Menu
RSS
A+ A A-

Pétrole: réunion samedi des pays producteurs pour sceller une baisse de l'offre

prix du petrole MoscouMoscou: Les principaux pays producteurs de pétrole prévoient une nouvelle réunion samedi à Vienne, cette fois au-delà de la seule Opep, pour sceller la baisse de l'offre décidée la semaine dernière pour faire remonter les prix, a annoncé mardi la Russie.
Cette rencontre, à laquelle doit participer le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak, aura lieu le 10 décembre à Vienne, a indiqué à l'AFP une porte-parole du ministère.

Après avoir inondé le marché d'or noir et provoqué une dégringolade spectaculaire des prix, les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) sont parvenus le 30 novembre à surmonter leurs dissensions pour se mettre d'accord et réduire leur production de 1,2 million de barils par jour.

Ils ont aussi convaincu d'importants pays producteurs non-membres du cartel, comme la Russie, de participer à cet effort, un élément essentiel pour rééquilibrer le marché et mettre fin à une période de prix bas aux conséquences économiques dramatiques pour nombre d'entre eux.

Mais les experts du secteur attendent désormais de voir cet engagement gravé dans le marbre au-delà des déclarations d'intention de Moscou, qui ne participait pas à la réunion de l'OPEP, et ses modalités pratiques.

Résultat: le bond des cours engagé depuis l'accord de l'OPEP s'essouffle et le baril, au plus haut lundi depuis près d'un an et demi, revenait sous 55 dollars à Londres à 54,48 dollars (-46 cents) vers 09H00 GMT.

Samedi à Vienne, l'accord négocié la semaine dernière devrait être finalisé, cependant des informations indiquant que le cartel a une fois de plus augmenté sa production en novembre vont entraîner un certain scepticisme, ont prévenu les analystes de la maison de courtage Accendo Markets.

- Production record

La Russie, qui n'est pas membre du cartel mais figure dans le trio de tête des principaux pays producteurs avec l'Arabie saoudite et les Etats-Unis, s'est dite prête à réduire son offre de 300.000 barils par jour, soit la moitié de l'effort demandé par l'OPEP aux pays non-membres.

Le marché pétrolier se montre d'autant plus attentif à la manière dont la Russie compte appliquer l'accord qu'elle n'a pas toujours, dans le passé, tenu ses promesses faites à l'OPEP.

Atténuant la portée de la réduction proposée, l'offre russe se trouve cet automne à des niveaux record pour la période post-soviétique, à 11,2 millions de barils par jour.

Autrement dit, même, réduite de 300.000 barils par jour, elle restera supérieure à son niveau du printemps quand la Russie et l'Arabie saoudite ont commencé à parler d'éventuelles mesures communes pour mettre fin au plongeon des cours.

M. Novak a prévenu qu'une diminution aurait lieu étape par étape au cours du premier semestre et serait liée au respect par l'OPEP de son plafond de production.

Autre inconnue: sur le papier, une baisse de production ne dépend pas du gouvernement mais des compagnies pétrolières, dont la plupart sont privées.

Jeudi, M. Novak a indiqué que la baisse de réduction prévue s'appliquerait à toutes les compagnies pétrolières russes à égalité... tout en précisant qu'elle restait volontaire.

L'effondrement des prix du pétrole a porté un coup dur en 2015 à l'économie russe, également visée par des sanctions dues à la crise ukrainienne. La Russie vient de traverser deux ans de profonde récession et se trouve confrontée à de lourds déficits budgétaires.

Moscou a donc tout intérêt à un rebond durable des cours, qui donnerait à Vladimir Poutine des marges de manoeuvre non négligeables à un peu plus d'un an de la présidentielle pour atténuer les mesures de rigueur engagées.

Le président russe s'est personnellement engagé en faveur de mesures concertées, relançant le dialogue avec Ryad en septembre après l'échec d'une première tentative d'accord au printemps.

Selon les calculs des économistes de la banque VTB Capital, si la hausse des prix du baril enregistrée après l'accord de l'OPEP se confirme et que le baril se maintient à 55 dollars en 2017, cela représentera un gain de près de 20 milliards d'euros pour le budget.

Une telle manne permettrait au gouvernement d'augmenter ses dépenses pour atteindre l'objectif de déficit de 3% du PIB tout en pouvant abandonner le gel des dépenses mis en oeuvre dans le budget 2017, ont-ils estimé.

(c) AFP


Commenter Pétrole: réunion samedi des pays producteurs pour sceller une baisse de l'offre

Le pétrole en Russie


mardi 13 février 2018

La Russie veut aider Damas à relancer sa production d'hydroc…

Moscou: La Russie, principale alliée du régime syrien, compte aider Damas à relancer ses gisements d'hydrocarbures et à prospecter pour en exploiter...

mercredi 29 novembre 2017

Pétrole: volonté de poursuivre le plafonnement, suspense sur…

Vienne: La Russie et l'Arabie Saoudite, acteurs clés de l'accord de limitation de production de pétrole en vigueur depuis le début de...

vendredi 17 novembre 2017

Le pétrolier Rosneft, vecteur de la politique étrangère russ…

Moscou: De la Chine au Venezuela en passant par l'Irak, les affaires du pétrolier semi-public russe Rosneft ne sont jamais loin des...


-Voir toutes les nouvelles du pétrole en Russie

La Production de pétrole dans le monde


mercredi 21 février 2018

Pétrole: la Norvège produit moins que prévu en janvier

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a augmenté moins que prévu en janvier, selon des...

mardi 13 février 2018

L'Irak veut augmenter ses capacités de production de pétrole…

Koweït: L'Irak, pays membre de l'Opep, prévoit de porter sa capacité de production de pétrole à sept millions de barils par jour...

mardi 13 février 2018

Pétrole: l'offre augmentera "probablement" plus vi…

Paris: L'offre de pétrole, tirée principalement par les Etats-Unis, "progressera probablement plus vite que la demande" en 2018, a estimé mardi l'Agence...

lundi 12 février 2018

Opep: la hausse de la production aux Etats-Unis "demeur…

Paris: L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) a une nouvelle fois revu à la hausse ses prévisions de l'offre américaine cette...

vendredi 02 février 2018

Washington conforte sa place dans la cour des grands du pétr…

New York: Les Etats-Unis, en dépassant pour la première fois depuis 1970 le cap symbolique des 10 millions de barils de pétrole...

jeudi 01 février 2018

Pétrole: les USA produisent plus de 10 millions de barils pa…

New York: Les Etats-Unis ont pour la première fois depuis 1970 dépassé en novembre le cap symbolique des 10 millions de barils...

mercredi 31 janvier 2018

La production de pétrole du Brésil en hausse de 4% en 2017

Rio de janeiro: La production de pétrole du Brésil a augmenté de 4% en 2017 par rapport à 2016, les gisements pré-salifères...

lundi 29 janvier 2018

La production de pétrole à Fort Hills (Canada) maintenant en…

Paris: La production de pétrole des mines de sables bitumineux de Fort Hills en Alberta (Ouest du Canada) va atteindre dans l'année...

mardi 23 janvier 2018

Pétrole: la Norvège a produit moins que prévu en 2017

Oslo: La Norvège, plus gros producteur d'hydrocarbures d'Europe de l'ouest, a produit moins de pétrole que prévu en 2017, selon des chiffres...


-Voir toutes les actualités de la production de pétrole

Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 22 février 2018 à 12:47

Le pétrole recule légèrement avant les stocks américains

Londres: Les prix du pétrole reculaient un peu jeudi en cours d'échanges européens dans un marché prudent alors que les Etats-Unis publieront...

jeudi 22 février 2018 à 09:09

TechnipFMC voit son bénéfice plonger en 2017, pénalisé par d…

Paris: Le groupe de services pétroliers TechnipFMC a vu son bénéfice net plonger de 70% l'année dernière et a même accusé une...

jeudi 22 février 2018 à 06:02

Le pétrole orienté à la baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, jeudi en Asie, en dépit d'estimations faisant état d'une baisse des réserves...

mercredi 21 février 2018 à 21:54

Le pétrole finit en ordre dispersé, le dollar pèse

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole cotés à Londres et à New York ont terminé en ordre dispersé mercredi, la hausse...

mercredi 21 février 2018 à 21:18

CGG a achevé sa restructuration financière

Paris: Le groupe parapétrolier CGG a achevé son plan de restructuration financière, ramenant sa dette à 1,2 milliard de dollars, a-t-il annoncé...

mercredi 21 février 2018 à 16:14

Le pétrole baisse, lesté par le renforcement du dollar

Londres: Les cours du pétrole baissaient mercredi à l'approche de la fin des échanges européens, le renforcement du dollar effaçant les effets...

mercredi 21 février 2018 à 12:16

Le pétrole baisse en raison de la fermeté du dollar

Londres: Les prix du pétrole reculaient en cours d'échanges européens, plombés par la hausse du dollar et malgré des commentaires encourageants de...

mercredi 21 février 2018 à 09:30

Pétrole: la Norvège produit moins que prévu en janvier

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a augmenté moins que prévu en janvier, selon des...

mercredi 21 février 2018 à 05:08

Le pétrole à la baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse mercredi en Asie, plombés par le renforcement du dollar et la hausse...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2017

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2017.

Lire la suite

En janvier 2018, le prix du pétrole accélère

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En janvier 2018, le prix du pétrole en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre). Les prix en euros des autres matières premières importées se redressent légèrement (+0,2 %), après une baisse modérée en décembre (−0,7 %). Le prix du pétrole accélère En janvier 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre), à 57 € en moyenne par baril. La hausse de janvier est plus marquée en dollars (+7,3 % après +2,7 %), l'euro s'étant de nouveau...

Lire la suite

En octobre 2017, le prix du pétrole poursuit sa hausse

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,2 % après +5,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées diminuent (−1,1 % après −2,3 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En octobre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,2 % après +5,9 % en août), à 49 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu moins marquée (+3,8 % après +6,9 %), l'euro s'étant légèrement déprécié au cours du...

Lire la suite