Menu
A+ A A-

Réunion de l'Opep: optimisme sur une baisse de production

prix du petrole vienneVienne: Les pays de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) ont affiché mercredi leur volonté de dépasser les différends entre Arabie saoudite, Iran et Irak en vue de limiter la production du cartel mais le suspense demeurait sur leur capacité à sceller un accord.
Le sentiment est généralement optimiste et positif, a déclaré le ministre saoudien de l'Energie Khaled al-Faleh avant le début de la réunion des quatorze membres du groupe, ce qui a fait bondir les cours du pétrole.

Mais, soufflant le chaud et le froid, le ministre du premier exportateur mondial a également estimé qu'il ne savait pas si un accord serait conclu et a relativisé son importance. S'il n'y a pas d'accord, le marché va se rétablir, lentement mais sûrement et donc je ne suis pas inquiet, a-t-il ajouté, fidèle à la ligne défendue depuis quelques jours et suivie également par les Emirats arabes unis.

Le rééquilibrage du marché va s'accélérer davantage visiblement avec un accord OPEP/non-OPEP que nous espérons conclure mais ce n'est pas un impératif, a souligné M. al-Faleh.

Le ministre émirati de l'Energie Souhail al-Mazroui a également dit s'attendre à une réunion vraiment positive, tablant sur de bonnes nouvelles. Son homologue irakien Jabbar al-Louaïbi a assuré qu'il y avait de l'espoir, beaucoup d'espoir et le ministre iranien Bijan Namdar Zanganeh, s'est dit optimiste.

Portés par l'espoir d'un accord, les cours du baril de Brent pour livraison en janvier étaient en forte hausse vers 12h40 GMT, gagnant 3,83 dollars par rapport à la clôture de mardi, à 50,21 dollars tandis que le WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. pour la même échéance prenait 3,59 dollars, à 48,82 dollars, en hausse de respectivement 8,26% et 7,94%.

Annoncé fin septembre par le cartel à Alger, la concrétisation de cet accord est très attendue sur les marchés. En limitant la production de ses membres et de ses partenaires, il permettrait de mettre fin à la surabondance de l'offre qui a fait chuter les prix et porté un coup aux finances des pays producteurs.

Mais Ryad exige que l'effort de réduction soit réparti de façon équitable entre les membres alors que certains pays du cartel estiment qu'ils devraient être exemptés d'un gel de leur production. Ainsi l'Iran, qui n'a repris ses exportations que depuis le début de l'année et la levée des sanctions internationales, demande à produire à des niveaux plus élevés.


- L'Iran 'beaucoup plus flexible'

L'Iran a retrouvé son niveau (de production) pré-sanctions et nous pensons qu'un gel à son niveau actuel, celui d'avant les sanctions, est vraiment généreux de la part des autres membres de l'OPEP qui doivent eux réduire (leur production), a fait valoir le ministre saoudien mercredi.

L'Arabie saoudite semble prête à voir sa production prendre un coup, mais elle exige de voir les autres pays faire des efforts, estimait Jasper Lawler, analyste de CMC Markets.

De son côté, le ministre iranien du Pétrole Bijan Namdar Zanganeh a indiqué avant la réunion que l'accord en discussion ne se résumait pas à un problème de gel de la production, qu'un autre cadre était en discussion et qu'il était optimiste quant à l'issue de la réunion.

Il y aura une réduction de production acceptée par tout le monde avec des quotas et selon les pays, a affirmé quant à lui le ministre algérien de l'Energie Noureddine Boutarfa.

Le ministre saoudien de l'Energie a expliqué que l'objectif de réduction de la production du cartel à 32,5 millions de barils par jour (mbj) était celui qui faisait le plus consensus et prenait en compte les éventuelles fluctuations de volumes de production du Nigeria et de la Libye.

Les ministres de l'OPEP s'étaient fixé pour objectif, en Algérie, de ramener leur production entre 32,5 et 33 mbj, contre une production ayant atteint 33,64 millions de barils en octobre.

M. al-Faleh a précisé qu'il était demandé aux pays hors OPEP, soit la Russie dont la production a beaucoup augmenté ces dernières années pour atteindre plus de 11 mbj, un effort de réduction de 600.000 barils par jour.

De façon générale je suis plus optimiste aujourd'hui, beaucoup plus optimiste, a déclaré à l'AFP Abhishek Deshpande, analyste chez Natixis.

M. Deshpande, qui a rencontré des délégués iraniens mercredi matin, a indiqué que M. Zanganeh apparaissait désormais beaucoup plus flexible, plus souple.

Une fois que l'Iran se sera accordé sur un chiffre avec l'Arabie saoudite, ce sera bon, l'Irak suivra, a-t-il affirmé.

(c) AFP

Commenter Réunion de l'Opep: optimisme sur une baisse de production


    La Production de pétrole dans le monde

    -Voir toutes les actualités de la production de pétrole

    mardi 14 mai 2019

    La production de pétrole de l'Opep stable en avril malgré un…

    Paris: L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) a maintenu sa production quasi inchangée le mois dernier, une baisse en Iran ayant...

    mardi 07 mai 2019

    L'EIA relève ses prévisions pour la production américaine de…

    New York: La production américaine de pétrole brut devrait augmenter de 1,49 million de barils par jour (bpj) en 2019 pour atteindre...

    mercredi 01 mai 2019

    Opep: Le but de la réunion de juin est de prolonger le pacte…

    Doha: L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), la Russie et d'autres pays producteurs auront pour objectif de prolonger l'accord d'encadrement de...

    samedi 27 avril 2019

    Sanctions contre l'Iran: Moscou n'augmentera pas sa producti…

    Pékin: La Russie n'augmentera pas sa production de pétrole dans l'immédiat, malgré le durcissement des sanctions américaines contre l'Iran, a déclaré samedi...

    vendredi 26 avril 2019

    Ryad 'et d'autres' sont prêts à augmenter leur production de…

    Washington: Le président américain, Donald Trump, a affirmé vendredi que "l'Arabie saoudite et d'autres" pays étaient d'accord pour augmenter leur production de...

    jeudi 25 avril 2019

    L'Irak deviendrait le 3e exportateur de pétrole du monde en …

    Bagdad: L'Irak devrait produire près de six millions de barils par jour (mbj) en 2030, a estimé jeudi l'Agence internationale de l'énergie...

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 24 mai 2019 à 21:37

    Le pétrole se redresse après sa pire séance de l'année

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse vendredi, se redressant après avoir subi la veille leur pire séance...

    vendredi 24 mai 2019 à 12:12

    Le pétrole rebondit sans effacer le plongeon de la veille

    Londres: Les prix du pétrole remontaient vendredi en cours d'échanges européens, le marché reprenant son souffle après avoir subi les plus fortes...

    vendredi 24 mai 2019 à 05:59

    Le pétrole se reprend un peu en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, vendredi en Asie, au lendemain de la pire séance de l'année, mais...

    jeudi 23 mai 2019 à 21:34

    Le baril de brut new-yorkais perd 5,7% au terme de sa pire s…

    Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole new-yorkais a clôturé jeudi sa pire séance de l'année sur un plongeon de...

    jeudi 23 mai 2019 à 17:39

    Plus forte baisse de 2019 pour le pétrole sur fond de tensio…

    Londres: Les prix du pétrole fondaient jeudi, le Brent, référence internationale, perdant 4% et le WTI américain sombrant de 5% alors que...

    jeudi 23 mai 2019 à 16:56

    Le pétrole perd plus de 4%, les tensions commerciales s'accr…

    Londres: Les prix du pétrole fondaient jeudi, le Brent, référence internationale, perdant 4% et le WTI américain sombrant de 5% alors que...

    jeudi 23 mai 2019 à 12:13

    Le pétrole souffre de la hausse des stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole reculaient jeudi en cours d'échanges européens alors que les réserves américaines ont augmenté la semaine dernière et...

    mercredi 22 mai 2019 à 21:53

    Le pétrole chute avec le bond des stocks américains

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont chuté mercredi dans le sillage d'un bond des stocks de brut et de produits...

    mercredi 22 mai 2019 à 17:26

    Hausse surprise des stocks de pétrole brut aux Etats-Unis

    New York: Les stocks de pétrole brut et ceux des produits raffinés ont enregistré une hausse surprise la semaine dernière aux Etats-Unis...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 23 mai 2019 Le prix du pétrole WTI, référence américaine, baissait fortement et est passé sous les 60 dollars le baril jeudi, à son plus bas depuis plus d'un mois et demi, plombé par les tensions commerciales et la hausse des réserves des Etats-Unis.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite