Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole finit en nette hausse grâce aux stocks américains

prix du petrole NYC/Cours de clôtureNYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont fini en nette hausse mercredi à New York, soutenus par une nouvelle baisse inattendue des stocks hebdomadaires de pétrole brut aux Etats-Unis, selon les chiffres du département de l'Energie (DoE).
Le cours du baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.), référence américaine du brut, a pris 1,29 dollar à 45,34 dollars sur le contrat pour livraison en novembre au New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le prix du baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre, a également progressé, de 95 cents à 46,83 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE).

"Ces chiffres poussent à la hausse parce que l'importante baisse des réserves de brut s'explique par une chute des importations", a résumé Matt Smith de ClipperData.

Lors de la semaine achevée le 16 septembre, les réserves commerciales américaines de brut ont diminué de 6,2 millions de barils alors que les experts interrogés par l'agence Bloomberg tablaient sur une hausse de 3,25 millions de barils.

"Il y a quelques semaines, nous avions eu une forte baisse et tout le monde pensait que c'était dû à la tempête tropicale Hermine, que les importations reviendraient et que l'on verrait une forte hausse des stocks. Une fois de plus, cela n'a pas été le cas", a expliqué Mike Dragosits de TD Securities.

"Soit une partie de ce brut a été détournée ailleurs, soit nous l'avons consommée", a ajouté Andy Lipow de Lipow Oil Associates.

Les cours du brut avaient entamé leur hausse dès mardi soir dans les échanges électroniques, après la publication de l'estimation de l'organisation professionnelle American Petroleum Institute (API), qui tablait sur une baisse encore plus importante, de 7,5 millions de barils de brut.

Toujours en faveur d'une hausse des cours, la diminution des stocks d'essence a été plus marquée qu'attendu, de 3,2 millions de barils selon le DoE.

Beaucoup d'incertitudes pesaient sur les réserves d'essence, une fuite ayant provoqué l'arrêt partiel d'un oléoduc entre New York (nord-est du pays) et Houston (sud) depuis la semaine précédente.

En revanche, les réserves de produits distillés (gazole, fioul de chauffage, kérosène, etc.) ont progressé de 2,2 millions de barils, soit plus que les attentes des experts.

"Cela semble normal en cette période de l'année, jusqu'à ce que cela baisse dans les semaines à venir", a toutefois nuancé Mike Dragosits de TD Securities.

Le pétrole a également bénéficié d'un coup de pouce venant des pays producteurs qui, selon le ministre algérien de l'Energie Noureddine Bouterfa, pourraient officialiser leur démarche visant à réduire la surabondance de l'offre.

Une réunion informelle des pays producteurs doit se tenir le 27 septembre à Alger en marge du Forum de l'Energie afin de tenter d'obtenir un gel de la production.

Elle doit réunir des représentants de membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et de non-membres du cartel, dont la Russie.

Les cours n'ont pas semblé pâtir de la reprise graduelle des exportations libyennes avec le premier départ d'un tanker du terminal pétrolier de Ras Lanouf depuis 2014, et après un premier échec il y a quelques jours.

(c) AFP

Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 12 novembre 2018 à 22:55

Le pétrole en petite baisse, partagé entre Ryad et Washingto…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en petite baisse lundi, applaudissant d'abord la volonté saoudienne de réduire sa production...

lundi 12 novembre 2018 à 17:29

Les prix des carburants baissent fortement en France

Paris: Les prix des carburants automobiles vendus dans les stations-service françaises ont tous fortement baissé la semaine dernière, dans le sillage des...

lundi 12 novembre 2018 à 16:27

Prix des carburants: réunion à Matignon avant une mobilisati…

Paris: Une partie du gouvernement s'est réunie lundi à Matignon pour finaliser les mesures d'"accompagnement" de la hausse des prix et des...

lundi 12 novembre 2018 à 16:19

Le pétrole remonte, l'Arabie saoudite promet des baisses de …

Londres: Les cours du pétrole remontaient lundi alors que l'Arabie saoudite a affirmé qu'elle réduirait sa production dès décembre et a défendu...

lundi 12 novembre 2018 à 15:57

Nigeria: l'agence anti-corruption veut extrader une ex-minis…

Abuja: Le patron de l'agence anti-corruption du Nigeria a annoncé lundi son intention de faire extrader l'ex-ministre du Pétrole, estimant trop lente...

lundi 12 novembre 2018 à 12:32

Ryad réclame une baisse de production de pétrole d'un millio…

Abou Dhabi (Emirats arabes unis): L'Arabie saoudite a estimé lundi indispensable de réduire la production mondiale de pétrole d'un million de barils...

lundi 12 novembre 2018 à 12:27

Le pétrole dopé par les promesses de l'Arabie saoudite

Londres: Les prix du pétrole remontaient lundi en cours d'échanges européens après leur plongeon de la semaine dernière, soutenus par les promesses...

lundi 12 novembre 2018 à 11:09

Prix des carburants: "inquiétude" du gouvernement …

Paris: Le gouvernement "craint" pour "la sécurité des personnes" lors des mobilisations du 17 novembre contre la hausse du prix des carburants...

lundi 12 novembre 2018 à 10:37

La production mondiale de pétrole doit être réduite d'un mil…

Abou Dhabi (Emirats arabes unis): Le ministre saoudien de l'Energie Khaled al-Faleh a déclaré lundi qu'une analyse technique montrait la nécessité de...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

Lire la suite

Le Petro, nouvelle crypto-monnaie du Venezuela indexée sur le pétrole, a-t-il un futur ?

Le lundi 15 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

Connu depuis l’antiquité, le pétrole a soutenu, avec ses dérivés gaziers notamment, la révolution industrielle du 19e siècle pour s’imposer au milieu du 20e siècle comme la première source énergétique devant le charbon. La très grosse industrie des hydrocarbures sur laquelle reposent l’économie de pays entiers et des entreprises parmi les plus florissantes du monde est difficile de transformations.

Lire la suite

Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

Lire la suite