Menu
A+ A A-

Vers un retour de Shell en Iran

prix du petrole TéhéranTéhéran: Le groupe pétrolier anglo-néerlandais Royal Dutch Shell a signé un accord préliminaire avec la Compagnie nationale iranienne de pétrochimie (NPC), marquant sa volonté de revenir en Iran qu'il avait quitté en raison des sanctions internationales contre Téhéran, ont annoncé lundi les deux parties.
L'agence de presse Shana, liée au ministère iranien du Pétrole, a indiqué que ce pré-accord avait été signé dimanche.

Nous pouvons confirmer avoir exprimé notre intérêt à explorer davantage les secteurs potentiels de coopération avec la NPC au travers d'une lettre d'intention, a pour sa part déclaré un porte-parole de Shell à l'AFP.

Le vice-président de Shell, Hans Nijkamp, a assisté à la cérémonie de signature à Téhéran, déclarant à Shana que le groupe recherchait une présence à long terme en Iran. Nous devons d'abord identifier les secteurs dans lesquels nous pouvons travailler ensemble et ensuite préciser quelles structures commerciales nous utilisons, quelles solutions techniques, pour, à la fin, parvenir à une sorte d'accord de co-entreprise, a-t-il ajouté.

Mais il est encore trop tôt pour établir un calendrier, a affirmé M. Nijkamp à Shana en se réjouissant du retour de l'Iran au sein de la communauté internationale. Mais c'est encore une situation fragile, a-t-il reconnu.

Le vice-ministre iranien du Pétrole, Amir Hossein Zamaninia, a de son côté estimé que ce pré-accord était une étape très significative pour le démarrage de l'implication de Shell dans l'industrie pétrochimique d'Iran qui, nous l'espérons, sera opérationnelle très vite.

Marzieh Shahdaei, directeur de la NPC, a déclaré à Shana que sa compagnie souhaitait augmenter sa production de 60 millions à 160 millions de tonnes d'ici 2025.

M. Zamaninia a lui affirmé que l'Iran avait pour objectif de passer des accords d'un montant de 10 milliards de dollars dans le secteur pétrolier et gazier en 2016.

La levée des sanctions internationales en janvier, à la suite de l'accord international de juillet 2015 sur le programme nucléaire iranien, a attiré en Iran de nombreuses entreprises étrangères souhaitant investir dans ce pays de 80 millions d'habitants, riche en pétrole et en gaz.

Shell, comme la plupart des autres grandes compagnies pétrolières et autres, avait dû cesser toute activité avec l'Iran à cause des sanctions en 2010. Le groupe avait repris ses achats de pétrole iranien en juin.

(c) AFP

Commenter Vers un retour de Shell en Iran


    Le pétrole en Iran

    -Voir toutes les nouvelles du pétrole en Iran

    mardi 04 décembre 2018

    Sanctions: l'Iran peut bloquer les exportations de pétrole d…

    Téhéran: Le président iranien Hassan Rohani a de nouveau menacé mardi de bloquer les exportations de pétrole dans le Golfe, en réaction...

    samedi 01 décembre 2018

    L'Iran a élaboré un "mécanisme" pour vendre son pé…

    Téhéran: L'Iran a finalisé un "mécanisme" permettant l'achat de pétrole iranien par Séoul après le rétablissement de sanctions américaines contre son secteur...

    mardi 20 novembre 2018

    Contre la contrebande, l'Iran veut limiter l'essence à la po…

    Téhéran: L'Iran est en train de réintroduire des cartes limitant la quantité de carburant pouvant être achetée dans les pompes à essence...

    La Compagnie pétrolière Shell

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    mardi 12 février 2019

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux...


    -Toute l'actualité de la compagnie pétrolière Shell

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 22 février 2019 à 12:08

    Le pétrole rebondit, pris entre l'Opep et les Etats-Unis

    Londres: Les prix du pétrole remontaient vendredi en cours d'échanges européens alors que le marché peinait à trouver un équilibre entre une...

    vendredi 22 février 2019 à 04:38

    Le pétrole continue de reculer en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole continuaient de reculer vendredi en Asie, plombés par une hausse plus forte que prévue des réserves américaines...

    jeudi 21 février 2019 à 21:32

    Le pétrole recule légèrement, la production américaine à un …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont légèrement reculé jeudi, dans le sillage d'un rapport américain montrant que la production a...

    jeudi 21 février 2019 à 17:43

    USA: la production américaine de brut atteint un nouveau rec…

    New York: La production américaine de pétrole brut a atteint un nouveau record à 12 millions de barils par jour, et les...

    jeudi 21 février 2019 à 15:39

    OPEP+ respecte des coupes de production pétrolière à 83% en …

    OPEP: Un Comité technique qui surveille la mise en œuvre des coupes de production OPEP/non-OPEP a constaté que les alliés ont obtenu...

    jeudi 21 février 2019 à 12:31

    Le pétrole en légère hausse avant les stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole montaient un peu jeudi en cours d'échanges européens avant la publication hebdomadaire des réserves américaines, dans un...

    mercredi 20 février 2019 à 21:40

    Le pétrole grimpe avec la perspective d'une baisse de l'offr…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont atteint un nouveau plus haut en trois mois mercredi au moment où l'offre mondiale...

    mercredi 20 février 2019 à 15:40

    TransCanada relance Keystone

    Oléoduc: TransCanada a redémarré une section de son oléoduc Keystone qui avait été fermée après une fuite d'environ 43 barils de brut...

    mercredi 20 février 2019 à 12:24

    Le pétrole recule, le risque d'une demande affaiblie persist…

    Londres: Les prix du pétrole reculaient mercredi en cours d'échanges européens mais restaient à des niveaux élevés alors que l'affaiblissement de l'économie...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 19 février 2019 Le prix du pétrole Brent devrait se négocier entre 50 et 70 dollars le baril d'ici 2024, avec des prix "ancrés" autour de 60 dollars, selon un nouveau rapport de la Banque américaine Merrill Lynch..

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite

    Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2018

    Le mardi 29 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2018.

    Lire la suite

    En décembre 2018, le prix du pétrole chute de nouveau

    Le jeudi 24 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En décembre 2018, le prix du pétrole en euros chute de nouveau (−12,0 % après -19,3 % en novembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se replient (−2,3 % après +0,0 %), à l’instar de ceux des matières industrielles (−2,6 % après −0,5 %) et des matières alimentaires (−2,1 % après +0,6 %). Le prix du pétrole diminue En décembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit sa chute (−12,0 % après -19,3 %), à 50,1 € en moyenne par baril. La baisse est...

    Lire la suite