Menu
A+ A A-

Le pétrole en hausse à New York au lendemain de la réunion de l'Opep

prix du petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole ont fini en hausse jeudi, toujours portés par l'annonce mercredi de la décision de l'Opep de réduire sa production afin de lutter contre la surabondance de l'offre.
Le cours du baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.), référence américaine du brut, a gagné 78 cents à 47,83 dollars sur le contrat pour livraison en novembre au New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le prix du baril de Brent de la mer du Nord, pour livraison en novembre, a également progressé, de 55 cents à 49,24 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE).

Mercredi, l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) a pris la décision surprise de ramener sa production à un niveau de 32,5 à 33 millions de barils par jour, contre 33,47 mbj en août, selon l'Agence internationale de l'Energie (AIE).

Les cours du pétrole se situent depuis deux ans à des niveaux bas à cause d'une production trop abondante par rapport à la demande.

Jeudi, la hausse des cours a toutefois été modérée, de nombreux investisseurs s'interrogeant sur la mise en place concrète de cette décision.

"Ce que l'on a appris hier, c'est que les membres de l'OPEP se sont mis d'accord pour trouver un accord en novembre. Cela ne signifie pas que quoi que ce soit ait été fait pour l'instant. Ils vont continuer à pomper dans leurs réserves dans les 60 jours qui viennent jusqu'à leur prochaine réunion le 30 novembre", a expliqué Bill Baruch de iiTrader.

D'ici là, un comité va notamment être mis en place pour déterminer les niveaux de production applicables à chacun des pays.

Cela "suggère que les vraies négociations n'ont pas encore commencé", a jugé David Martin de JPMorgan dans une note.


- Prudence

La même prudence a prévalu parmi les pays industrialisés consommateurs de pétrole.

"L'initiative de l'OPEP est un développement important pour le marché pétrolier. Il est trop tôt pour dire si cet accord (...) aura un impact sur l'équilibre du marché", a commenté l'Agence internationale de l'énergie (AIE) les représente.

L'enthousiasme était également tempéré par les exemptions dont pourraient bénéficier l'Iran et surtout le Nigeria et la Libye.

"Cette réduction de la production pourrait à peine suffire à compenser les augmentations de production du Nigeria et de la Libye auxquelles on s'attend et nous serions toujours dans un marché où l'offre est surabondante", a indiqué Andy Lipow.

Par ailleurs, les analystes attendaient de voir l'attitude de la Russie et des autres pays producteurs non membres de l'OPEP, qui représentent environ 60% de la production de brut mondial.

Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak, a salué cet accord qui aiderait à "réduire la volatilité des prix", mais a indiqué que la Russie ne comptait pas produire moins, selon des propos retransmis à la télévision jeudi.

(c) AFP

Commenter Le pétrole en hausse à New York au lendemain de la réunion de l'Opep


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 24 mai 2019 à 21:37

    Le pétrole se redresse après sa pire séance de l'année

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse vendredi, se redressant après avoir subi la veille leur pire séance...

    vendredi 24 mai 2019 à 12:12

    Le pétrole rebondit sans effacer le plongeon de la veille

    Londres: Les prix du pétrole remontaient vendredi en cours d'échanges européens, le marché reprenant son souffle après avoir subi les plus fortes...

    vendredi 24 mai 2019 à 05:59

    Le pétrole se reprend un peu en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, vendredi en Asie, au lendemain de la pire séance de l'année, mais...

    jeudi 23 mai 2019 à 21:34

    Le baril de brut new-yorkais perd 5,7% au terme de sa pire s…

    Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole new-yorkais a clôturé jeudi sa pire séance de l'année sur un plongeon de...

    jeudi 23 mai 2019 à 17:39

    Plus forte baisse de 2019 pour le pétrole sur fond de tensio…

    Londres: Les prix du pétrole fondaient jeudi, le Brent, référence internationale, perdant 4% et le WTI américain sombrant de 5% alors que...

    jeudi 23 mai 2019 à 16:56

    Le pétrole perd plus de 4%, les tensions commerciales s'accr…

    Londres: Les prix du pétrole fondaient jeudi, le Brent, référence internationale, perdant 4% et le WTI américain sombrant de 5% alors que...

    jeudi 23 mai 2019 à 12:13

    Le pétrole souffre de la hausse des stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole reculaient jeudi en cours d'échanges européens alors que les réserves américaines ont augmenté la semaine dernière et...

    mercredi 22 mai 2019 à 21:53

    Le pétrole chute avec le bond des stocks américains

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont chuté mercredi dans le sillage d'un bond des stocks de brut et de produits...

    mercredi 22 mai 2019 à 17:26

    Hausse surprise des stocks de pétrole brut aux Etats-Unis

    New York: Les stocks de pétrole brut et ceux des produits raffinés ont enregistré une hausse surprise la semaine dernière aux Etats-Unis...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 23 mai 2019 Le prix du pétrole WTI, référence américaine, baissait fortement et est passé sous les 60 dollars le baril jeudi, à son plus bas depuis plus d'un mois et demi, plombé par les tensions commerciales et la hausse des réserves des Etats-Unis.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite