Menu
RSS
A+ A A-

Opep: les Emirats arabes unis anticipent des "tensions" sur le marché

prix-du-petrole Vienne Vienne : L'offre de pétrole pourrait être insuffisante à répondre à la demande mondiale de brut plus tard cette année, a déclaré mardi le ministre de l'Energie des Emirats arabes unis, à la veille d'une réunion de l'Opep où pourrait être discuté un relèvement de la production du cartel.

"Il faut que nous examinions ce que sera la situation après le deuxième trimestre de cette année, le marché sera un peu tendu", a déclaré Mohamed ben Dhaen al-Hamili aux journalistes à son arrivée à Vienne, où il assistera mercredi à la réunion de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep).

Plusieurs délégués de pays du Golfe cités dans plusieurs médias depuis ce week-end ont laissé la porte ouverte à un possible relèvement des quotas de production du cartel, laissés inchangés depuis janvier 2009.

La production réelle des Etats membres est cependant largement supérieure, de 1,3 million de barils par jour (mbj), aux quotas impartis par l'Opep.

"Nous respectons notre part de quotas", s'est défendu M. al-Hamili, avant de préciser qu'il fallait que "les membres de l'Opep se réunissent" avant de prendre une décision.

Un relèvement des quotas répondrait à la pression des pays consommateurs, dont la croissance économique est fragilisée par la flambée des prix du baril, au-dessus de 100 dollars depuis plusieurs mois en raison notamment de la crise libyenne.

Le responsable par intérim du ministère du Pétrole iranien, Mohammad Ali-Abadi, dont le pays préside cette année l'Opep s'est de son côté montré prudent.

"Bien entendu, il faudra écouter les points de vue de tous les membres de l'Opep. Et à la fin de la réunion, j'informerai la presse de ce qui aura été décidé", a-t-il indiqué mardi aux journalistes.

Lundi, Mohammed Ali Khatibi, gouverneur iranien de l'Opep, avait indiqué à la télévision d'Etat de Téhéran qu'il n'y avait "aucun besoin d'augmenter la production des pays de l'Opep" et que "le marché est équilibré".

Ali al-Nouaïmi, puissant ministre du Pétrole de l'Arabie saoudite, gendarme de l'Opep, s'est de son côté distingué par sa discrétion, rencontrant à plusieurs reprises les journalistes lundi à Vienne sans faire aucun commentaire sur la réunion à venir ou l'état du marché.



Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 25 mai 2018 à 21:37

Le pétrole chute, Ryad et Moscou semblent prêts à augmenter …

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont lourdement chuté vendredi à New York et Londres alors que l'Arabie saoudite et son...

vendredi 25 mai 2018 à 16:20

Le pétrole chute, Ryad juge une augmentation de la productio…

Londres: Les cours du pétrole perdaient près de deux dollars vendredi en cours d'échanges européens alors que l'Arabie saoudite et son allié...

vendredi 25 mai 2018 à 13:06

Ryad et Moscou envisagent une hausse de production de pétrol…

Saint-Pétersbourg: L'Arabie saoudite et la Russie, qui s'entendent depuis 2017 avec d'autres gros producteurs de pétrole pour limiter l'offre, ont jugé possible...

vendredi 25 mai 2018 à 12:24

Le pétrole baisse, Russie et Arabie saoudite discutent d'une…

Londres: Les prix du pétrole reculaient nettement vendredi en cours d'échanges européens alors que la Russie et l'Arabie saoudite envisagent désormais d'augmenter...

vendredi 25 mai 2018 à 06:22

Le pétrole continue de reculer en Asie

Singapour: Les cours du pétrole continuaient de baisser vendredi en Asie, du fait de la hausse des stocks de brut américain et...

jeudi 24 mai 2018 à 21:32

Le pétrole recule face à une possible remontée de la product…

NYC/Cours de clôture: Les cours du brut ont reculé jeudi alors que se raffermit l'hypothèse d'un assouplissement de l'accord forçant les membres...

jeudi 24 mai 2018 à 16:52

Réduction du prix du diesel: Petrobras chute de 10% en Bours…

Sao paulo: Les actions du Brésilien Petrobras chutaient jeudi matin de plus de 10% à la Bourse de Sao Paulo, au lendemain...

jeudi 24 mai 2018 à 16:13

Le pétrole accentue ses pertes avec l'aversion au risque des…

Londres: Les cours du pétrole reculaient jeudi en cours d'échanges européens alors que les marchés délaissaient les actifs les plus risqués après...

jeudi 24 mai 2018 à 12:19

Le pétrole plombé par la hausse inattendue des réserves amér…

Londres: Les prix du pétrole reculaient jeudi en cours d'échanges européens alors que les marchés digéraient la hausse hebdomadaire inattendue des réserves...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En avril 2018, le prix du pétrole accélère vivement

Le jeudi 24 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En avril 2018, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+9,8 % après +1,4 % en mars). Les prix en euros des autres matières premières importées rebondissent légèrement (+0,3 % après −1,4 %). Le prix du pétrole accélère En avril 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère fortement (+9,8 % après +1,4 % en février), à 59 € en moyenne par baril, sous l'effet d'une demande vigoureuse et de tensions géopolitiques. La hausse d'avril est un peu moins marquée en dollars (+9,0 % après +1,3...

Lire la suite

En mars 2018, le prix du pétrole augmente un peu

Le jeudi 10 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mars 2018, le prix du pétrole en euros augmente modérément (+1,4 % après −6,6 % en février). Les prix en euros des autres matières premières importées se replient (−1,4 % après +0,3 %). Le prix du pétrole augmente modérément En mars 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente un peu (+1,4 % après −6,6 % en février), à 54 € en moyenne par baril. La hausse de mars est à peine moins marquée en dollars (+1,3 % après −5,4 %). Cours du pétrole mars 2018 (Brent)

Lire la suite

Perspectives du prix du pétrole

Le mardi 24 avril 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Le graphique montre les prix du pétrole brut (Brent et WTI) auxquels les acheteurs et les vendeurs du New York Mercantile Exchange ont convenu d'acheter ou de vendre du pétrole à un moment donné dans le futur. Ce sont les soi-disant contrats à terme et reflètent les attentes des participants au marché.

Lire la suite