Logo

Le pétrole baisse, les investisseurs prudents au début une semaine chargée

prix du petrole LondresLondres: Les prix du pétrole refluaient lundi en cours d'échanges européens après avoir atteint un point haut vendredi, les marchés surveillant les annonces venues de ministres de l'Opep présents à Istanbul alors que les estimations de marché seront publiées cette semaine.
Vers 10H20 GMT (12H20 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre valait 51,80 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en recul de 13 cents par rapport à la clôture de vendredi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour le mois de novembre cédait 22 cents à 49,59 dollars.

Les cours de l'or noir ont grimpé vendredi jusqu'à 52,84 dollars pour le Brent et à 50,74 dollars pour le WTI, au plus haut depuis leur record de l'année à la mi-juin, soutenus depuis deux semaines par l'accord trouvé par les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) sur une limitation de leur production.

Mais alors que certains dirigeants de l'OPEP se réunissaient cette semaine à Istanbul, les cours avaient entamé leur descente dès vendredi. "Les marchés doutent de plus en plus que l'OPEP pourra trouver un accord pour limiter sa production", commentaient les analystes de Commerzbank.

"Les déclarations récentes du ministre irakien du Pétrole, qui a confirmé que son pays comptait augmenter sa production l'année prochaine, sont une nouvelle preuve que des négociations sont encore nécessaires", expliquaient-ils, estimant que "le gouffre entre les paroles et les actes de l'OPEP est toujours intact".

Le ministre russe de l'Énergie, qui est également présent à Istanbul, avait par ailleurs écarté l'idée que son pays se joindrait à l'accord des membres de l'OPEP dès cette semaine.

"Il ne faut pas attendre d'accord de la Russie, mais des déclarations sur une future coopération sont à attendre", estimaient les analystes de Morgan Stanley, qui soulignaient par ailleurs que les ministres du Pétrole irakien et iraniens ne seraient pas présents.

Enfin, les estimations sur le marché du pétrole de l'Agence internationale de l'Énergie (AIE), de l'OPEP et de l'EIA (Energy Information Administration, antenne du département américain de l'Énergie) sont attendues cette semaine.

"Les trois agences devraient confirmer que l'offre est trop importante quand elles publieront leurs estimations de l'offre et de la demande", prévoyaient les analystes de Commerzbank.

(c) AFP

Commenter Le pétrole baisse, les investisseurs prudents au début une semaine chargée


© Prix Du Baril - Le portail d'information des prix du pétrole et des prix des carburants.