Menu
A+ A A-

L'Irak donne de l'élan au pétrole à deux jours du sommet de l'Opep

prix du petrole NYC/Cours de clôtureNYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont nettement monté lundi à l'avant-veille d'un sommet très attendu de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), profitant de propos jugés encourageants de l'Irak quant aux chances d'un accord ambitieux de réduction de l'offre.
Le prix du baril de light sweet crude (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.), référence américaine du brut, a gagné 1,02 dollar à 47,08 dollars sur le contrat pour livraison en janvier au New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le cours du baril de Brent de la mer du Nord a pris 1,00 dollar à 48,24 dollars sur le contrat pour livraison en janvier à l'Intercontinental Exchange (ICE).

Ce qui a provoqué cette hausse, ce sont des déclarations (...) de l'Irak, qui s'est dit prêt à coopérer à une baisse de la production, a résumé John Kilduff, d'Again Capital, y voyant surtout des propos conçus pour être tenus au bon moment.

En se disant optimiste lors de son arrivée à Vienne, le ministre irakien du Pétrole, Jabbar al-Louaïbi, a relancé les spéculations à deux jours du sommet semestriel de l'OPEP dans la capitale autrichienne, le cartel ayant promis fin septembre de mettre en oeuvre à cette occasion un accord de stabilisation de son offre.

Ces déclarations irakiennes représentent un gros risque en moins et c'est donc encourageant, a commenté James Williams, de WTRG Economics, estimant que l'Irak et l'Iran représentaient les freins les plus notables à un accord, ces deux pays ayant marqué leur souhait d'accroître considérablement leur production.


- Mise en garde saoudienne

Depuis l'annonce par l'OPEP de ce projet d'accord, voici deux mois, les cours n'ont cessé de fluctuer en fonction des rumeurs et déclarations sur le sujet, que ce soit des membres de l'OPEP ou de producteurs extérieurs, comme la Russie, que les investisseurs espèrent voir rejoindre ce pacte.

Il faut s'attendre à ce que le marché réagisse à tous les bruits de couloirs qui viendront de Vienne jusqu'à la réunion, a prévenu Neil Wilson, analyste de ETX Capital.

A part les propos de l'Irak, les marchés pouvaient digérer lundi des déclarations plutôt encourageantes de la Russie et de l'Iran, dont les présidents respectifs ont renouvelé leur soutien aux intentions de l'OPEP, et, de façon plus anecdotique, du Venezuela, qui a fait état de son optimisme mais est de toute façon considéré comme l'un des membres du cartel les plus empressés à conclure un accord.

Jusqu'à mercredi, l'incertitude va régner et les cours vont monter ou descendre comme un yoyo, a prévenu James Williams, de WTRG Economics.

Il estimait que les cours se maintiendraient à leur niveau si l'OPEP décidait d'un gel, qu'ils bondiraient à plus de 50 dollars le baril si une baisse de production d'environ un million de barils par jour (bj) était décidée, mais qu'ils chuteraient sous les 40 dollars en cas d'absence totale d'accord.

L'espoir fait vivre en ce moment !, a conclu M. Kilduff. Cela reste à l'OPEP de faire ses preuves... Et vu les propos tenus par l'Arabie saoudite, on en est encore loin.

Membre dominant de l'OPEP et principal fer de lance d'un accord ambitieux, l'Arabie saoudite avait donné un coup dur lors du week-end aux investisseurs en avançant qu'une baisse de l'offre n'était pas obligatoire, même si certains observateurs y voyaient avant tout une pression de dernière minute sur des pays comme l'Irak et l'Iran.

(c) AFP

Commenter L'Irak donne de l'élan au pétrole à deux jours du sommet de l'Opep


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    lundi 06 juillet 2020 à 21:23

    Le pétrole commence la semaine sans grand changement

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont terminé près de l'équilibre lundi, entre la maîtrise de l'offre des membres de l'Organisation...

    lundi 06 juillet 2020 à 14:30

    ⛽️ Les prix des carburants initient une faible baisse

    Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service en France étaient en légère baisse la semaine dernière, selon les données officielles diffusées ce jour. Pour sa...

    lundi 06 juillet 2020 à 12:01

    Le pétrole commence la semaine en petite hausse

    Londres: Les prix du pétrole entamaient la semaine en légère hausse lundi, portés par la maîtrise de l'offre des membres de l'Opep+...

    vendredi 03 juillet 2020 à 23:44

    Venezuela: les plateformes pétrolières paralysées faute de p…

    Caracas: Les plateformes pétrolières du Venezuela sont complètement paralysées, faute de pouvoir écouler leur brut, notamment à cause des sanctions américaines et...

    jeudi 02 juillet 2020 à 11:51

    Le pétrole progresse au lendemain de la chute des stocks amé…

    Londres: Les prix du pétrole progressaient jeudi, portés par la forte baisse des stocks de brut aux Etats-Unis annoncée mercredi par l'EIA...

    jeudi 02 juillet 2020 à 08:16

    'Peak oil'? Le secteur pétrolier se demande si le déclin est…

    Paris: La chute des cours du pétrole avec la crise du Covid-19 oblige les entreprises du secteur à revoir la valeur de...

    mercredi 01 juillet 2020 à 21:32

    Le pétrole en hausse après la chute des stocks américains de…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont progressé mercredi, aidés par la baisse massive et bien plus importante que prévu des...

    mercredi 01 juillet 2020 à 19:34

    USA: les réserves de pétrole brut baissent bien plus que pré…

    New York: Les réserves de pétrole brut aux Etats-Unis ont reculé de 7,2 millions de barils la semaine dernière, dépassant largement les...

    mercredi 01 juillet 2020 à 15:41

    Pétrole: les exportations irakiennes au plus bas depuis des …

    Bagdad: L'Irak a exporté moins de 85 millions de barils de pétrole en juin, un plus bas depuis des années pour se...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 2 juillet 2020 Le panier de référence de l’Opep (ORB), constitué des cours de référence de 13 pétroles bruts, a augmenté significativement mercredi 1 juillet pour atteindre 42,66 dollars.
    Il est constitué des bruts suivants: Saharan Blend (Algérie), Girassol (Angola), Arab Light (Arabie saoudite), Djeno (Congo), Murban (Emirats arabe unis), Rabi Light (Gabon), Zafiro (Guinée), Basra Light (Irak), Iran Heavy (Iran), Kuwait Export (Koweït), Es Sider (Libye), Bonny Light (Nigeria) et le Merey (Venezuela).

    'Peak oil'? Le secteur pétrolier se demande si le déclin est irréversible

    Le jeudi 02 juillet 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Paris: La chute des cours du pétrole avec la crise du Covid-19 oblige les entreprises du secteur à revoir la valeur de leur actifs, alors que chefs d'entreprises et experts se demandent désormais si la demande n'a pas entamé un déclin irréversible.

    Lire la suite

    Cours du pétrole: le pire est-il passé?

    Le mercredi 20 mai 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Londres: Le pire est-il passé pour le marché pétrolier? Les cours s'étaient effondrés en mars et avril, la pandémie de coronavirus minant la demande d'or noir alors que l'offre surabondante faisait presque déborder les réserves à travers la planète.

    Lire la suite

    Le prix du pétrole peut-il rester bas pour longtemps ?

    Le jeudi 30 avril 2020 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du pétrole a beaucoup reculé à cause du coronavirus, alors que les efforts des producteurs pour stabiliser le marché sont restés vains. Le cours du pétrole peut-il rester bas longtemps ?

    Lire la suite