Menu
A+ A A-

Très faible recul du pétrole, attentisme avant l'Opep

prix du petrole NYC/Cours de clôtureNYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en très légère baisse mercredi à l'issue d'une séance hésitante, les investisseurs choisissant finalement l'attentisme face au flou régnant sur une éventuelle réduction de l'offre par les principaux producteurs.
Le cours du baril de light sweet crude (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.), référence américaine de brut, a concédé 7 cents à 47,96 dollars sur le contrat pour livraison en janvier au New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le cours du baril de Brent de la mer du Nord a baissé de 17 cents à 48,95 dollars sur le contrat pour livraison au même mois à l'Intercontinental Exchange (ICE).

Nous avons eu des informations contradictoires, avec l'Irak qui à l'air d'être prêt à participer à une réduction de la production mais la Russie qui semble plus incertaine, donc les investisseurs attendent la semaine prochaine pour savoir ce qui va vraiment sortir de cette réunion, a expliqué Michael Lynch de Strategic Energy & Economic Research.

Lors du sommet du 30 novembre à Vienne, les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) doivent finaliser un accord de réduction de la production afin de rééquilibrer le marché et faire remonter les prix.

Le Premier ministre irakien, Haidar Al-Abadi, a déclaré mercredi que son pays allait limiter sa production, ce qu'il avait refusé de promettre pour l'instant, a rapporté l'agence Bloomberg.

Nous limiterons la production pour préserver les prix, a déclaré le Premier ministre du deuxième producteur du cartel.

Le pays avait à plusieurs reprises fait douter de sa volonté d'accepter un quota limitant sa production arguant du fait qu'il devait dégager des ressources financières pour lutter contre l'organisation Etat Islamique.

Quant à la Russie, important pays producteur non membre du cartel mais dont la participation est jugée cruciale pour rendre efficace un accord, les investisseurs ne sont pas sûrs de ce qu'ils offrent réellement en termes de réduction, a expliqué Mike Lynch.


- Baisse des stocks américains de brut

Dans ce contexte, les cours ont été ballotés au gré des rumeurs sur les positions de chacun.

Des inconnues subsistent également sur l'Iran qui voulait profiter de la levée des sanctions internationales pour augmenter sa production.

Dans l'ensemble, nous continuons a penser qu'un accord est probable même si les compromis nécessaires pour y parvenir peuvent en affaiblir les effets, a jugé Tim Evans de Citi dans une note.

La prudence des investisseurs a encore été renforcée par l'absence de certains opérateurs aux Etats-Unis en congés anticipés à la veille de la fête de Thanksgiving (Action de grâce). Les marchés américains seront fermés jeudi et la séance de vendredi sera raccourcie.

La publication des chiffres hebdomadaires sur les réserves américaines de pétrole n'a offert qu'une très brève distraction aux investisseurs.

Contrairement aux attentes, les stocks de brut aux Etats-Unis ont légèrement reculé de 1,3 million de barils au cours de la semaine achevée le 18 novembre selon les chiffres du département de l'Energie (DoE).

Les réserves d'essence ont en revanche avancé de 2,3 millions barils et celles de produits distillés (gazole, fioul de chauffage, ...) ont monté de 300.000 barils.

La production américaine, qui avait marqué une pause la semaine précédente, est repartie à la hausse.

A ce sujet, le décompte hebdomadaires des puits de pétrole actifs aux Etats-Unis établi par le groupe privé Baker Hughes a augmenté, il est considéré comme un indicateur avancé de la production.

(c) AFP

Commenter Très faible recul du pétrole, attentisme avant l'Opep


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    dimanche 20 octobre 2019 à 14:54

    L'introduction en Bourse dépend des 'conditions du marché' (…

    Dubaï: L'introduction en Bourse dépendra des "conditions du marché", a affirmé dimanche le géant pétrolier saoudien après l'annonce d'un nouveau report de...

    vendredi 18 octobre 2019 à 21:52

    Le pétrole lesté par le ralentissement de la croissance chin…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont terminé en baisse vendredi, rattrapés en fin de semaine par les inquiétudes sur la...

    vendredi 18 octobre 2019 à 12:11

    Le pétrole stable dans un marché calme

    Londres: Les prix du pétrole se stabilisaient vendredi en cours d'échanges européens, dans un marché calme au lendemain de données sur les...

    jeudi 17 octobre 2019 à 22:31

    Aramco va repousser le lancement officiel de son entrée en B…

    New York: Le géant pétrolier saoudien Aramco va repousser le lancement officiel de son entrée en Bourse, prévu le 20 octobre, a...

    jeudi 17 octobre 2019 à 22:06

    Le pétrole en hausse après un rapport contrasté sur les stoc…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont terminé en hausse jeudi après la publication d'un rapport contrasté sur les réserves de...

    jeudi 17 octobre 2019 à 18:10

    ExxonMobil, accusé d'avoir minimisé le risque financier lié …

    New York: ExxonMobil a-t-il trompé les investisseurs et délibérément sous-estimé les risques financiers liés au changement climatique? Un juge new-yorkais vient de...

    jeudi 17 octobre 2019 à 18:08

    USA: le ralentissement des raffineries fait bondir les stock…

    New York: Les stocks de pétrole brut ont bondi la semaine dernière aux Etats-Unis, les raffineries ayant fortement ralenti leur cadence au...

    jeudi 17 octobre 2019 à 17:30

    Le pétrole stable malgré des stocks américains plus importan…

    Londres: Les prix du pétrole se stabilisaient jeudi en cours d'échanges européens, après un bref accès de faiblesse à la publication des...

    jeudi 17 octobre 2019 à 12:06

    Le pétrole proche de l'équilibre, soutenu par l'accord sur l…

    Londres: Les prix du pétrole s'affichaient proches de leurs niveaux de la veille jeudi en cours d'échanges européens, dans l'attente des chiffres...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mercredi 9 octobre 2019 Le groupe pétrolier saoudien Aramco est en bonne voie de renouer d'ici la fin novembre avec sa capacité de production maximale de 12 millions de barils par jour, a déclaré mercredi son directeur général, Amin Nasser.

    Un nouveau choc pétrolier est-il envisageable ?

    Le samedi 21 septembre 2019 - Analyses des prix du pétrole

    New York: La soudaine flambée des prix du baril de pétrole cette semaine a fait vaguement resurgir le spectre de la pénurie d'or noir. La probabilité d'un nouveau choc pétrolier forçant les automobilistes à faire la queue aux stations-essence reste toutefois ténue, selon plusieurs analystes.

    Lire la suite

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite