Menu
A+ A A-

Le pétrole en forte hausse, dopé par l'Opep

prix du petrole NYC/Cours de clôtureNYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en forte hausse lundi, dopés par des espoirs renouvelés de voir les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) limiter leurs productions, accélérant ainsi le rééquilibrage du marché.
Le prix du baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.), référence américaine de brut, a gagné 1,88 dollar à 48,24 dollars au New York Mercantile Exchange (Nymex) sur le contrat pour livraison en janvier, dont c'était le premier jour comme cours de référence.

A Londres, le cours du baril de Brent de la mer du Nord a gagné 2,04 dollars à 48,90 dollars sur le contrat pour livraison au même mois à l'Intercontinental Exchange (ICE).

"De nombreux opérateurs croient que l'OPEP est proche d'un accord et cela arrive au moment où la demande de pétrole augmente aux Etats-Unis", a expliqué Phil Flynn de Price Futures.

Un accord de réduction de la production permettrait de se rapprocher plus rapidement d'un rééquilibrage du marché, qui souffre d'un excès de l'offre plombant les cours depuis deux ans.

Les membres de l'OPEP se sont donnés jusqu'à leur sommet du 30 novembre pour finaliser leur décision prise fin septembre de réduire leurs productions, effort auquel pourrait se joindre la Russie, important producteur non membre du cartel.

Le comité en charge de planifier cet accord est réuni ce lundi et pour 48 heures à Vienne pour une réunion de travail fermée au public.

Dans ce contexte, chaque déclaration d'une partie prenante est disséquée par les investisseurs.

"Les principaux acteurs comme la Russie, l'Iran et l'Irak ont tous dit qu'ils avaient un intérêt à une réduction et cela a aidé le marché à reprendre confiance", a expliqué Phil Flynn.

"Vladimir Poutine a affirmé que +geler notre production ne sera pas un problème+", a rapporté Jasper Lawler, analyste de CMC Markets, rassurant ainsi sur les intentions de la Russie.

L'Iran a pour sa part fait état publiquement de sa bonne volonté en déclarant à nouveau soutenir un accord.

La production iranienne a augmenté depuis la levée des sanctions internationales après l'accord sur le nucléaire et le pays semblait jusque là peu enclin à réduire ou même à limiter sa production, ce qui aurait pu faire échouer un accord sur fond de rivalité avec le membre dominant du cartel, l'Arabie saoudite.

"Il semble que l'Iran a accepté un accord à condition de ne pas avoir à couper dans sa production mais de simplement devoir la limiter à son niveau actuel", a expliqué Enrico Chiorando, analyste de Love Energy.

Quant à l'Irak, il avait fait montre de tiédeur quant à l'application de quotas arguant de la lutte contre l'organisation Etat Islamique.

L'Arabie saoudite, premier exportateur de pétrole, est l'un des rares pays à s'être d'ores et déjà engagé à limiter sa production dans le cadre de cet accord.

Autre facteur positif pour les cours, le dollar qui avait fortement augmenté ces dernières semaines, renchérissant ainsi le coût du brut pour les acheteurs détenteurs d'autres devises, a légèrement reculé lundi.

(c) AFP

Commenter Le pétrole en forte hausse, dopé par l'Opep


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    jeudi 21 mars 2019 à 19:49

    Le pétrole s'éloigne un peu de ses récents sommets

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont reculé jeudi mais sont restés proches de leurs plus hauts en quatre mois, au...

    jeudi 21 mars 2019 à 12:20

    Le pétrole recule un peu mais s'accroche à ses récents somme…

    Londres: Les prix du pétrole reculaient jeudi en cours d'échanges européens mais restaient proches de leurs plus hauts en quatre mois atteints...

    mercredi 20 mars 2019 à 19:49

    Le pétrole termine en hausse après une chute brutale des sto…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont nettement avancé mercredi après la dégringolade des stocks de brut américain, le cours du...

    mercredi 20 mars 2019 à 17:53

    Le prix du pétrole dépasse 60 dollars à New York, une premiè…

    New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York a dépassé mercredi la barre des 60 dollars en séance...

    mercredi 20 mars 2019 à 16:37

    Le pétrole monte après une chute brutale des stocks américai…

    Londres: Les cours du pétrole approchaient mercredi de leurs plus hauts en quatre mois en cours d'échanges européens après une baisse inattendue...

    mercredi 20 mars 2019 à 16:15

    USA: les stocks de brut plongent, les exportations bondissen…

    New York: Les stocks de pétrole brut aux Etats-Unis ont chuté de manière inattendue la semaine dernière, selon les chiffres publiés mercredi...

    mercredi 20 mars 2019 à 12:23

    Le pétrole recule avant les stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole reculaient mercredi en cours d'échanges européens alors que le marché peine à prendre de l'élan, à quelques...

    mercredi 20 mars 2019 à 05:14

    Le pétrole orienté à la baisse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, mercredi en Asie, en raison des incertitudes qui se prolongent quant à...

    mardi 19 mars 2019 à 20:19

    Le pétrole finit sans direction, les réductions de l'Opep en…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont clôturé sans direction mardi alors que les investisseurs ont continué à évaluer les conséquences...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 21 mars 2019 Vers 15H00 GMT (16H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai valait 68,26 dollars à Londres, en baisse de 24 cents par rapport à la clôture de mercredi. A New York, le baril de WTI pour la même échéance, dont c'est le premier jour d'utilisation comme contrat de référence, cédait 6 cents à 60,17 dollars une heure après son ouverture.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite