Menu
A+ A A-

Après deux jours d'envol, le pétrole stagne à New York

prix du petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole ont ouvert proches de l'équilibre vendredi à New York, les investisseurs effectuant des rééquilibrages après deux séances d'essor à la suite de l'annonce d'un accord sur l'offre au sein de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep).
Vers 14H05 GMT, le prix du baril de light sweet crude (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) restait stable à 51,06 dollars sur le contrat pour livraison en janvier au New York Mercantile Exchange (Nymex), après avoir pris quelque 13% lors des deux précédentes séances.

Il y a quelques prises de bénéfices après cette flambée, a résumé Andy Lipow, de Lipow Oil Associates, rappelant que le marché s'était envolé à partir de mercredi avec l'annonce par l'OPEP d'un accord de baisse de son offre.

Non seulement le cartel a fait part de son intention de réduire sa production de 1,2 million de barils par jour (bj) à partir de janvier, ses membres se voyant même fixer des objectifs précis, mais il a aussi obtenu le soutien de la Russie, gros producteur extérieur, qui va diminuer la sienne de 300.000 bj.

On s'attend à une baisse de l'offre en 2017, a expliqué M. Lipow.

Désormais, le marché va surveiller à partir de janvier si les membres de l'OPEP respectent au non les termes de cet accord, a-t-il tout de même prévenu.

Certains observateurs soulignaient au passage que le WTI, malgré son bond, avait moins profité de l'accord que son homologue européen, le Brent de la mer du Nord, dont le prix du baril a pris plus de 16% lors des deux précédentes séances.

Le Brent, un type de pétrole exposé à l'international, profite plus d'une baisse de l'offre de l'OPEP que le WTI, qui est surtout déterminé par des facteurs américains, ont écrit les experts de Commerzbank, notant que le baril londonien avait aussi profité de raisons techniques avec le changement cette semaine de son échéance de référence.

De plus, la hausse conséquente des cours agit aussi comme une incitation envers les producteurs américains de pétrole de schistes à augmenter leur production, ont-ils conclu.

A ce sujet, les investisseurs digéreront en fin de séance américaine les chiffres hebdomadaires sur le nombre de puits actifs aux Etats-Unis, qui rebondit régulièrement depuis l'été.

(c) AFP

Commenter Après deux jours d'envol, le pétrole stagne à New York


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 22 mai 2019 à 12:33

    Le pétrole recule avant les stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole reculaient mercredi en cours d'échanges européens avant la publication officielle hebdomadaire sur les stocks américains, un rapport...

    mercredi 22 mai 2019 à 05:45

    Le pétrole orienté à la baisse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, mercredi en Asie, après des estimations faisant état d'une hausse surprise des...

    mardi 21 mai 2019 à 21:56

    Les prix du pétrole divergent dans un marché hésitant

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont divergé mardi alors que les investisseurs ont hésité entre les nombreux sujets agitant les...

    mardi 21 mai 2019 à 12:26

    Le pétrole hésite, entre tensions commerciales et risque géo…

    Londres: Les prix du pétrole remontaient mardi sans entrain en cours d'échanges européens alors que les investisseurs s'inquiétaient à la fois du...

    mardi 21 mai 2019 à 06:40

    Le pétrole orienté à la hausse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, mardi en Asie, après que Ryad eut appelé à prolonger un accord...

    lundi 20 mai 2019 à 21:54

    Le pétrole hésite à la clôture, l'Arabie saoudite veut pours…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont clôturé en ordre dispersé lundi après un appel de l'Arabie saoudite à prolonger un...

    lundi 20 mai 2019 à 13:21

    Frets maritimes: les frets secs grimpent, les pétroliers sta…

    Londres: Les prix des transports de matières premières sèches ont grimpé la semaine dernière, tandis que les taux des pétroliers sont restés...

    lundi 20 mai 2019 à 12:45

    Le pétrole grimpe, l'Arabie saoudite campe sur ses positions…

    Londres: Les prix du pétrole montaient lundi en cours d'échanges européens après un appel de l'Arabie saoudite à prolonger l'accord de limitation...

    lundi 20 mai 2019 à 11:41

    Les prix des carburants se maintiennent à un niveau élevé

    Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises se sont maintenus à un niveau élevé la semaine dernière, après 6 mois de...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mercredi 1 mai 2019 Le secteur pétrolier a flanché du fait d'un net recul des cours du pétrole dans la foulée de la publication d'un bond des stocks américains. BP a perdu 1,25% et Royal Dutch Shell 1,44%.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite