, selon un consensus compilé par l'agence Bloomberg.

De plus, "nous anticipons une hausse des taux de la Réserve fédérale (Fed) la semaine prochaine et cela va faire monter le dollar et baisser le pétrole", a ajouté Carl Larry.

A l'issue d'une réunion de deux jours les 13 et 14 décembre, la banque centrale américaine devrait, selon la plupart des analystes, relever ses taux pour la première fois depuis un an.

Cela pourrait provoquer un renforcement supplémentaire du dollar, ce qui pénaliserait les cours du brut, libellés dans cette monnaie, en rendant l'or noir mécaniquement plus onéreux pour les opérateurs utilisant d'autres devises.

(c) AFP

Commenter Le pétrole ouvre en baisse à New York, avant les stocks américains

graphcomment>