Menu
A+ A A-

Le pétrole monte, le marché gardant de l'optimisme sur l'Opep

prix du petrole NYC/Cours de clôtureNYC/Cours de clôture: Les cours pétroliers ont progressé lundi, conservant l'élan donné la semaine précédente par un accord de limitation de l'offre au sein de l'Opep, même si le marché reste prudent après des chiffres témoignant du niveau toujours élevé de la production du cartel.
Le cours du baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.), référence américaine du brut, a gagné 57 cents à 48,81 dollars sur le contrat pour livraison en novembre au New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le prix du baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre, a avancé de 70 cents à 50,89 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE).

"Le marché continue à plus ou moins espérer que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) parvienne à un accord lors de son sommet de novembre", a résumé Bart Melek, de TD Securites.

Ces espoirs restent "l'un des principaux moteurs" du marché, selon les termes de M. Melek, alors que les investisseurs digèrent déjà depuis près d'une semaine les annonces faites mercredi par le cartel sur le sujet à l'issue d'une réunion exceptionnelle à Alger.

L'OPEP a annoncé son intention de réduire son offre, ce qui a relancé les cours, même si cet accord n'en est qu'à un stade préliminaire en vue d'un sommet en novembre et que les doutes demeurent sur sa mise en pratique par les différents pays producteurs.

"Même si les données de fond montrent que le marché reste trop approvisionné, c'est compensé par l'optimisme sur l'éventualité d'un accord en novembre", a expliqué Matt Smith, de ClipperData.

Les observateurs les plus optimistes mettaient l'accent sur l'aspect symbolique de l'accord, qui marque la fin de deux ans d'intransigeance de l'OPEP sur le sujet, quand bien même il aurait du mal à se concrétiser.


- Exemptions

Pour l'heure, toutefois, M. Smith prévenait que les derniers chiffres en date, publiés lors du week-end, semblaient plutôt de nature à accentuer la méfiance des investisseurs, car la production de l'OPEP s'est établie à un niveau record en septembre, selon des estimations indépendantes au cartel.

De plus, l'accord préliminaire "comprend des lacunes considérables puisque la Libye, le Nigeria et l'Iran gardent la possibilité d'augmenter leur production", a souligné dans une note Tim Evans de Citi.

La Libye, perturbée par une guerre civile, le Nigeria, frappé cette année par une recrudescence de sabotages, et l'Iran, qui fait son retour sur le marché mondial à la suite de la levée de sanctions, sont effectivement exemptés de suivre la ligne de conduite générale.

"Un autre possible facteur limitant, c'est l'absence de participation par la Russie", qui n'appartient pas à l'OPEP et a pour le moment réagi plutôt fraîchement à l'accord de mercredi, a noté M. Evans.

La Russie est l'un des trois grands acteurs mondiaux du marché pétrolier, avec l'OPEP et les Etats-Unis, et, à l'inverse de ces deuxièmes, sa production n'a pas encore donné de signe de diminution cette année.

Elle "a atteint en septembre un niveau sans précédent depuis la fin de l'ère soviétique", cette fois selon des chiffres officiels, a souligné M. Evans.

(c) AFP

Commenter Le pétrole monte, le marché gardant de l'optimisme sur l'Opep


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    dimanche 24 mars 2019 à 06:47

    A Corpus Christi au Texas, le 'robinet' du pétrole américain…

    Corpus christi: Nouveaux oléoducs, allongement des terminaux, creusement sous la mer risqué pour l'environnement: pour satisfaire les ambitions exportatrices d'or noir des...

    vendredi 22 mars 2019 à 20:40

    Le pétrole chute à cause des inquiétudes sur la croissance e…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont chuté vendredi après que de mauvais indicateurs en Europe ont ravivé les craintes du...

    vendredi 22 mars 2019 à 16:12

    Le pétrole efface ses gains sur la semaine

    Londres: Les cours du pétrole effaçaient vendredi en cours d'échanges européens leurs gains de la semaine alors qu'un mauvais indicateur allemand a...

    vendredi 22 mars 2019 à 12:05

    Le pétrole recule, retour des craintes sur la croissance mon…

    Londres: Les prix du pétrole effaçaient vendredi en cours d'échanges européens leurs gains de la semaine en Europe alors qu'un mauvais indicateur...

    vendredi 22 mars 2019 à 04:55

    Le pétrole orienté à la baisse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, vendredi en Asie, en raison de prises de bénéfice, mais aussi d'inquiétudes...

    jeudi 21 mars 2019 à 19:49

    Le pétrole s'éloigne un peu de ses récents sommets

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont reculé jeudi mais sont restés proches de leurs plus hauts en quatre mois, au...

    jeudi 21 mars 2019 à 12:20

    Le pétrole recule un peu mais s'accroche à ses récents somme…

    Londres: Les prix du pétrole reculaient jeudi en cours d'échanges européens mais restaient proches de leurs plus hauts en quatre mois atteints...

    mercredi 20 mars 2019 à 19:49

    Le pétrole termine en hausse après une chute brutale des sto…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont nettement avancé mercredi après la dégringolade des stocks de brut américain, le cours du...

    mercredi 20 mars 2019 à 17:53

    Le prix du pétrole dépasse 60 dollars à New York, une premiè…

    New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York a dépassé mercredi la barre des 60 dollars en séance...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 21 mars 2019 Vers 15H00 GMT (16H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai valait 68,26 dollars à Londres, en baisse de 24 cents par rapport à la clôture de mercredi. A New York, le baril de WTI pour la même échéance, dont c'est le premier jour d'utilisation comme contrat de référence, cédait 6 cents à 60,17 dollars une heure après son ouverture.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite