Menu
A+ A A-

Le pétrole recule avec l'Opep et les stocks américains

prix du petrole LondresLondres: Les cours du pétrole reculaient mercredi en fin d'échanges européens, la hausse des réserves américaines et les inquiétudes entourant l'accord de l'Opep sur une limitation de la production pesant sur le moral des investisseurs.
Vers 17H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en janvier valait 46,65 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 30 cents par rapport à la clôture de mardi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour le contrat de décembre perdait 23 cents à 45,58 dollars.

Les marchés étaient plus que jamais obnubilés par les négociations de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) sur un accord pour limiter la production mondiale et ainsi accélérer le rééquilibrage du marché, surapprovisionné.

"Les cours sont repartis à la baisse en début de séance alors que, selon des sources de presse, ni l'Irak ni l'Iran ne seront représentés à Doha", où se tiendra cette semaine un sommet sur l'énergie qui aurait pu être l'occasion pour le cartel de plancher sur son accord, a expliqué Michael Hewson, de CMC Markets.

L'Iran et l'Irak font partie des inconnues pesant sur l'accord de l'OPEP, alors que les deux pays demandent à être dispensés d'une limitation, ou même d'un gel, de sa production.

Mais les cours ont brièvement rebondi en cours de séance. Le ministre russe de l'Energie, Alexandre Novak, a déclaré qu'il y avait de grandes chances que l'OPEP trouve un accord lors de sa réunion du 30 novembre à Vienne, a rapporté le Financial Times.

La Russie, grand producteur mondial mais qui ne fait pas partie de l'OPEP, s'est engagée à geler sa propre production si le cartel parvenait à trouver un accord.

Par ailleurs, la publication des réserves américaines de pétrole a révélé une hausse plus forte qu'attendu.

Selon le département américain de l'Energie (DoE), les réserves de brut arrêtées au 11 novembre ont progressé de 5,3 millions de barils à 490,3 millions de barils, alors que les experts interrogés par l'agence Bloomberg ne s'attendaient qu'à une hausse d'un million.

Selon les chiffres du DoE, les réserves d'essence ont progressé de 700.000 barils, alors que les analystes compilés par Bloomberg prévoyaient une baisse de 1,1 million.

Quant aux stocks de produits distillés (gazole, fioul de chauffage, kérosène), ils ont monté de 300.000 barils, alors que les experts interrogés par Bloomberg comptaient sur un déclin de 1,75 million.

(c) AFP

Commenter Le pétrole recule avec l'Opep et les stocks américains


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 12 août 2020 à 21:18

    Le pétrole au plus haut depuis mars après la forte baisse de…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé mercredi à leur plus haut niveau depuis mars après un rapport montrant une...

    mercredi 12 août 2020 à 17:46

    USA: les stocks de pétrole brut reculent fortement pour la 3…

    New York: Les réserves de pétrole brut aux Etats-Unis ont nettement reculé pour la troisième semaine de suite avec la baisse de...

    mercredi 12 août 2020 à 15:42

    Pétrole: la production de l'Opep est repartie à la hausse en…

    Paris: La production de l'Opep est repartie à la hausse en juillet, principalement en lien avec une augmentation de la production de...

    mercredi 12 août 2020 à 12:03

    Le pétrole orienté à la hausse avant les stocks américains

    Londres: Les cours du pétrole étaient en hausse mercredi, portés par des investisseurs nourrissant l'espoir d'une baisse des stocks de brut aux...

    mardi 11 août 2020 à 21:12

    Le pétrole se replie avant le rapport sur les stocks américa…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en légère baisse mardi, se repliant alors que le dollar limitait ses pertes...

    mardi 11 août 2020 à 14:52

    Hydrocarbures: Ankara annonce de nouvelles recherches malgré…

    Ankara: La Turquie va élargir ses recherches d'hydrocarbures dans une zone disputée de la Méditerranée orientale dans les prochaines semaines, au risque...

    mardi 11 août 2020 à 12:18

    Le pétrole poursuit sur sa lancée, regain d'optimisme et dis…

    Londres: Les cours du pétrole étaient en hausse mardi, dans la lignée de la veille, soutenus par un optimisme largement partagé sur...

    lundi 10 août 2020 à 21:24

    Le pétrole démarre la semaine en hausse

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse lundi, aidés par l'optimisme du PDG du géant pétrolier Aramco et...

    lundi 10 août 2020 à 18:58

    Aramco optimiste sur une reprise de la demande en dépit de l…

    Ryad: Le patron de Saudi Aramco, un géant du secteur énergétique dans le monde, s'est dit lundi optimiste quant à la croissance...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mercredi 15 juillet 2020 Les pays de l'OPEP+ sont "sur la bonne voie" pour soutenir les cours du pétrole, même si les incertitudes liées à une nouvelle vague de la pandémie mondiale du Covid-19 persistent, a indiqué mercredi à Alger le ministre de l'Energie, Abdelmadjid Attar.

    'Peak oil'? Le secteur pétrolier se demande si le déclin est irréversible

    Le jeudi 02 juillet 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Paris: La chute des cours du pétrole avec la crise du Covid-19 oblige les entreprises du secteur à revoir la valeur de leur actifs, alors que chefs d'entreprises et experts se demandent désormais si la demande n'a pas entamé un déclin irréversible.

    Lire la suite

    Cours du pétrole: le pire est-il passé?

    Le mercredi 20 mai 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Londres: Le pire est-il passé pour le marché pétrolier? Les cours s'étaient effondrés en mars et avril, la pandémie de coronavirus minant la demande d'or noir alors que l'offre surabondante faisait presque déborder les réserves à travers la planète.

    Lire la suite

    Le prix du pétrole peut-il rester bas pour longtemps ?

    Le jeudi 30 avril 2020 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du pétrole a beaucoup reculé à cause du coronavirus, alors que les efforts des producteurs pour stabiliser le marché sont restés vains. Le cours du pétrole peut-il rester bas longtemps ?

    Lire la suite