Menu
A+ A A-

Accord de l'Opep pour limiter la production de pétrole: le Nigeria peut-il sortir de la récession?

prix du petrole lagosLagos: Le Nigeria est l'un des trois pays exemptés par l'accord de réduction de la production pétrolière mondiale, engagé mercredi par les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep): en plein marasme économique, le géant ouest-africain veut y voir une lueur d'espoir pour redresser sa croissance.
- Pourquoi cette exemption ?

Le secrétaire d'Etat nigérian pour le pétrole, Emmanuel Ibe Kachikwu, s'est dit reconnaissant envers l'OPEP d'avoir compris que le Nigeria a besoin d'être exempté de cette limitation.

Le Nigeria, la Lybie et l'Iran sont finalement les trois seuls pays à avoir échappé à cette réduction de leur production.

Cela nous donnera du temps pour remettre notre maison en ordre, et pour résoudre la crise dans le Delta du Niger, région de production des hydrocarbures, s'est réjoui M. Kachikwu, représentant du Nigeria à la réunion de Vienne.

Des groupes armés, aux compétences très sophistiquées, ont décidé de mettre l'économie du Nigeria à genoux, en faisant exploser des terminaux et des oléoducs stratégiques depuis le mois de février 2016. Ils réclament une meilleure redistribution des richesses, et plus d'autonomie vis à vis d'Abuja.

Après une année catastrophique, le géant d'Afrique de l'Ouest a récupéré de justesse, en novembre, sa première place de producteur en Afrique, devant l'Angola, avec une production de 1,9 million de barils par jour (contre 1,7 million pour l'Angola), selon les chiffres officiels.

Bien que les négociations avec les militants soient toujours difficiles, le groupe d'analyse financière BMI Research estime que le pays devrait produire en moyenne 2 millions de barils par jour en 2017. Mais la hausse des cours, que devrait entraîner cet accord, sera essentielle pour relancer la croissance.

Le pétrole représente 90% des revenus d'exportations nigérianes, et 75% du budget de l'Etat. Le pays, qui n'a jamais diversifié son économie depuis la découverte de l'or noir à la fin des années 1950, est entré en récession au deuxième trimestre, souffre d'une inflation galopante, et d'une pénurie de devises étrangères qui gèle investissements et importations.


- Quel a été le rôle du Nigeria dans les négociations ?

Bien que Muhammadu Buhari se soit attribué le poste de ministre du Pétrole en plus de son rôle présidentiel, son secrétaire d'Etat pour le pétrole, Emmanuel Ibe Kachikwu, a joué un rôle essentiel dans les pourparlers de l'OPEP.

Ses efforts aident à redonner au Nigeria un rôle influent, actif et respecté sur la scène mondiale de l'industrie pétrolière, a écrit Wole Ajayi, consultant nigérian dans le secteur de l'énergie, dans un éditorial repris dans la presse locale.

Début janvier, alors les cours étaient au plus bas (autour de 30 dollars le baril), M. Kachikwu a avancé l'idée d'un accord de réduction entre les plus grands pays exportateurs, notamment la Russie et l'Arabie Saoudite, lors du Forum de l'Energie à Abu Dhabi (Gulf Intelligence UAE Energy Forum).

Malgré d'immenses réticences, il a relancé le débat quelques jours plus tard, lors du Forum Economique Mondial, appelant les membres de l'OPEP a se réunir au plus vite.

Après trois tentatives échouées, l'OPEP a finalement créé la surprise en s'engageant à diminuer sa production de 1,2 million de barils par jour, pour porter son plafond à 32,5 millions de barils par jour.


- Le géant africain peut-il enfin sortir de la crise?

Cet accord a provoqué une hausse de près de 10% des cours de l'or noir au New York Mercantile Exchange, où le baril de WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie., la référence américaine du brut, a pris 4,21 dollars, soit 9,31%, à 49,44 dollars sur le contrat pour livraison en janvier.

Ce rebond va se tarir dans quelques semaines, précise Dolapo Oni, conseiller en énergie pour Ecobank Group, basé à Lagos. Mais même si les pays respectent la moitié de leur engagement, on peut prévoir une hausse de 4 à 5 dollars sur le prix du baril. C'est une bonne nouvelle.

L'expert préfère toutefois temporiser l'enthousiasme ambiant: Il reste un grand 'si'. Si le pays ne parvient pas à résoudre ses problèmes de sabotages sur les infrastructures, nous ne verrons aucune conséquence sur l'économie, conclue M. Oni.

Alors que les pourparlers avec les militants du Delta n'ont toujours pas empêché des attaques à répétition, le secrétaire d'Etat nigérian devra faire preuve des mêmes talents de négociateur que lors des réunions de l'OPEP.

(c) AFP

Commenter Accord de l'Opep pour limiter la production de pétrole: le Nigeria peut-il sortir de la récession?


    Le pétrole au Nigéria

    -Toutes les nouvelles du pétrole au Nigéria

    mardi 02 avril 2019

    Exxon étudie la vente de champs gaziers et pétroliers au Nig…

    New York: Exxon Mobil a récemment discuté de la vente d'un ensemble de champs gaziers et pétroliers au Nigeria, alors que le...

    jeudi 13 décembre 2018

    GB: le Nigeria engage une action en justice contre Shell et …

    Londres: Le gouvernement du Nigeria poursuit en justice les groupes pétroliers Shell et Eni, réclamant plus de 1 milliard de dollars dans...

    lundi 03 décembre 2018

    Nigeria/corruption: demande de mandat d'arrêt contre une ex-…

    Abuja: L'agence anti-corruption du Nigeria va lancer un mandat d'arrêt contre l'ex-ministre du Pétrole Diezani Alison-Madueke, actuellement poursuivie au Royaume-Uni, afin qu'elle...

    La Production de pétrole dans le monde

    -Voir toutes les actualités de la production de pétrole

    mardi 14 mai 2019

    La production de pétrole de l'Opep stable en avril malgré un…

    Paris: L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) a maintenu sa production quasi inchangée le mois dernier, une baisse en Iran ayant...

    mardi 07 mai 2019

    L'EIA relève ses prévisions pour la production américaine de…

    New York: La production américaine de pétrole brut devrait augmenter de 1,49 million de barils par jour (bpj) en 2019 pour atteindre...

    mercredi 01 mai 2019

    Opep: Le but de la réunion de juin est de prolonger le pacte…

    Doha: L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), la Russie et d'autres pays producteurs auront pour objectif de prolonger l'accord d'encadrement de...

    samedi 27 avril 2019

    Sanctions contre l'Iran: Moscou n'augmentera pas sa producti…

    Pékin: La Russie n'augmentera pas sa production de pétrole dans l'immédiat, malgré le durcissement des sanctions américaines contre l'Iran, a déclaré samedi...

    vendredi 26 avril 2019

    Ryad 'et d'autres' sont prêts à augmenter leur production de…

    Washington: Le président américain, Donald Trump, a affirmé vendredi que "l'Arabie saoudite et d'autres" pays étaient d'accord pour augmenter leur production de...

    jeudi 25 avril 2019

    L'Irak deviendrait le 3e exportateur de pétrole du monde en …

    Bagdad: L'Irak devrait produire près de six millions de barils par jour (mbj) en 2030, a estimé jeudi l'Agence internationale de l'énergie...

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mardi 21 mai 2019 à 12:26

    Le pétrole hésite, entre tensions commerciales et risque géo…

    Londres: Les prix du pétrole remontaient mardi sans entrain en cours d'échanges européens alors que les investisseurs s'inquiétaient à la fois du...

    mardi 21 mai 2019 à 06:40

    Le pétrole orienté à la hausse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, mardi en Asie, après que Ryad eut appelé à prolonger un accord...

    lundi 20 mai 2019 à 21:54

    Le pétrole hésite à la clôture, l'Arabie saoudite veut pours…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont clôturé en ordre dispersé lundi après un appel de l'Arabie saoudite à prolonger un...

    lundi 20 mai 2019 à 13:21

    Frets maritimes: les frets secs grimpent, les pétroliers sta…

    Londres: Les prix des transports de matières premières sèches ont grimpé la semaine dernière, tandis que les taux des pétroliers sont restés...

    lundi 20 mai 2019 à 12:45

    Le pétrole grimpe, l'Arabie saoudite campe sur ses positions…

    Londres: Les prix du pétrole montaient lundi en cours d'échanges européens après un appel de l'Arabie saoudite à prolonger l'accord de limitation...

    lundi 20 mai 2019 à 11:41

    Les prix des carburants se maintiennent à un niveau élevé

    Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises se sont maintenus à un niveau élevé la semaine dernière, après 6 mois de...

    lundi 20 mai 2019 à 05:59

    Le pétrole grimpe en Asie, après la réunion de l'Opep

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, lundi en Asie, en raison des tensions au Moyen-Orient et de l'engagement...

    samedi 18 mai 2019 à 03:00

    L'Argentine attribue 18 zones maritimes à l'exploration de g…

    Buenos aires: Le gouvernement argentin a attribué 18 zones maritimes à de grandes entreprises pour qu'elles en explorent les éventuelles ressources pétrolières...

    vendredi 17 mai 2019 à 12:11

    Le pétrole dopé sur la semaine par les tensions géopolitique…

    Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens, en nette hausse sur la semaine alors que les tensions géopolitiques...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mercredi 1 mai 2019 Le secteur pétrolier a flanché du fait d'un net recul des cours du pétrole dans la foulée de la publication d'un bond des stocks américains. BP a perdu 1,25% et Royal Dutch Shell 1,44%.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite