Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole reste porté par l'Opep et finit en forte hausse

prix du petrole NYC/Cours de clôtureNYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont fortement monté jeudi et poursuivi ainsi l'envol entamé la veille après l'annonce d'un accord jugé ambitieux entre les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) pour limiter leur offre.
Le prix du baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.), référence américaine du brut, a pris 1,62 dollar à 51,06 dollars sur le contrat pour livraison en janvier au New York Mercantile Exchange (Nymex) et signait ainsi, au lendemain d'un bond de plus de quatre dollars, une hausse d'environ 13% sur les deux dernières séances.

A Londres, le prix du baril de Brent de la mer du Nord a avancé de 2,10 dollars à 53,94 dollars sur le contrat pour livraison en février à l'Intercontinal Exchange (ICE), le cours de référence s'inscrivant en progression de plus de 16% sur deux séances.

"La fête continue après l'OPEP", a résumé Matt Smith, de ClipperData. "Le marché reste dans un état d'euphorie et de jubilation."

Le cartel a annoncé mercredi, à l'occasion de son sommet semestriel à Vienne, qu'il réduirait sa production de 1,2 million de barils par jour (mb/j) à partir du 1er janvier, mettant ainsi fin à un long suspense par un accord plus ambitieux que ne l'escomptaient beaucoup d'analystes.

Première de ce type depuis 2008, "la décision de l'OPEP va continuer à faire monter le marché", a annoncé Carl Larry, de Frost & Sullivan.

Non seulement l'OPEP semble être parvenue pour l'heure à surmonter les divisions de ses membres, mais elle a donné des garanties quant à la mise en oeuvre de ce pacte en prévoyant un comité de surveillance ainsi qu'en fixant des quotas précis aux différentes membres.

"Il y a encore beaucoup de chemin à faire entre l'annonce de cet accord et sa mise en oeuvre", a reconnu M. Smith. "Mais on prend déjà en compte le fait que le marché va plus ou moins se rééquilibrer face à ces baisses de production."

Autre bonne surprise, l'OPEP est parvenue à gagner le soutien de la Russie, gros producteur extérieur au cartel, qui a finalement accepté de diminuer sa production de 300.000 b/j, alors qu'elle avait semblé vouloir se contenter d'un gel de son offre.


- Prudence

Au-delà de Moscou, "les producteurs de l'OPEP semblent chercher à convaincre des pays extérieurs à participer aux efforts du cartel", a expliqué dans une note Tim Evans, de Citi.

"Pour le moment, néanmoins, on peut penser que les pays extérieurs sont bien contents de profiter de la baisse déjà annoncée au sein de l'OPEP, en espérant que les cours poursuivent leur hausse", a-t-il nuancé.

Certains analystes se montraient même prudents sur la bonne volonté dont les différents membres de l'OPEP allaient faire preuve dans les faits pour abaisser leur offre, alors que des effets se font déjà sentir sur le marché sans aucun effets réels.

"Depuis le début de l'année, l'OPEP est parvenue à faire remonter les prix (...) sans jamais rien faire", ont rappelé les analystes de PVM.

Selon eux, une hausse de la production en Libye ou au Nigeria, qui ont été exemptés de l'accord, ou un non-respect de la limitation des pays partenaires pourraient contribuer à une nouvelle hausse des réserves mondiales.

"Il est désormais temps pour le cartel d'agir, mais une chose doit être claire, le plafond fixé par l'OPEP ne garantit pas une baisse des niveaux de réserve l'année prochaine", prévenaient-ils.

(c) AFP

Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 20 juin 2018 à 18:42

"La raison l'emportera" à l'Opep, selon l'Arabie s…

vienne: Le ministre de l'Energie saoudien s'est montré mercredi optimiste sur ses chances de convaincre l'Opep de revoir à la hausse ses...

mercredi 20 juin 2018 à 16:52

USA: les stocks de brut chutent, ceux de produits raffinés m…

New York: Les stocks de pétrole brut aux Etats-Unis ont baissé deux fois plus fortement que prévu la semaine dernière, tandis que...

mercredi 20 juin 2018 à 16:29

Corruption au Nigeria: Eni et Shell cités comme "respon…

milan: Le procès des compagnies pétrolières Eni et Shell, pour corruption lors de l'attribution d'un contrat pour un bloc offshore au Nigeria...

mercredi 20 juin 2018 à 16:08

Le pétrole en hausse, l'Iran et l'Arabie saoudite jouent leu…

Londres: Les prix du pétrole se reprenaient mercredi en cours d'échanges européens, alors que l'Iran et l'Arabie saoudite campent sur leurs positions...

mercredi 20 juin 2018 à 15:30

L'Iran et l'Arabie saoudite campent sur leurs positions avan…

Vienne: L'Arabie saoudite a plaidé mercredi en faveur d'une augmentation de la production de pétrole de l'Opep, avant une réunion du cartel...

mercredi 20 juin 2018 à 12:58

Pétrole: la Libye perd des milliards de dollars en raison de…

Tripoli: Le patron de la compagnie nationale libyenne de pétrole (NOC) Mustafa Sanallah déplore, dans un entretien à l'AFP, des milliards de...

mercredi 20 juin 2018 à 12:25

Le pétrole remonte après un commentaire de l'Iran

Londres: Les prix du pétrole se reprenaient mercredi en cours d'échanges européens, alors que l'Iran a indiqué ne pas croire à un...

mercredi 20 juin 2018 à 08:31

Le pétrole aux Féroé: un rendez-vous pour le moment manqué

Tórshavn (danemark): Toujours pas l'ombre d'une plateforme en vue... Après avoir nourri les attentes et galvanisé les rêves d'indépendance au tournant du...

mercredi 20 juin 2018 à 07:20

Le pétrole rebondit en Asie

Singapour: Les cours du pétrole rebondissaient en Asie mercredi à la faveur d'estimations jugées favorables sur l'état des stocks de brut américain.

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En avril 2018, le prix du pétrole accélère vivement

Le jeudi 24 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En avril 2018, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+9,8 % après +1,4 % en mars). Les prix en euros des autres matières premières importées rebondissent légèrement (+0,3 % après −1,4 %). Le prix du pétrole accélère En avril 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère fortement (+9,8 % après +1,4 % en février), à 59 € en moyenne par baril, sous l'effet d'une demande vigoureuse et de tensions géopolitiques. La hausse d'avril est un peu moins marquée en dollars (+9,0 % après +1,3...

Lire la suite

En mars 2018, le prix du pétrole augmente un peu

Le jeudi 10 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mars 2018, le prix du pétrole en euros augmente modérément (+1,4 % après −6,6 % en février). Les prix en euros des autres matières premières importées se replient (−1,4 % après +0,3 %). Le prix du pétrole augmente modérément En mars 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente un peu (+1,4 % après −6,6 % en février), à 54 € en moyenne par baril. La hausse de mars est à peine moins marquée en dollars (+1,3 % après −5,4 %). Cours du pétrole mars 2018 (Brent)

Lire la suite

Perspectives du prix du pétrole

Le mardi 24 avril 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Le graphique montre les prix du pétrole brut (Brent et WTI) auxquels les acheteurs et les vendeurs du New York Mercantile Exchange ont convenu d'acheter ou de vendre du pétrole à un moment donné dans le futur. Ce sont les soi-disant contrats à terme et reflètent les attentes des participants au marché.

Lire la suite