Menu
A+ A A-

Le pétrole hésitant en pleine élection américaine

prix du petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole ont terminé mardi en très légère hausse à New York mais en recul à Londres, les investisseurs faisant preuve d'attentisme en plein milieu de l'élection présidentielle américaine.
Le cours du baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.), référence américaine du brut, a pris 9 cents à 44,98 dollars sur le contrat pour livraison en décembre au New York Mercantile Exchange.

A Londres, le prix du baril de Brent de la mer du Nord, a en revanche concédé 6 cents à 46,09 dollars pour le contrat en livraison en janvier sur l'Intercontinental Exchange (ICE).

Les cours du pétrole se sont montrés hésitants toute la séance dominée par le scrutin devant départager la démocrate Hillary Clinton et le républicain Donald Trump.

"Le marché du pétrole semble être l'objet d'un peu d'ajustements de portefeuilles au moment où les électeurs américains se rendent aux urnes", a indiqué Tim Evans de Citi dans une note.

"Le marché s'inquiète moins d'une victoire de Donald Trump", a estimé pour sa part Phil Flynn de Price Futures justifiant cela par les derniers sondages et par l'annonce de la fin de l'enquête du FBI sur courriels d'Hillary Clinton.

Cette annonce avait provoqué un rebond des marchés d'actions et mis fin à une session de 9 jours de baisse à Wall Street qui avait alors "pesé sur l'humeur du marché du pétrole", a ajouté Phil Flynn

Hillary Clinton, candidate dont la politique attendue dans la continuité de son prédécesseur rassure les investisseurs, à l'inverse de l'imprévisible Donald Trump.

Concernant plus spécifiquement le secteur pétrolier, une "présidence Clinton signifierait à terme des prix de l'énergie plus élevés", a ajouté Phil Flynn, invoquant ses propositions de réglementer davantage la production aux Etats-Unis.


- Stocks américains attendus

Autre facteur d'attentisme mardi, les chiffres hebdomadaires du département américain de l'Energie (DoE) seront publiés comme de coutume mercredi et seront particulièrement scrutés par les inverstisseurs après le fort rebond des stocks de brut annoncé la semaine précédente.

Selon un consensus établi par l'agence Bloomberg, les stocks de brut arrêtés au 4 novembre pourraient augmenter de 1,5 million de barils.

Les réserves d'essence sont attendues en retrait de 1,75 million de barils et celles de produits distillés en baisse de 2 millions de barils.

L'organisation professionnelle de l'American Petroleum Institute (API) publiera ses propres données mardi après la clôture.

Toujours sur le front des statistiques, l'OPEP a publié mardi son rapport annuel, où le cartel a révisé à la hausse ses prévisions de demande à la hausse.

De plus, "les marchés attendent d'avoir plus de clarté pour savoir ce que fera l'OPEP à la fin du mois de novembre" a estimé Bart Melek de TD Securities.

Afin de faire remonter les prix, les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) doivent se retrouver le 30 novembre à Vienne pour finaliser un accord de réduction de la production, exercice qui s'annonce très compliqué selon de nombreux analystes.

(c) AFP

Commenter Le pétrole hésitant en pleine élection américaine


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 23 janvier 2019 à 21:30

    Le pétrole lesté par la prudence des investisseurs

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en baisse mercredi dans un marché empreint de prudence alors que persistent les...

    mercredi 23 janvier 2019 à 21:29

    Une guerre des prix du pétrole avec les États-Unis nuirait à…

    Davos: La Russie ne devrait pas essayer de réduire la production américaine de schiste avec une guerre des prix du pétrole, car...

    mercredi 23 janvier 2019 à 21:14

    La compagnie chinoise CNOOC prévoit ses plus fortes dépenses…

    Singapour: CNOOC, le plus grand producteur de pétrole offshore de Chine, prévoit que ses dépenses en capital pour 2019 seront les plus...

    mercredi 23 janvier 2019 à 17:03

    Les compagnies pétrolières US disent à l'Opep que leur prod…

    New York: Les compagnies pétrolières américaines ont tenté mercredi d'apaiser les craintes de l'Opep de perdre des parts de marché, expliquant que...

    mercredi 23 janvier 2019 à 15:57

    La compagnie pétrolière Vénézuélienne PDVSA annonce une bais…

    Caracas: La compagnie pétrolière PDVSA appartenant à l’État vénézuélien, a déclaré que sa dette avait diminué de 5% l’an dernier, pour atteindre...

    mercredi 23 janvier 2019 à 12:35

    Le pétrole remonte dans un marché volatil

    Londres: Les prix du pétrole remontaient mercredi en cours d'échanges européens, effaçant une partie de leurs pertes de la veille dans un...

    mercredi 23 janvier 2019 à 04:21

    Le pétrole stable en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient stables, mercredi en Asie, au lendemain d'une baisse provoquée par un regain d'inquiétude quant à l'économie...

    mardi 22 janvier 2019 à 22:11

    Le pétrole pénalisé par les craintes sur la croissance mondi…

    New york: Les cours du pétrole ont terminé en nette baisse mardi, fragilisés par les inquiétudes sur la croissance mondiale et de...

    mardi 22 janvier 2019 à 12:14

    Le pétrole recule avec les inquiétudes sur la croissance mon…

    Londres: Les prix du pétrole reculaient mardi en cours d'échanges européens, effaçant leur bond de la veille alors que les inquiétudes sur...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 22 janvier 2019 Chine Les raffineries chinoises ont traité en moyenne 12,07 millions de barils de pétrole brut par jour en 2018, en hausse de 6,8% par rapport à l’année précédente.

    En novembre 2018, le prix du pétrole chute

    Le jeudi 20 décembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En novembre 2018, le prix du pétrole en euros chute (−19,3 % après +4,3 % en octobre) tandis que les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) sont stables (+0,0% après +4,9%). Le prix du pétrole chute En novembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros chute (−19,3 % après +4,3 %), à 57 € en moyenne par baril. La baisse est presque de la même ampleur en dollars (−20,1 % après +2,7 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est établie à 64,7...

    Lire la suite

    Coup de poker sur l'essence

    Le mercredi 19 décembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Comment et pourquoi le cours du baril de brut s'est effondré entre 2014 et 2016, contre (presque) toute attente. Entre économie et géopolitique, une vertigineuse enquête dans le monde très fermé des rois du pétrole pour comprendre les fluctuations des prix du pétrole. Genre: Documentaire | Date: 12/2018 | Durée: 59 mn | Pays: France

    Lire la suite

    En octobre 2018, le prix du pétrole ralentit

    Le mardi 20 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En octobre 2018, le prix du pétrole ralentit. Le prix du pétrole décélère En octobre 2018, la hausse du prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros est moins vive qu'en septembre (+4,3 % après +7,8 % en septembre), à 70,6 € en moyenne par baril de Brent. Le ralentissement est un peu plus marqué en dollars (+2,7 % après +8,8 %), l'euro s'étant déprécié au mois d'octobre. La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est établie à 81 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - octobre 2018

    Lire la suite