Menu
A+ A A-

Pétrole: l'Opep juge vitale la coopération avec les non-Opep avant Vienne

prix du petrole abou dhabiAbou dhabi: Le secrétaire général de l'Opep a qualifié lundi de vitale la coopération entre pays membres et non membres du cartel pour contenir la surabondance de l'offre et augmenter les prix du brut, à trois semaines d'une réunion décisive à Vienne.
Il est vital que les pays OPEP et non-OPEP se réunissent et prennent des mesures coordonnées pour rééquilibrer le marché dans leur intérêt commun, a déclaré Mohamed Barkindo à l'ouverture d'une conférence internationale sur le pétrole à Abou Dhabi.

Fin septembre à Alger, les pays de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) sont parvenus, à la surprise générale, à un accord historique pour réduire leur production d'or noir afin de soutenir des prix durablement affaiblis par une offre excédentaire.

Mais des doutes persistent quant à l'application de cet accord tant que des pays membres de l'OPEP refusent de réduire leur production.

L'accord a souligné l'engagement du cartel en faveur de la stabilité des marchés pétroliers, a rappelé M. Barkindo.

Parlant aux journalistes, il a indiqué que la Russie, premier producteur mondial de pétrole, soutenait l'accord d'Alger.

Nous, à l'OPEP, restons attachés à l'accord d'Alger, a-t-il déclaré, ajoutant avoir entendu dire au plus haut niveau à Moscou que la Russie est avec l'OPEP, selon Bloomberg.

Le secrétaire général de l'OPEP a encore dit que la Russie a été toujours cohérente, ajoutant que Moscou a assuré faire partie de l'accord d'Alger.

L'OPEP et la Russie ont tenu plusieurs réunions récemment afin de resserrer leur coopération pour diminuer la volatilité des prix.

Interrogé sur l'Iran, M. Barkindo a dit qu'il n'était pas au courant d'une augmentation de la production iranienne, assurant que ce pays ferait partie de l'accord d'Alger qui devrait être finalisé fin novembre à Vienne.

L'Iran, principal rival de l'Arabie saoudite, subit encore les conséquences de sanctions économiques occidentales qui l'ont paralysé avant d'être levées seulement en janvier. Il s'est en principe exempté d'une réduction de production.


- 'Le marché définit les prix'

Le ministre irakien du Pétrole Jabbar al-Luiebi, dont le pays s'était montré réticent devant l'accord d'Alger, a fait part de la disposition de son pays à coopérer pour une stabilisation du marché.

L'Irak est déterminé et résolu à coopérer avec tous les membres et non-membres de l'OPEP pour (...) maintenir la production au niveau approprié pour que les prix se stabilisent, a-t-il déclaré.

Les consultations entre membres et non-membres de l'OPEP vont se poursuivre dans les prochains jours (...) pour rééquilibrer le marché, a expliqué le dirigeant du cartel.

Il a souligné que le niveau des prix est tributaire de l'offre et de la demande: En fin de compte, c'est le marché qui définit les prix.

Le ministre émirati de l'Energie, Suhail al-Mazroui, s'est dit optimiste sur le niveau de l'offre. La surabondance a presque disparu par rapport au niveau où on était il y a un an.

La demande mondiale est en passe d'augmenter, devant passer d'environ 93 millions de barils par jour (mbj) en 2015 à plus de 109 mbj d'ici 2040, a indiqué le secrétaire général de l'OPEP, ajoutant que cela nécessitera d'énormes investissements pour équilibrer le marché.

Depuis deux ans, la production a dépassé la demande, entraînant une chute des prix, qui étaient parfois supérieurs à 100 dollars le baril en juin 2014 et qui étaient descendus à moins de 30 dollars en février.

(c) AFP

Commenter Pétrole: l'Opep juge vitale la coopération avec les non-Opep avant Vienne


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 22 mars 2019 à 20:40

    Le pétrole chute à cause des inquiétudes sur la croissance e…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont chuté vendredi après que de mauvais indicateurs en Europe ont ravivé les craintes du...

    vendredi 22 mars 2019 à 16:12

    Le pétrole efface ses gains sur la semaine

    Londres: Les cours du pétrole effaçaient vendredi en cours d'échanges européens leurs gains de la semaine alors qu'un mauvais indicateur allemand a...

    vendredi 22 mars 2019 à 12:05

    Le pétrole recule, retour des craintes sur la croissance mon…

    Londres: Les prix du pétrole effaçaient vendredi en cours d'échanges européens leurs gains de la semaine en Europe alors qu'un mauvais indicateur...

    vendredi 22 mars 2019 à 04:55

    Le pétrole orienté à la baisse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, vendredi en Asie, en raison de prises de bénéfice, mais aussi d'inquiétudes...

    jeudi 21 mars 2019 à 19:49

    Le pétrole s'éloigne un peu de ses récents sommets

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont reculé jeudi mais sont restés proches de leurs plus hauts en quatre mois, au...

    jeudi 21 mars 2019 à 12:20

    Le pétrole recule un peu mais s'accroche à ses récents somme…

    Londres: Les prix du pétrole reculaient jeudi en cours d'échanges européens mais restaient proches de leurs plus hauts en quatre mois atteints...

    mercredi 20 mars 2019 à 19:49

    Le pétrole termine en hausse après une chute brutale des sto…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont nettement avancé mercredi après la dégringolade des stocks de brut américain, le cours du...

    mercredi 20 mars 2019 à 17:53

    Le prix du pétrole dépasse 60 dollars à New York, une premiè…

    New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York a dépassé mercredi la barre des 60 dollars en séance...

    mercredi 20 mars 2019 à 16:37

    Le pétrole monte après une chute brutale des stocks américai…

    Londres: Les cours du pétrole approchaient mercredi de leurs plus hauts en quatre mois en cours d'échanges européens après une baisse inattendue...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 21 mars 2019 Vers 15H00 GMT (16H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai valait 68,26 dollars à Londres, en baisse de 24 cents par rapport à la clôture de mercredi. A New York, le baril de WTI pour la même échéance, dont c'est le premier jour d'utilisation comme contrat de référence, cédait 6 cents à 60,17 dollars une heure après son ouverture.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite