Menu
A+ A A-

Le pétrole monte encore dans le sillage de l'Opep

prix du petrole NYC/Cours de clôtureNYC/Cours de clôture: Le pétrole a monté vendredi, signant une troisième séance de hausse après l'annonce d'un accord de limitation de l'offre au sein de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), même si cette flambée donnait quelques signes d'essoufflement.
Le prix du baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.), référence américaine du brut, a gagné 62 cents à 51,68 dollars sur le contrat pour livraison en janvier au New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le cours du baril de Brent de la mer du Nord a pris 52 cents à 54,46 dollars sur le contrat pour livraison en février à l'Intercontinental Exchange (ICE).

"On continue à réagir favorablement à l'accord de l'OPEP (...) qui a provoqué une hausse majeure des cours, mais on commence à rencontrer de la résistance", a résumé Bart Melek, de TD Securities.

En trois séances, les cours ont pris environ 15%, les investisseurs se félicitant d'un accord d'une ampleur jugée largement inespérée: à compter du 1er janvier, l'OPEP veut réduire sa production de 1,2 million de barils par jour (mbj).

Maintenant, "le marché pétrolier se laisse gagner par des échanges plus tranquilles (...) comme se dissipent les vagues créées par les annonces de l'OPEP", a écrit Tim Evans, de Citi.

Les cours ont d'ailleurs connu un début de journée hésitant, s'orientant dans le rouge sous le coup de prises de bénéfices, mais se sont finalement redressés.

Sans nier que l'accord soit encourageant, certains observateurs préviennent qu'il faudra juger sur pièce, même si le cartel a d'ores et déjà pris garde de prévoir un comité de surveillance et de fixer des objectifs précis à ses différents membres.

"Le marché va surveiller à partir de janvier si les membres de l'OPEP respectent ou non les termes de cet accord", a prévenu Andy Lipow, de Lipow Oil Associates.


- Les USA scrutés

Les investisseurs s'apprêtent également à scruter l'attitude des pays extérieurs à l'OPEP, à qui le cartel demande de réduire parallèlement de 600.000 bj leur production. La Russie, notamment, est prête à assumer la moitié de cet effort.

A ce titre, "les manoeuvres vont recommencer dès la semaine prochaine", avec une réunion à Doha au Qatar entre l'OPEP et des pays extérieurs comme la Russie ou le Mexique, a prévenu dans une note Matt Smith, de ClipperData, remarquant accessoirement que les cours avaient pu profiter vendredi de bons chiffres sur l'emploi américain.

C'est d'ailleurs vers les Etats-Unis que se tournent aussi les regards, puisque la production américaine de pétrole de schiste pourrait être galvanisée par la hausse des prix.

"Les membres de l'OPEP sont au courant de la dynamique du marché américain, c'est pour cela qu'ils n'ont pour l'instant promis une limitation que pour six mois à partir de janvier, ce qui permet aux prix de remonter seulement à court terme" et devrait limiter les investissements aux Etats-Unis, a jugé Bjarne Shieldrop, de SEB.

Les investisseurs ont, à ce sujet, pris connaissance vendredi d'une légère hausse hebdomadaire du nombre de puits en activité aux Etats-Unis ; plus largement, ce décompte, établi par le groupe Baker Hughes, témoigne d'un rebondissement marqué depuis l'été.

(c) AFP

Commenter Le pétrole monte encore dans le sillage de l'Opep


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 21 novembre 2018 à 06:23

    Le pétrole rebondit en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole rebondissaient en Asie mercredi sous l'effet d'achats à bon compte, après avoir dégringolé de près de 7%...

    mardi 20 novembre 2018 à 22:54

    Canada: pas de marée noire après un accident sur une platefo…

    Montréal: Le pétrole ne fuit plus au large de Terre-Neuve et aucune marée noire n'est attendue après le rejet accidentel dans l'océan...

    mardi 20 novembre 2018 à 20:20

    Frappés par la crainte d'un pétrole trop abondant, les cours…

    NYC/Cours de clôture: Les prix du baril de pétrole ont plongé mardi à leur plus bas niveau depuis fin 2017, touchés de...

    mardi 20 novembre 2018 à 16:15

    Le pétrole en baisse, pénalisé par les niveaux de production

    Londres: Les cours du pétrole baissaient nettement mardi en cours d'échanges européens, approchant de leurs plus bas en plusieurs mois, alors que...

    mardi 20 novembre 2018 à 12:19

    Contre la contrebande, l'Iran veut limiter l'essence à la po…

    Téhéran: L'Iran est en train de réintroduire des cartes limitant la quantité de carburant pouvant être achetée dans les pompes à essence...

    mardi 20 novembre 2018 à 12:16

    Le pétrole repart à la baisse dans un marché incertain

    Londres: Les prix du pétrole baissaient de nouveau mardi en cours d'échanges européens, après avoir légèrement progressé la veille, dans un marché...

    mardi 20 novembre 2018 à 10:07

    Norvège: la production de pétrole rebondit en octobre

    Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'Ouest, a rebondi en octobre mais est restée inférieure aux...

    mardi 20 novembre 2018 à 10:05

    Carburants: Mme Wargon dénonce les contradictions des "…

    Paris: La secrétaire d'Etat à l'Ecologie Emmanuelle Wargon a dénoncé mardi en pleine mobilisation des "gilets jaunes" ceux qui réclament une annulation...

    mardi 20 novembre 2018 à 04:34

    Le pétrole en baisse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole sont repartis à la baisse mardi en Asie, le marché restant plombé par les inquiétudes sur la...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    En octobre 2018, le prix du pétrole ralentit

    Le mardi 20 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En octobre 2018, le prix du pétrole ralentit. Le prix du pétrole décélère En octobre 2018, la hausse du prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros est moins vive qu'en septembre (+4,3 % après +7,8 % en septembre), à 70,6 € en moyenne par baril de Brent. Le ralentissement est un peu plus marqué en dollars (+2,7 % après +8,8 %), l'euro s'étant déprécié au mois d'octobre. La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est établie à 81 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - octobre 2018

    Lire la suite

    Carburants en France: des grognes récurrentes contre la hausse des prix

    Le jeudi 15 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Paris: La grogne contre la hausse des prix à la pompe n'est pas un phénomène nouveau: ces 20 dernières années la France a vécu plusieurs vagues de protestations contre le pétrole cher.

    Lire la suite

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite