Logo

Pétrole: la production de Kachagan attendue à 8,9 millions de tonnes en 2017

prix du petrole astana (kazakhstan)Astana (kazakhstan): Le gisement d'hydrocarbures géant de Kachagan, relancé récemment par le Kazakhstan, a atteint son niveau de production commercial et 8,9 millions de tonnes de pétrole doivent en être extraits en 2017, ont indiqué mercredi les autorités de ce pays d'Asie centrale.
Ce projet, considéré comme l'une des plus importantes découvertes d'hydrocarbures des 50 dernières années mais très difficile à exploiter, a accumulé des années de retard en raison de problèmes techniques. Après plusieurs semaines de tests et de montée en puissance, il a été inauguré mercredi par le président Noursoultan Nazarbaïev.

La production de Kachagan a atteint le 1er novembre 2016 son niveau commercial à plus de 75.000 barils de pétrole par jour, a indiqué le ministère de l'Energie dans un communiqué publié après la cérémonie.

Des travaux sont en cours pour porter la production à 180.000 barils par jour et la stabiliser à ce niveau. La production prévue est, d'ici à la fin de cette année, d'un million de tonnes de pétrole et de 680 millions de m3 de gaz et, en 2017, de 8,9 millions de tonnes de pétrole et de 5,6 milliards de m3 de gaz, a ajouté la même source.

L'objectif est d'atteindre les années suivantes une production annuelle de 13 millions de tonnes de pétrole et 9 milliards m3 de gaz, a ajouté le ministère.

Ces hydrocarbures arrivent sur le marché au moment où l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) cherche à convaincre les producteurs non membres, comme le Kazakhstan, de se joindre à une réduction concertée de l'offre pour mettre fin aux excédents actuels et faire remonter les prix.

Le Kazakhstan, dont la monnaie a perdu la moitié de sa valeur à cause de la chute des cours du pétrole, doit participer samedi à une réunion à Vienne entre l'OPEP et les pays producteurs ne faisant pas partie du cartel.

Le projet Kachagan est détenu par Total, Eni, ExxonMobil, Shell et la société kazakhe KazMunaigas (chacun à hauteur de 16,81%), ainsi que par le japonais Inpex (7,56%) et le chinois CNPC (8,33%), qui y ont investi 55 milliards de dollars.

Il avait produit ses premiers barils le 11 septembre 2013, mais des fuites à répétition sur un oléoduc avaient conduit à sa mise à l'arrêt le 9 octobre suivant.

Le gisement pose de nombreux défis technologiques: faible profondeur de l'eau, gel en hiver, et réserves soumises à très hautes pressions.

(c) AFP

Commenter Pétrole: la production de Kachagan attendue à 8,9 millions de tonnes en 2017

graphcomment>