Menu
A+ A A-

Le pétrole ignore les stocks américains et l'élection de Donald Trump

prix du petrole LondresLondres: Les cours du pétrole montaient mercredi en fin d'échanges européens après une séance sans direction forte, l'élection de Donald Trump à la présidence des Etats-Unis et la publication hebdomadaire des stocks américains rendant les investisseurs prudents.
Vers 17H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en janvier valait 46,73 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 69 cents par rapport à la clôture de mardi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour le contrat de décembre gagnait 75 cents à 45,73 dollars.

Vers 03H30 GMT, alors que les résultats des présidentielles des Etats-Unis favorisaient Donald Trump, les cours de l'or noir avaient atteint 44,40 dollars pour le Brent, au plus bas depuis trois mois, et 43,07 dollars pour le WTI, au plus bas en près de deux mois.

Mais les cours du pétrole s'étaient rétablis alors que les analystes rappelaient que le programme du candidat républicain n'était pas particulièrement de nature à entraver l'industrie pétrolière.

"Donald Trump propose une taxation plus faible, des régulations moins strictes et un investissement soutenu dans les infrastructures", ce qui pourrait favoriser l'industrie, notait Bjarne Schieldrop, analyste chez SEB.

"Il s'oppose cependant aux accords de libre échange et pourrait imposer des taxes d'importation, ce qui est négatif pour l'économie mondiale", reconnaissait-il cependant.

La publication hebdomadaire des réserves de pétrole des Etats-Unis par le Département américain de l'Energie (DoE) n'a pas permis non plus de donner une direction aux cours.

Lors de la semaine achevée le 4 novembre, les réserves commerciales de brut ont progressé de 2,4 millions de barils à 485 millions de barils, alors que les experts interrogés mardi par l'agence Bloomberg ne tablaient que sur une hausse de 1,5 million de barils.

Les réserves d'essence ont baissé de 2,8 millions de barils, là où le consensus attendait un recul de 1,75 million de barils, et celles de produits distillés ont reculé de 1,9 million de barils, quasiment en ligne avec la baisse de 2 millions prévue par les analystes.

"Les statistiques de cette semaine sont neutres, malgré la hausse des réserves", commentait Torbjorn Kjus, de DNB Bank. "Il y a eu une baisse des stocks de produits raffinés alors que les raffineries sont très actives, ce qui est un signe de hausse solide de la demande", précisait-il.

(c) AFP

Commenter Le pétrole ignore les stocks américains et l'élection de Donald Trump


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 18 septembre 2019 à 12:56

    Le pétrole baisse mais reste soutenu par le risque élevé en …

    Londres: Les prix du pétrole baissaient légèrement mercredi en cours d'échanges européens, alors que les investisseurs suivent de près l'évolution de l'approvisionnement...

    mercredi 18 septembre 2019 à 10:39

    Loukoïl met en garde contre l'achat de pétrole... sur Instag…

    Moscou: Le géant pétrolier russe Loukoïl a mis en garde ses clients contre de fausses offres d'achat de pétrole diffusées sur le...

    mardi 17 septembre 2019 à 21:46

    Suspendu à la production saoudienne, le pétrole se replie ap…

    Cours de clôture: Le prix du brut new-yorkais, qui avait flambé lundi après les attaques contre des infrastructures pétrolières en Arabie saoudite...

    mardi 17 septembre 2019 à 18:11

    Le prix du baril de brut chute sur des espoirs de reprise de…

    Londres: Les prix du pétrole chutaient mardi après des informations de presse indiquant que la production saoudienne pourrait être rétablie d'ici deux...

    mardi 17 septembre 2019 à 17:40

    La production d'Aramco de retour à la normale plus vite que …

    Londres: La production pétrolière saoudienne, réduite de moitié après les attaques du week-end, retrouvera un niveau normal dans deux ou trois semaines...

    mardi 17 septembre 2019 à 17:33

    Le baril de brut perd plus de 6%, espoirs de reprise de la p…

    Londres: Les prix du pétrole chutaient mardi après des informations de presse indiquant que la production saoudienne pourrait être rétablie d'ici deux...

    mardi 17 septembre 2019 à 12:03

    La moitié de la production saoudienne suspendue indisponible…

    Dubaï: Quelque trois millions de barils de pétrole saoudien par jour resteront indisponibles pendant un mois, soit environ la moitié de la...

    mardi 17 septembre 2019 à 11:15

    Le pétrole baisse légèrement, incertitude après l'attaque en…

    Londres: Les prix du pétrole baissaient légèrement mardi en cours d'échanges européens, dans un contexte incertain après l'explosion des cours la veille...

    mardi 17 septembre 2019 à 09:18

    Les cours du pétrole peinent à refluer après les attaques en…

    Tokyo: Les cours du pétrole n'étaient qu'en très léger recul mardi, après avoir décollé lundi en raison des attaques contre des installations...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Dimanche 15 septembre 2019 Selon le ministre de l'Energie, le prince Abdoulaziz ben Salman, cité samedi par l'agence officielle SPA, 5,7 millions de barils par jour sont concernés par l'interruption partielle, soit près de la moitié de la production saoudienne, ou 5% du commerce quotidien mondial du pétrole.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite