Menu
RSS
A+ A A-

Nigeria: négociations entre gouvernement et rebelles minées par les attaques dans la région pétrolière

prix du petrole warri (nigeria)Warri (nigeria): Après quelques semaines de relative accalmie, et malgré des pourparlers engagés avec le gouvernement, les attaques menées depuis le début de l'année contre des pipelines dans le sud du Nigeria, n'ont pas cessé, menaçant de faire chuter à nouveau la production pétrolière.
Le secrétaire d'Etat pour le pétrole, Emmanuel Kachikwu, s'était voulu optimiste début novembre, assurant que la production était presque revenue à son niveau normal (2,1 millions de barils/jour), après près d'un an d'attaques dévastatrices.

Mais les pourparlers, engagés après l'annonce du cessez-le-feu du principal groupe des Vengeurs du Delta du Niger (NDA), fin août sont mouvementés.

Les revendications des groupes rebelles opérant dans le sud pétrolier sont multiples, allant d'un meilleur partage des revenus tirés de l'or noir à une autonomie politique régionale.

De nouveaux sabotages ont d'ailleurs eu lieu quelques heures après une rencontre dans la capitale fédérale entre le président Muhammadu Buhari et des représentants des militants du delta du Niger le 1er novembre.

L'explosion de l'oléoduc de Trans-Forcado le même jour, 48 heures après sa réouverture, a été une vraie provocation, laissant planer des doutes sur la capacité du gouvernement à pacifier la région.

Le 5 novembre, le même pipeline a de nouveau été frappé, cette fois par le Mandat de justice des terres vertes du Delta (NDGJM), un groupe dissident qui a intensifié ses attaques ces derniers mois.

A la mi-novembre, les NDA ont affirmé avoir fait sauter trois lignes d'approvisionnement dans l'Etat de Bayelsa, pour protester contre l'occupation militaire de la région par la marine nigériane.

Nous sommes déterminés à poursuivre cette guerre par tous les moyens nécessaires, ont-ils déclaré le 15 novembre. Ces attaques ont fait chuter la production pétrolière et entraîné une grave crise économique dans le pays.

En marge des négociations, l'armée nigériane a lancé en août l'opération Crocodile Smile (sourire de crocodile) afin de reprendre le contrôle sécuritaire du hub pétrolier de Warri (Etat du Delta).

Mais selon des leaders régionaux, cette présence militaire crée des tensions au sein de la population, coincée entre des militants violents et des soldats lourdement armés.

- 'invasions incessantes' -

Exaspérées par les violences, des femmes ont commencé à manifester leur colère. Ils (soldats) ont envahi la communauté d'Oporoza avec deux canonnières, a déclaré à l'AFP Godspower Gbenekama, de la communauté de Gbaramatu, près de Warri.

Le président Buhari, musulman originaire du Nord, suscite une profonde méfiance dans cette région très pauvre et certains estiment être punis parce qu'ils n'ont pas voté pour le Congrès progressiste (ACP) du président Buhari en 2015.

Il n'y a aucune volonté d'arriver à quoi que ce soit avec cette supercherie qu'on appelle les pourparlers de paix, a déclaré à l'AFP un activiste du delta du Niger, Annkio Briggs.

Le fait que le delta du Niger n'ait pas voté pour l'ACP en 2015 était impardonnable et les gens sont punis aujourd'hui.

D'autres pensent que l'engagement de M. Buhari à mener des grands travaux (routes, ports, chemins de fer...) dans le delta du Niger est une chimère dans le contexte de la crise économique.

Les troubles dans le Delta vont se poursuivre malgré les discussions en cours avec le gouvernement, estime Charles Swabey, analyste pétrole et gaz à BMI Research, selon qui la production pétrolière nigériane devrait atteindre les 2 millions de barils par jour en moyenne en 2017.

Les récentes attaques ont toutefois des conséquences plus limitées sur la production, qui a augmenté ce mois-ci, affirme M. Swabey. L'objectif des militants est de maintenir la pression sur les négociations, de montrer qu'ils ont la capacité de continuer.

Affaibli par la vague d'attaques rebelles et par la chute des cours du baril, le géant ouest-africain qui tire 70% de ses recettes du pétrole, est entré en récession en août.

(c) AFP

Le pétrole au Nigéria


mercredi 20 juin 2018

Corruption au Nigeria: Eni et Shell cités comme "respon…

milan: Le procès des compagnies pétrolières Eni et Shell, pour corruption lors de l'attribution d'un contrat pour un bloc offshore au Nigeria...

lundi 14 mai 2018

Renvoi au 20 juin du procès pour corruption au Nigeria contr…

Milan: Le procès des compagnies pétrolières Eni et Shell, soupçonnées de corruption lors de l'attribution d'un contrat pour un bloc offshore au...

mercredi 28 mars 2018

Nigeria: Shell porte plainte contre un ancien dirigeant du g…

Lagos: Le géant pétrolier anglo-néerlandais Shell a porté plainte contre un de ses anciens dirigeants, accusé d'avoir touché des pots-de-vin lors de...


-Voir toutes les nouvelles du pétrole au Nigéria

Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 19 septembre 2018 à 02:30

Le pétrole soutenu par des signaux saoudiens pour un baril à…

New York: Les cours du pétrole ont terminé en nette hausse mardi, dynamisés par l'apparente volonté de l'Arabie saoudite de laisser le...

mardi 18 septembre 2018 à 14:28

L'Iran reste "un membre très important" de l'Opep …

Foujeirah (emirats arabes unis): L'Iran reste "un membre très important" de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), a déclaré mardi le...

mardi 18 septembre 2018 à 12:14

Le pétrole bondit, les saoudiens seraient "à l'aise…

Londres: Les prix du pétrole grimpaient mardi en cours d'échanges européens alors que l'Arabie saoudite serait "à l'aise" avec un baril à...

mardi 18 septembre 2018 à 09:50

Norvège: production de pétrole quasi stable en août

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'Ouest, est restée quasiment stable en août, en ligne avec...

mardi 18 septembre 2018 à 05:51

Le pétrole poursuit sa baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole continuaient de reculer mardi en Asie, les marchés s'inquiétant de l'escalade de la guerre commerciale entre les...

lundi 17 septembre 2018 à 21:33

Le pétrole lesté par un regain de tensions entre Washington …

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en légère baisse lundi, rattrapés en cours de séance par la crainte de...

lundi 17 septembre 2018 à 18:50

Les prix des carburants encore en ordre dispersé

Paris: Les prix des carburants routiers ont une nouvelle fois évolué en ordre dispersé la semaine dernière, le gazole augmentant tandis que...

lundi 17 septembre 2018 à 16:09

Le pétrole rebondit, les craintes sur l'offre mondiale s'att…

Londres: Les cours du pétrole remontaient lundi en cours d'échanges européens dans un marché hésitant devant la hausse de la production des...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

Tensions géopolitiques : le pétrole profite d’une accalmie pour se refaire une santé

Le lundi 17 septembre 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Depuis le 14 août où il a enregistré son niveau le plus bas sur les deux derniers mois, il a été constaté une légère reprise du cours de l’or noir sur les différents marchés. En cause, l’apaisement des tensions entre Washington et Pékin, ainsi que la baisse des craintes au sujet des devises émergentes.

Lire la suite

En avril 2018, le prix du pétrole accélère vivement

Le jeudi 24 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En avril 2018, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+9,8 % après +1,4 % en mars). Les prix en euros des autres matières premières importées rebondissent légèrement (+0,3 % après −1,4 %). Le prix du pétrole accélère En avril 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère fortement (+9,8 % après +1,4 % en février), à 59 € en moyenne par baril, sous l'effet d'une demande vigoureuse et de tensions géopolitiques. La hausse d'avril est un peu moins marquée en dollars (+9,0 % après +1,3...

Lire la suite

En mars 2018, le prix du pétrole augmente un peu

Le jeudi 10 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mars 2018, le prix du pétrole en euros augmente modérément (+1,4 % après −6,6 % en février). Les prix en euros des autres matières premières importées se replient (−1,4 % après +0,3 %). Le prix du pétrole augmente modérément En mars 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente un peu (+1,4 % après −6,6 % en février), à 54 € en moyenne par baril. La hausse de mars est à peine moins marquée en dollars (+1,3 % après −5,4 %). Cours du pétrole mars 2018 (Brent)

Lire la suite