Menu
A+ A A-

Le pétrole recule avec l'Opep et les stocks américains

prix du petrole LondresLondres: Les cours du pétrole reculaient mercredi en fin d'échanges européens, la hausse des réserves américaines et les inquiétudes entourant l'accord de l'Opep sur une limitation de la production pesant sur le moral des investisseurs.
Vers 17H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en janvier valait 46,65 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 30 cents par rapport à la clôture de mardi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour le contrat de décembre perdait 23 cents à 45,58 dollars.

Les marchés étaient plus que jamais obnubilés par les négociations de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) sur un accord pour limiter la production mondiale et ainsi accélérer le rééquilibrage du marché, surapprovisionné.

"Les cours sont repartis à la baisse en début de séance alors que, selon des sources de presse, ni l'Irak ni l'Iran ne seront représentés à Doha", où se tiendra cette semaine un sommet sur l'énergie qui aurait pu être l'occasion pour le cartel de plancher sur son accord, a expliqué Michael Hewson, de CMC Markets.

L'Iran et l'Irak font partie des inconnues pesant sur l'accord de l'OPEP, alors que les deux pays demandent à être dispensés d'une limitation, ou même d'un gel, de sa production.

Mais les cours ont brièvement rebondi en cours de séance. Le ministre russe de l'Energie, Alexandre Novak, a déclaré qu'il y avait de grandes chances que l'OPEP trouve un accord lors de sa réunion du 30 novembre à Vienne, a rapporté le Financial Times.

La Russie, grand producteur mondial mais qui ne fait pas partie de l'OPEP, s'est engagée à geler sa propre production si le cartel parvenait à trouver un accord.

Par ailleurs, la publication des réserves américaines de pétrole a révélé une hausse plus forte qu'attendu.

Selon le département américain de l'Energie (DoE), les réserves de brut arrêtées au 11 novembre ont progressé de 5,3 millions de barils à 490,3 millions de barils, alors que les experts interrogés par l'agence Bloomberg ne s'attendaient qu'à une hausse d'un million.

Selon les chiffres du DoE, les réserves d'essence ont progressé de 700.000 barils, alors que les analystes compilés par Bloomberg prévoyaient une baisse de 1,1 million.

Quant aux stocks de produits distillés (gazole, fioul de chauffage, kérosène), ils ont monté de 300.000 barils, alors que les experts interrogés par Bloomberg comptaient sur un déclin de 1,75 million.

(c) AFP

Commenter Le pétrole recule avec l'Opep et les stocks américains


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 24 juillet 2019 à 00:02

    Le franco-américain TechnipFMC remporte un contrat géant en …

    Paris: Le groupe d'ingénierie pétrolière TechnipFMC a annoncé mardi avoir remporté un contrat "majeur" de 7,6 milliards de dollars auprès du numéro...

    mardi 23 juillet 2019 à 21:41

    Le pétrole porté par l'espoir d'avancées dans les négociatio…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont terminé en hausse mardi, profitant en fin de séance d'informations de presse sur la...

    mardi 23 juillet 2019 à 15:27

    Les prix du pétrole en baisse sur fond de tensions commercia…

    Londres: Les prix du pétrole baissaient légèrement mardi en cours d'échanges européens, après avoir été stables une bonne partie de la journée...

    mardi 23 juillet 2019 à 12:23

    Le pétrole se stabilise malgré les tensions avec l'Iran

    Londres: Les prix du pétrole se stabilisaient mardi matin, alors que les tensions dans le détroit d'Ormuz restaient élevées.

    lundi 22 juillet 2019 à 21:14

    La montée des tensions dans le Golfe persique fait grimper l…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont terminé en hausse lundi, soutenus par la montée des tensions dans le détroit d'Ormuz...

    lundi 22 juillet 2019 à 16:06

    Perspectives en berne pour les cours du pétrole

    Londres: Le sentiment s'est brutalement détérioré ces derniers jours sur le marché pétrolier, où fonds spéculatifs, producteurs et traders adoptent une position...

    lundi 22 juillet 2019 à 14:44

    BP s'associe à Bunge dans les biocarburants au Brésil

    Londres: Le géant britannique des hydrocarbures BP a annoncé lundi se renforcer dans le marché des biocarburants au travers d'une co-entreprise au...

    lundi 22 juillet 2019 à 12:41

    Les prix des carburants toujours en hausse

    Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont augmenté dans leur globalité la semaine dernière, avec une hausse plus marquée pour le...

    lundi 22 juillet 2019 à 12:06

    Le pétrole grimpe après l'accroissement des tensions avec l…

    Londres: Les prix du pétrole grimpaient lundi, aidés par les tensions avec l'Iran, dans un marché qui reste cependant prudent du fait...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mercredi 10 juillet 2019 Lors de la semaine achevée le 5 juillet, les réserves commerciales de brut ont baissé de 9,5 millions de barils pour s'établir à 459,00 millions, là où les analystes interrogés par l'agence Bloomberg anticipaient un repli de 2,9 millions de barils.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite