Menu
A+ A A-

Le pétrole termine en baisse, le marché se focalise à nouveau sur l'offre

prix du petrole NYC/Cours de clôtureNYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en baisse jeudi, la surabondance d'or noir revenant au centre des préoccupations des investisseurs et la politique américaine passant au second plan.
Le baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) a baissé de 61 cents à 44,66 dollars sur le contrat pour livraison en décembre au New York Mercantile Exchange (NyMex).

A Londres, le prix du baril de Brent de la mer du Nord, a reculé de 52 cents à 45,84 dollars pour le contrat en livraison en janvier sur l'Intercontinental Exchange (ICE).

"Nous sommes sortis de la volatilité induite par l'élection de Donald Trump", a indiqué Bart Melek de TD Securities.

"Nous sommes toujours inquiets d'une possible absence de consensus de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) sur une réduction de la production", a-t-il ajouté.

Les membres de l'OPEP se sont mis formellement d'accord en septembre pour réduire leur production mais les 14 membres du cartel doivent encore procéder à la difficile répartition des quotas pays par pays pour finaliser cette décision le 30 novembre à Vienne.

L'enjeu de cette réduction a encore été mis en exergue jeudi par l'Agence Internationale de l'Energie (AIE) qui a estimé qu'en son absence "le marché restera excédentaire tout au long de l'année" prochaine.

L'agence basée a Paris a également relevé que les producteurs, qu'ils appartiennent ou non à l'OPEP, ont ouvert à fond les robinets en octobre: l'offre mondiale de pétrole a augmenté de 800.000 barils par jour sur un mois comme sur un an.

Depuis l'été 2014, les prix du brut sont déprimés par une surabondance de l'offre.


- Interrogations sur l'Iran

Sur le plan américain, les investisseurs ont également jeté un second regard sur les stocks hebdomadaires publiés mercredi par le Département de l'Energie (DoE) mais alors en partie éclipsés par l'élection.

Après leur fort rebond de la semaine précédente, les réserves commerciales de brut aux Etats-Unis ont encore progressé de 2,4 millions de barils lors de la semaine achevée le 4 novembre.

"La cadence des raffineries est plutôt élevée, les importations sont en baisse et pourtant l'offre continue d'augmenter", a relevé Carl Larry. "Nous commençons à nous inquiéter de ce que nous allons faire avec toute cette offre".

En arrière-plan, les interrogations concernant les conséquences d'une présidence Trump sur le marché de l'or noir se poursuivaient. Ses positions pourraient à la fois soutenir l'offre et la demande aux Etats-Unis.

"Donald Trump devrait probablement autoriser plus de forages" pétroliers, a jugé James Williams de WTRG dans une note, ce qui pourrait relancer une production déprimée depuis le début de l'année.

Les propositions de M. Trump sont par ailleurs vues comme "potentiellement stimulantes" pour la demande, ont jugé les experts de Commerzbank dans une note, relevant notamment qu'il avait fait part à plusieurs reprises de son intention "de lever les restrictions sur l'utilisation d'énergie fossile qui avait été mises en place durant les mandats de M. Obama."

A l'international, les investisseurs se demandent si le président élu mardi mettra en place des mesures protectionnistes et quelle sera son attitude envers les pays producteurs et plus particulièrement l'Iran.

Donald Trump a critiqué à plusieurs reprises l'accord sur le nucléaire iranien qui avait permis la levée des sanctions internationales et le retour en force de ce pays sur le marché du pétrole.

(c) AFP

Commenter Le pétrole termine en baisse, le marché se focalise à nouveau sur l'offre


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 24 mai 2019 à 21:37

    Le pétrole se redresse après sa pire séance de l'année

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse vendredi, se redressant après avoir subi la veille leur pire séance...

    vendredi 24 mai 2019 à 12:12

    Le pétrole rebondit sans effacer le plongeon de la veille

    Londres: Les prix du pétrole remontaient vendredi en cours d'échanges européens, le marché reprenant son souffle après avoir subi les plus fortes...

    vendredi 24 mai 2019 à 05:59

    Le pétrole se reprend un peu en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, vendredi en Asie, au lendemain de la pire séance de l'année, mais...

    jeudi 23 mai 2019 à 21:34

    Le baril de brut new-yorkais perd 5,7% au terme de sa pire s…

    Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole new-yorkais a clôturé jeudi sa pire séance de l'année sur un plongeon de...

    jeudi 23 mai 2019 à 17:39

    Plus forte baisse de 2019 pour le pétrole sur fond de tensio…

    Londres: Les prix du pétrole fondaient jeudi, le Brent, référence internationale, perdant 4% et le WTI américain sombrant de 5% alors que...

    jeudi 23 mai 2019 à 16:56

    Le pétrole perd plus de 4%, les tensions commerciales s'accr…

    Londres: Les prix du pétrole fondaient jeudi, le Brent, référence internationale, perdant 4% et le WTI américain sombrant de 5% alors que...

    jeudi 23 mai 2019 à 12:13

    Le pétrole souffre de la hausse des stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole reculaient jeudi en cours d'échanges européens alors que les réserves américaines ont augmenté la semaine dernière et...

    mercredi 22 mai 2019 à 21:53

    Le pétrole chute avec le bond des stocks américains

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont chuté mercredi dans le sillage d'un bond des stocks de brut et de produits...

    mercredi 22 mai 2019 à 17:26

    Hausse surprise des stocks de pétrole brut aux Etats-Unis

    New York: Les stocks de pétrole brut et ceux des produits raffinés ont enregistré une hausse surprise la semaine dernière aux Etats-Unis...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 23 mai 2019 Le prix du pétrole WTI, référence américaine, baissait fortement et est passé sous les 60 dollars le baril jeudi, à son plus bas depuis plus d'un mois et demi, plombé par les tensions commerciales et la hausse des réserves des Etats-Unis.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite