Menu
RSS
A+ A A-

L'Irak donne de l'élan au pétrole à deux jours du sommet de l'Opep

prix du petrole NYC/Cours de clôtureNYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont nettement monté lundi à l'avant-veille d'un sommet très attendu de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), profitant de propos jugés encourageants de l'Irak quant aux chances d'un accord ambitieux de réduction de l'offre.
Le prix du baril de light sweet crude (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.), référence américaine du brut, a gagné 1,02 dollar à 47,08 dollars sur le contrat pour livraison en janvier au New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le cours du baril de Brent de la mer du Nord a pris 1,00 dollar à 48,24 dollars sur le contrat pour livraison en janvier à l'Intercontinental Exchange (ICE).

Ce qui a provoqué cette hausse, ce sont des déclarations (...) de l'Irak, qui s'est dit prêt à coopérer à une baisse de la production, a résumé John Kilduff, d'Again Capital, y voyant surtout des propos conçus pour être tenus au bon moment.

En se disant optimiste lors de son arrivée à Vienne, le ministre irakien du Pétrole, Jabbar al-Louaïbi, a relancé les spéculations à deux jours du sommet semestriel de l'OPEP dans la capitale autrichienne, le cartel ayant promis fin septembre de mettre en oeuvre à cette occasion un accord de stabilisation de son offre.

Ces déclarations irakiennes représentent un gros risque en moins et c'est donc encourageant, a commenté James Williams, de WTRG Economics, estimant que l'Irak et l'Iran représentaient les freins les plus notables à un accord, ces deux pays ayant marqué leur souhait d'accroître considérablement leur production.


- Mise en garde saoudienne

Depuis l'annonce par l'OPEP de ce projet d'accord, voici deux mois, les cours n'ont cessé de fluctuer en fonction des rumeurs et déclarations sur le sujet, que ce soit des membres de l'OPEP ou de producteurs extérieurs, comme la Russie, que les investisseurs espèrent voir rejoindre ce pacte.

Il faut s'attendre à ce que le marché réagisse à tous les bruits de couloirs qui viendront de Vienne jusqu'à la réunion, a prévenu Neil Wilson, analyste de ETX Capital.

A part les propos de l'Irak, les marchés pouvaient digérer lundi des déclarations plutôt encourageantes de la Russie et de l'Iran, dont les présidents respectifs ont renouvelé leur soutien aux intentions de l'OPEP, et, de façon plus anecdotique, du Venezuela, qui a fait état de son optimisme mais est de toute façon considéré comme l'un des membres du cartel les plus empressés à conclure un accord.

Jusqu'à mercredi, l'incertitude va régner et les cours vont monter ou descendre comme un yoyo, a prévenu James Williams, de WTRG Economics.

Il estimait que les cours se maintiendraient à leur niveau si l'OPEP décidait d'un gel, qu'ils bondiraient à plus de 50 dollars le baril si une baisse de production d'environ un million de barils par jour (bj) était décidée, mais qu'ils chuteraient sous les 40 dollars en cas d'absence totale d'accord.

L'espoir fait vivre en ce moment !, a conclu M. Kilduff. Cela reste à l'OPEP de faire ses preuves... Et vu les propos tenus par l'Arabie saoudite, on en est encore loin.

Membre dominant de l'OPEP et principal fer de lance d'un accord ambitieux, l'Arabie saoudite avait donné un coup dur lors du week-end aux investisseurs en avançant qu'une baisse de l'offre n'était pas obligatoire, même si certains observateurs y voyaient avant tout une pression de dernière minute sur des pays comme l'Irak et l'Iran.

(c) AFP

Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 20 septembre 2018 à 14:06

Trump exige de l'Opep une réduction immédiate des prix du pé…

Washington: Le président américain Donald Trump a exhorté jeudi l'Organisation des pays exportateurs de pétrole à faire baisser "maintenant" les prix du...

jeudi 20 septembre 2018 à 14:03

Dossier Eni/Shell de corruption au Nigeria: deux premières c…

Milan: Une juge de Milan a prononcé jeudi les deux premières condamnations dans un dossier de corruption présumée au Nigeria impliquant les...

jeudi 20 septembre 2018 à 12:16

Le pétrole monte un peu, le marché reprend son souffle

Londres: Les prix du pétrole montaient très légèrement jeudi en cours d'échanges européens après deux séances de hausse marquée dans un marché...

jeudi 20 septembre 2018 à 10:52

Le Premier ministre Français "assume" la hausse de…

Paris: Le Premier ministre Edouard Philippe a dit jeudi "assumer" la hausse des taxes sur les carburants prévue en 2019, jugeant nécessaire...

jeudi 20 septembre 2018 à 05:41

Le pétrole poursuit sa hausse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole continuaient de grimper en Asie jeudi, portés par un net repli des stocks de brut aux Etats-Unis...

mercredi 19 septembre 2018 à 21:35

Le pétrole profite d'une nouvelle baisse des stocks de brut …

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse mercredi, portés par l'annonce d'un repli des stocks de brut aux...

mercredi 19 septembre 2018 à 17:49

USA: les stocks de pétrole brut baissent un peu moins que pr…

New York: Les stocks de pétrole brut aux Etats-Unis ont reculé un peu moins que prévu la semaine dernière, selon les chiffres...

mercredi 19 septembre 2018 à 17:35

Corruption en Algérie: ENI et son ex-patron Paolo Scaroni ac…

Milan: L'ex-patron d'Eni, Paolo Scaroni, a été acquitté mercredi de l'accusation de corruption internationale en Algérie, de même que le groupe pétrolier...

mercredi 19 septembre 2018 à 16:06

Le pétrole hésite en attendant les stocks américains

Londres: Les cours du pétrole évoluaient en ordre dispersé mercredi en cours d'échanges européens, au lendemain d'une forte hausse et en attendant...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

Tensions géopolitiques : le pétrole profite d’une accalmie pour se refaire une santé

Le lundi 17 septembre 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Depuis le 14 août où il a enregistré son niveau le plus bas sur les deux derniers mois, il a été constaté une légère reprise du cours de l’or noir sur les différents marchés. En cause, l’apaisement des tensions entre Washington et Pékin, ainsi que la baisse des craintes au sujet des devises émergentes.

Lire la suite

En avril 2018, le prix du pétrole accélère vivement

Le jeudi 24 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En avril 2018, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+9,8 % après +1,4 % en mars). Les prix en euros des autres matières premières importées rebondissent légèrement (+0,3 % après −1,4 %). Le prix du pétrole accélère En avril 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère fortement (+9,8 % après +1,4 % en février), à 59 € en moyenne par baril, sous l'effet d'une demande vigoureuse et de tensions géopolitiques. La hausse d'avril est un peu moins marquée en dollars (+9,0 % après +1,3...

Lire la suite

En mars 2018, le prix du pétrole augmente un peu

Le jeudi 10 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mars 2018, le prix du pétrole en euros augmente modérément (+1,4 % après −6,6 % en février). Les prix en euros des autres matières premières importées se replient (−1,4 % après +0,3 %). Le prix du pétrole augmente modérément En mars 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente un peu (+1,4 % après −6,6 % en février), à 54 € en moyenne par baril. La hausse de mars est à peine moins marquée en dollars (+1,3 % après −5,4 %). Cours du pétrole mars 2018 (Brent)

Lire la suite