Menu
RSS
A+ A A-

La Russie renfloue son budget en vendant le pétrolier Bachneft à Rosneft

prix du petrole MoscouMoscou: L'Etat russe, à la peine pour combler le trou béant creusé dans son budget par la chute des prix des hydrocarbures, a vendu mercredi la majorité du producteur de pétrole Bachneft par une privatisation controversée, car au profit du géant semi-public Rosneft.
La vente, pour 4,7 milliards d'euros, de 50,07% du capital du sixième producteur russe de pétrole à Rosneft a été finalisée et toute la somme (...) sera versée au budget, a annoncé le ministre de l'Economie Alexeï Oulioukaïev dans un communiqué.

Il s'agit de la plus grosse cession d'actifs réalisée cette année par le gouvernement confronté à l'effondrement des prix des hydrocarbures (la moitié des revenus du budget pendant les années fastes), mais aussi à des dépenses militaires importantes liées en particulier à l'intervention en Syrie.

Bachneft faisait office de candidat idéal à la vente. Rentable et en croissance, la société basée dans la région du Bachkortostan (sud) avait été privatisée une première fois au début des années 2000, avant de revenir dans le giron de l'Etat il y a moins de deux ans, à l'issue de poursuites controversée contre son propriétaire Vladimir Evtouchenkov.

L'opération a eu lieu dans la douleur. La candidature de Rosneft a été d'abord critiquée par le gouvernement et le Kremlin, qui n'avaient pas prévu l'hypothèse d'une privatisation au profit d'un groupe détenu à majorité par l'Etat.

En théorie, le plan de privatisations ne vise pas seulement à dégager des sommes pour le budget mais aussi à renforcer le secteur privé, encourager la concurrence et moderniser les entreprises concernées.

- Mieux offrant

L'entêtement du patron de Rosneft, Igor Setchine, proche influent de Vladimir Poutine, a conduit à la suspension du processus de vente... finalement relancé début septembre et conclu en un temps record au profit du géant public.

Interpellé sur la question lors d'un forum économique mercredi, le président russe a justifié la décision: d'une part Rosneft, avec des actionnaires minoritaires privés dont le britannique BP, n'est pas sur le papier un conglomérat public. Mais surtout, le groupe a proposé le prix le plus élevé, au-dessus du prix du marché.

Autre avantage: Rosneft va voir sa propre valeur augmenter avec ce rachat, une bonne nouvelle pour l'Etat qui espère vendre 19,5% de son capital d'ici à la fin de l'année avant de boucler son budget.

Selon le ministère de l'Economie, l'opération est d'autant plus intéressante financièrement que les rentables raffineries de Bachneft traitent déjà une partie de la production de Rosneft, d'où de vastes économies d'échelles pouvant atteindre 2,5 milliards d'euros.

Le porte-parole de Rosneft Mikhaïl Leontiev a assuré à l'agence Ria Novosti que le rapprochement avec Bachneft ne poserait aucun problème, car le groupe dispose d'une expérience colossale en termes d'intégration d'importants actifs.

Rosneft a en effet connu une croissance considérable depuis 15 ans en reprenant il y a dix ans les plus gros actifs de Ioukos, le groupe de l'oligarque opposant Mikhaïl Khodorkovski arrêté en 2003, puis le numéro trois russe TBK-BP. Il pèse actuellement plus de 5 millions de barils de pétrole par jour, la moitié de la production de la Russie.


- Rigueur

Pour les experts du centre d'analyse Eurasia Group, la vente de Bachneft à Rosneft montre que la vague de privatisations vise à trouver des fonds et pas à libéraliser le secteur pétrolier.

Le président Poutine est motivé par une priorité: trouver de l'argent pour combler les trous dans le budget. Le gouvernement n'est pas parvenu à limiter les dépenses et se trouve confronté à un déficit élevé après une hausse des dépenses militaires, ont-ils expliqué.

Malgré la vente de participations dans le producteur de diamants Alrosa en juillet, Bachneft désormais et Rosneft en fin d'année, le déficit pour 2016 vient d'être revu à la hausse à 3,7% du PIB.

L'an prochain, le ministère des Finances le prévoit à 3,2%, soit une nouvelle fois au delà de l'objectif de 3% fixé par Vladimir Poutine, arrivé au Kremlin peu après l'humiliant défaut de paiement de la Russie sur sa dette extérieure en 1998.

La stratégie du gouvernement consiste à réduire au maximum les dépenses, avec des suppressions d'effectifs dans les services publics, mais cette rigueur risque d'entraver la reprise qui se dessine après deux ans de récession.

(c) AFP

Le pétrole en Russie


jeudi 19 juillet 2018

Moscou et Pékin refusent un arrêt des exportations de pétrol…

Nations unies: Les Etats-Unis ont échoué à obtenir jeudi de l'ONU l'arrêt de toute nouvelle exportation de pétrole cette année vers la Corée...

lundi 16 juillet 2018

Poutine tend la main à Trump dans le domaine du pétrole et d…

Helsinki: Le président russe, Vladimir Poutine, a tendu la main à son homologue américain, Donald Trump, dans le domaine du pétrole et...

jeudi 21 juin 2018

Opep : la Russie et l'Arabie saoudite s'accordent sans l'Ira…

Vienne: La Russie et l'Arabie saoudite proposeront une augmentation de la production de l'Opep et de ses partenaires d'un million de barils...


-Voir toutes les nouvelles du pétrole en Russie

Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 16 août 2018 à 16:08

Le pétrole efface une partie de ses pertes dues aux réserves…

Londres: Les cours du pétrole remontaient jeudi en cours d'échanges européens dans un marché peinant à se ressaisir après les pertes marquées...

jeudi 16 août 2018 à 12:12

Le pétrole remonte, le marché digère la hausse des stocks am…

Londres: Les prix du pétrole rebondissaient légèrement jeudi en cours d'échanges européens dans un marché peinant à se ressaisir après les pertes...

jeudi 16 août 2018 à 11:59

Norvège: la production pétrolière augmente moins qu'attendu …

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'Ouest, a augmenté en juillet, sans toutefois combler les attentes...

jeudi 16 août 2018 à 06:25

Le pétrole remonte en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, jeudi en Asie, après le plongeon enregistré la veille en raison du...

mercredi 15 août 2018 à 21:56

Le pétrole sous la pression de stocks abondants et d'un doll…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole, déjà sous la pression d'une hausse du dollar depuis plusieurs séances, ont plongé mercredi après...

mercredi 15 août 2018 à 18:17

USA: les stocks de brut bondissent, le cours chute

New York: Les stocks de pétrole brut aux Etats-Unis ont bondi la semaine dernière à la surprise des analystes, selon les chiffres...

mercredi 15 août 2018 à 16:21

Le pétrole recule avant les stocks américains

Londres: Les cours du pétrole reculaient mercredi en cours d'échanges européens avant la publication des données officielles sur les réserves américaines, alors...

mercredi 15 août 2018 à 13:24

Le pétrole baisse, pénalisé par les stocks américains et la …

Londres: Les prix du pétrole baissaient mercredi en cours d'échanges européens, après la hausse surprise des stocks américains, selon la fédération professionnelle...

mardi 14 août 2018 à 22:04

Le pétrole, affecté par la flambée du dollar, recule

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont légèrement baissé mardi dans un marché influencé par un dollar au plus haut depuis...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En avril 2018, le prix du pétrole accélère vivement

Le jeudi 24 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En avril 2018, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+9,8 % après +1,4 % en mars). Les prix en euros des autres matières premières importées rebondissent légèrement (+0,3 % après −1,4 %). Le prix du pétrole accélère En avril 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère fortement (+9,8 % après +1,4 % en février), à 59 € en moyenne par baril, sous l'effet d'une demande vigoureuse et de tensions géopolitiques. La hausse d'avril est un peu moins marquée en dollars (+9,0 % après +1,3...

Lire la suite

En mars 2018, le prix du pétrole augmente un peu

Le jeudi 10 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mars 2018, le prix du pétrole en euros augmente modérément (+1,4 % après −6,6 % en février). Les prix en euros des autres matières premières importées se replient (−1,4 % après +0,3 %). Le prix du pétrole augmente modérément En mars 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente un peu (+1,4 % après −6,6 % en février), à 54 € en moyenne par baril. La hausse de mars est à peine moins marquée en dollars (+1,3 % après −5,4 %). Cours du pétrole mars 2018 (Brent)

Lire la suite

Perspectives du prix du pétrole

Le mardi 24 avril 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Le graphique montre les prix du pétrole brut (Brent et WTI) auxquels les acheteurs et les vendeurs du New York Mercantile Exchange ont convenu d'acheter ou de vendre du pétrole à un moment donné dans le futur. Ce sont les soi-disant contrats à terme et reflètent les attentes des participants au marché.

Lire la suite