Logo

Le pétrole stagne à New York dans un marché calme

prix du petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole stagnaient mardi peu après l'ouverture à New York dans un marché tranquille, qui se retournait vers la situation de l'offre américaine après des séances marquées par les spéculations sur l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep).
Vers 13H05 GMT, le cours du baril de "light sweet crude" (WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.), référence américaine du brut, perdait un cent à 48,80 dollars sur le contrat pour livraison en novembre au New York Mercantile Exchange (Nymex).

"Il n'y a pas beaucoup d'actualité et les cours se contentent de se laisser dériver", a résumé Carl Larry, de Frost Sullivan.

"Demain, le département de l'Energie (DoE) publiera ses chiffres et (...) il devrait y avoir une hausse des réserves de brut par contraste avec les fortes baisses des dernières semaines", a-t-il avancé. "Cela met peut-être légèrement le marché sous pression, même si ce n'est pas très marqué."

Les chiffres hebdomadaires du DoE, qui seront précédées mardi après la clôture par des estimations de la fédération American Petroleum Institute (API), ont effectivement contribué à soutenir les cours fin septembre, mais les réserves de brut risquent de rebondir comme les raffineries entrent en période de maintenance.

En tout état de cause, la perspective de ces chiffres contribue, du moins provisoirement, à distraire les investisseurs de leurs spéculations sur l'OPEP, après l'annonce la semaine précédente d'un accord préliminaire de réduction de l'offre du cartel en vue du sommet de novembre.

Le marché est "toujours porté par l'annonce par l'OPEP d'une baisse de sa production", ont commenté dans une note les experts de Commerzbank. "Mais on peut douter que les cours continuent longtemps à monter. Après tout, cette diminution de la production va être extrêmement difficile à mettre en place."

De fait, des pays comme la Libye, le Nigeria et l'Iran sont déjà exemptés de réduire leur production et les dernières estimations indépendantes sur l'offre de l'OPEP sont de nature à attiser la méfiance, puisque le cartel semble avoir pompé de l'or noir à un niveau sans précédent en septembre.

(c) AFP

Commenter Le pétrole stagne à New York dans un marché calme


© Prix Du Baril - Le portail d'information des prix du pétrole et des prix des carburants.