Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole monte, mais la production des pays non-membres de l'Opep inquiète

prix du petrole LondresLondres: Les cours du pétrole continuaient de grimper lundi en fin d'échanges européens, toujours soutenus par l'annonce de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) d'une limitation de sa production.
Vers 17H15 GMT (18H15 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en février valait 54,92 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 46 cents par rapport à la clôture de vendredi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour le contrat de janvier gagnait 26 cents à 51,94 dollars.

Les cours de l'or noir ont atteint leur point le plus haut en 17 mois vers 11H25 GMT, à 55,33 dollars pour le Brent et à 52,42 dollars pour le WTI.

L'annonce que l'OPEP va limiter la production de ses membres dès janvier 2017 pour permettre aux marchés de se rééquilibrer a lancé mercredi dernier un rebond des cours qui se poursuivait encore lundi.

Pourtant, certains analystes soulignent les risques qui entourent la production des pays non-membres de l'OPEP, dont le cartel a exigé qu'ils réduisent leur production de 600.000 de barils par jour, contre une baisse de la production de l'OPEP de 1,2 million de barils.

"Si l'OPEP a annoncé que la Russie limiterait sa production de 300.000 barils, nous restons sceptiques", ont assuré les analystes de JBC Energy.

"Pour l'instant, ce que nous savons de certain, c'est que la production russe a atteint un nouveau sommet en novembre, avec une légère augmentation de 15.000 barils par jour en novembre par rapport à octobre, pour atteindre le niveau record de 11,22 millions de barils par jour", ont-ils rapporté.

Les analystes se demandent également quels pays hors OPEP, en dehors de la Russie, pourraient réduire leur production pour atteindre les 300.000 barils par jour restant selon les chiffres donnés par l'OPEP.

Une réunion entre pays producteurs membres et non-membres de l'OPEP, qui devait se tenir à Doha vendredi, devrait finalement se tenir samedi à Vienne.

(c) AFP

Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 13 juillet 2018 à 22:15

Le pétrole monte mais n'évite pas une lourde chute hebdomada…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont un peu avancé vendredi, tentant, en vain, de limiter le net recul hebdomadaire observé...

vendredi 13 juillet 2018 à 16:21

Le pétrole se stabilise, le marché hésite

Londres: Les cours du pétrole se stabilisaient vendredi dans un marché indécis entre tensions commerciales et risques de perturbation de l'offre, notamment...

vendredi 13 juillet 2018 à 12:29

Le pétrole recule, le marché s'inquiète de la demande mondia…

Londres: Les prix du pétrole baissaient vendredi alors que les investisseurs s'inquiètent de la guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis...

vendredi 13 juillet 2018 à 05:23

Le pétrole recule en Asie

Singapour: Les cours du pétrole reculaient vendredi en Asie, dans un contexte d'inquiétudes sur la guerre commerciale entre la Chine et les...

jeudi 12 juillet 2018 à 21:48

Le pétrole se reprend timidement après un plongeon la veille

NYC/Cours de clôture: Le cours du pétrole londonien s'est repris jeudi tandis que le cours new-yorkais a encore peiné, au lendemain d'un...

jeudi 12 juillet 2018 à 18:24

Washington demande à l'ONU l'arrêt des exportations de pétro…

Nations unies: Les Etats-Unis ont demandé jeudi à l'ONU l'arrêt de toute nouvelle exportation de pétrole vers la Corée du Nord, se basant...

jeudi 12 juillet 2018 à 17:35

Libye: réouverture d'un des principaux champs pétroliers du …

Tripoli: La Compagnie nationale libyenne de pétrole (NOC) a annoncé jeudi la réouverture d'un des principaux champs pétroliers du sud-ouest du pays...

jeudi 12 juillet 2018 à 16:56

Haïti: le FMI suggère une suppression progressive des subven…

Washington: Le Fonds monétaire international (FMI) a suggéré jeudi que les autorités d'Haïti suppriment de manière plus progressive les subventions sur les...

jeudi 12 juillet 2018 à 16:12

Le pétrole remonte, l'AIE nourrit les inquiétudes sur l'offr…

Londres: Les cours du pétrole rebondissaient légèrement jeudi en cours d'échanges européens après leurs pertes marquées de la veille alors que l'Agence...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En avril 2018, le prix du pétrole accélère vivement

Le jeudi 24 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En avril 2018, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+9,8 % après +1,4 % en mars). Les prix en euros des autres matières premières importées rebondissent légèrement (+0,3 % après −1,4 %). Le prix du pétrole accélère En avril 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère fortement (+9,8 % après +1,4 % en février), à 59 € en moyenne par baril, sous l'effet d'une demande vigoureuse et de tensions géopolitiques. La hausse d'avril est un peu moins marquée en dollars (+9,0 % après +1,3...

Lire la suite

En mars 2018, le prix du pétrole augmente un peu

Le jeudi 10 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mars 2018, le prix du pétrole en euros augmente modérément (+1,4 % après −6,6 % en février). Les prix en euros des autres matières premières importées se replient (−1,4 % après +0,3 %). Le prix du pétrole augmente modérément En mars 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente un peu (+1,4 % après −6,6 % en février), à 54 € en moyenne par baril. La hausse de mars est à peine moins marquée en dollars (+1,3 % après −5,4 %). Cours du pétrole mars 2018 (Brent)

Lire la suite

Perspectives du prix du pétrole

Le mardi 24 avril 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Le graphique montre les prix du pétrole brut (Brent et WTI) auxquels les acheteurs et les vendeurs du New York Mercantile Exchange ont convenu d'acheter ou de vendre du pétrole à un moment donné dans le futur. Ce sont les soi-disant contrats à terme et reflètent les attentes des participants au marché.

Lire la suite