Menu
A+ A A-

L'accord de l'Opep devrait faire monter les prix à la pompe

prix du petrole ParisParis: Si les pays de l'Opep concrétisent leur accord sur une baisse de leur production pour soutenir les cours de l'or noir, les automobilistes Français devront bientôt se réhabituer à des carburants plus chers à la pompe, mais l'ampleur de la remontée est encore difficile à évaluer.
L'ajustement entre le prix du brut et l'ajustement des prix à la pompe n'est pas toujours directement automatique, prévient Jérome Sabatier, économiste à l'IFP Energies nouvelles, un institut de recherche public.

Concrètement, si le baril augmente de 5%, vous ne voyez pas 5% de hausse au bout de la chaîne, résume Frédéric Plan, délégué général de la Fédération française des combustibles, carburants et chauffage (FF3C).

En France, les cours du brut constituent entre 25 et 40% du prix à la pompe du gazole et de l'essence, rappelle Michael Lafarge, expert pétrole et gaz du cabinet de conseil EY. Tout le reste représente les coûts de raffinage, de transport et de distribution des carburants, et surtout les différentes taxes.

L'augmentation des prix du brut va aussi renchérir les coûts de production dans les raffineries, contribuant ainsi à la hausse finale à la pompe, avance Francis Duseux, président de l'Union française des industries pétrolières.

Pour l'instant, l'OPEP n'a pas détaillé quand et comment sa décision sera mise en oeuvre. Cela devrait être fait fin novembre. La réaction des autres pays producteurs, comme la Russie et les Etats-Unis, influera sur l'intensité et la vitesse de la remontée des cours.

En tout état de cause, on imagine une remontée des prix du brut mais pas un retour aux 100 dollars le baril comme en 2014, avance M. Sabatier.

A cette période, le prix à la pompe était en France de plus d'1,50 euro le litre pour l'essence et 1,30 euro pour le gazole. Il était de 1,29 euros pour l'essence et de 1,11 euro pour le gazole la semaine dernière.


- Rôle des stocks et de la demande

Depuis mercredi, les cours du brut se sont globalement redressé d'environ 2 dollars, relève Michael Lafarge. Cela devrait se traduire, toutes choses égales par ailleurs, par une hausse d'environ 3 centimes d'euros sur le litre de carburant dans l'immédiat, estime-t-il.

Si le taux de change entre le dollar et l'euro se maintient, une hausse de 10 dollars le baril (soit +22% par rapport au cours du 23 septembre, ndlr), l'incidence au litre serait de +0,067 euros, tva incluse, soit une hausse de 6%, calcule Frédéric Plan.

Il faudra aussi surveiller l'impact des stocks de produits pétroliers raffinés, actuellement à des niveaux élevés jamais connus, prévient M. Sabatier.

L'an dernier, les raffineurs avaient des marges tellement bonnes (autour de 46 euros la tonne, ndlr) qu'ils ont surproduit par rapport à la demande du marché, explique Kristine Petrosyan, experte pétrolière à l'Agence internationale de l'énergie (AIE).

Cela a d'ailleurs déjà rogné leurs marges cette année, qui sont revenues à leur niveau de 2014, selon des données de l'Ufip, soit 22 euros la tonne en moyenne.

Ces niveaux de stocks, et un marché très compétitif en France et en Europe, font aussi que les raffineurs n'auront pas la possibilité de transférer la hausse (des prix du brut) sur leurs marges, avance M. Sabatier.

Du coup, est-ce que l'augmentation des prix des produits finis suivra celle éventuelle du brut, cela dépendra de la situation des stocks et de l'évolution de la demande pour ces produits, ajoute l'experte de l'AIE.

(c) AFP

Commenter L'accord de l'Opep devrait faire monter les prix à la pompe


    Les prix des carburants

    Les prix des carburants en hausse

    lundi 16 septembre 2019

    Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont augmenté la semaine précédente, avec une hausse plus marquée pour le gazole, selon des chiffres officiels publiés ce jour. Pour sa part, le cours du pétrole brent a laché 2,1% sur la semaine, établissant le prix moyen du baril à 61.26...

    Les prix des carburants continuent d'évoluer en ordre dispersé

    lundi 02 septembre 2019

    Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont continué de diverger la semaine précédente, avec une petite baisse pour le SP95 et une légère hausse pour le SP95-E10, selon des chiffres officiels publiés ce jour. Pour sa part, le prix du pétrole brent a progressé de 1,8%...

      Toute l'actualité des prix du carburant dans le monde

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 18 septembre 2019 à 12:56

    Le pétrole baisse mais reste soutenu par le risque élevé en …

    Londres: Les prix du pétrole baissaient légèrement mercredi en cours d'échanges européens, alors que les investisseurs suivent de près l'évolution de l'approvisionnement...

    mercredi 18 septembre 2019 à 10:39

    Loukoïl met en garde contre l'achat de pétrole... sur Instag…

    Moscou: Le géant pétrolier russe Loukoïl a mis en garde ses clients contre de fausses offres d'achat de pétrole diffusées sur le...

    mardi 17 septembre 2019 à 21:46

    Suspendu à la production saoudienne, le pétrole se replie ap…

    Cours de clôture: Le prix du brut new-yorkais, qui avait flambé lundi après les attaques contre des infrastructures pétrolières en Arabie saoudite...

    mardi 17 septembre 2019 à 18:11

    Le prix du baril de brut chute sur des espoirs de reprise de…

    Londres: Les prix du pétrole chutaient mardi après des informations de presse indiquant que la production saoudienne pourrait être rétablie d'ici deux...

    mardi 17 septembre 2019 à 17:40

    La production d'Aramco de retour à la normale plus vite que …

    Londres: La production pétrolière saoudienne, réduite de moitié après les attaques du week-end, retrouvera un niveau normal dans deux ou trois semaines...

    mardi 17 septembre 2019 à 17:33

    Le baril de brut perd plus de 6%, espoirs de reprise de la p…

    Londres: Les prix du pétrole chutaient mardi après des informations de presse indiquant que la production saoudienne pourrait être rétablie d'ici deux...

    mardi 17 septembre 2019 à 12:03

    La moitié de la production saoudienne suspendue indisponible…

    Dubaï: Quelque trois millions de barils de pétrole saoudien par jour resteront indisponibles pendant un mois, soit environ la moitié de la...

    mardi 17 septembre 2019 à 11:15

    Le pétrole baisse légèrement, incertitude après l'attaque en…

    Londres: Les prix du pétrole baissaient légèrement mardi en cours d'échanges européens, dans un contexte incertain après l'explosion des cours la veille...

    mardi 17 septembre 2019 à 09:18

    Les cours du pétrole peinent à refluer après les attaques en…

    Tokyo: Les cours du pétrole n'étaient qu'en très léger recul mardi, après avoir décollé lundi en raison des attaques contre des installations...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Dimanche 15 septembre 2019 Selon le ministre de l'Energie, le prince Abdoulaziz ben Salman, cité samedi par l'agence officielle SPA, 5,7 millions de barils par jour sont concernés par l'interruption partielle, soit près de la moitié de la production saoudienne, ou 5% du commerce quotidien mondial du pétrole.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite