Menu
A+ A A-

Le pétrole finit en nette hausse grâce aux stocks américains

prix du petrole NYC/Cours de clôtureNYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont fini en nette hausse mercredi à New York, soutenus par une nouvelle baisse inattendue des stocks hebdomadaires de pétrole brut aux Etats-Unis, selon les chiffres du département de l'Energie (DoE).
Le cours du baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.), référence américaine du brut, a pris 1,29 dollar à 45,34 dollars sur le contrat pour livraison en novembre au New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le prix du baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre, a également progressé, de 95 cents à 46,83 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE).

"Ces chiffres poussent à la hausse parce que l'importante baisse des réserves de brut s'explique par une chute des importations", a résumé Matt Smith de ClipperData.

Lors de la semaine achevée le 16 septembre, les réserves commerciales américaines de brut ont diminué de 6,2 millions de barils alors que les experts interrogés par l'agence Bloomberg tablaient sur une hausse de 3,25 millions de barils.

"Il y a quelques semaines, nous avions eu une forte baisse et tout le monde pensait que c'était dû à la tempête tropicale Hermine, que les importations reviendraient et que l'on verrait une forte hausse des stocks. Une fois de plus, cela n'a pas été le cas", a expliqué Mike Dragosits de TD Securities.

"Soit une partie de ce brut a été détournée ailleurs, soit nous l'avons consommée", a ajouté Andy Lipow de Lipow Oil Associates.

Les cours du brut avaient entamé leur hausse dès mardi soir dans les échanges électroniques, après la publication de l'estimation de l'organisation professionnelle American Petroleum Institute (API), qui tablait sur une baisse encore plus importante, de 7,5 millions de barils de brut.

Toujours en faveur d'une hausse des cours, la diminution des stocks d'essence a été plus marquée qu'attendu, de 3,2 millions de barils selon le DoE.

Beaucoup d'incertitudes pesaient sur les réserves d'essence, une fuite ayant provoqué l'arrêt partiel d'un oléoduc entre New York (nord-est du pays) et Houston (sud) depuis la semaine précédente.

En revanche, les réserves de produits distillés (gazole, fioul de chauffage, kérosène, etc.) ont progressé de 2,2 millions de barils, soit plus que les attentes des experts.

"Cela semble normal en cette période de l'année, jusqu'à ce que cela baisse dans les semaines à venir", a toutefois nuancé Mike Dragosits de TD Securities.

Le pétrole a également bénéficié d'un coup de pouce venant des pays producteurs qui, selon le ministre algérien de l'Energie Noureddine Bouterfa, pourraient officialiser leur démarche visant à réduire la surabondance de l'offre.

Une réunion informelle des pays producteurs doit se tenir le 27 septembre à Alger en marge du Forum de l'Energie afin de tenter d'obtenir un gel de la production.

Elle doit réunir des représentants de membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et de non-membres du cartel, dont la Russie.

Les cours n'ont pas semblé pâtir de la reprise graduelle des exportations libyennes avec le premier départ d'un tanker du terminal pétrolier de Ras Lanouf depuis 2014, et après un premier échec il y a quelques jours.

(c) AFP

Commenter Le pétrole finit en nette hausse grâce aux stocks américains


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 20 février 2019 à 21:40

    Le pétrole grimpe avec la perspective d'une baisse de l'offr…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont atteint un nouveau plus haut en trois mois mercredi au moment où l'offre mondiale...

    mercredi 20 février 2019 à 15:40

    TransCanada relance Keystone

    Oléoduc: TransCanada a redémarré une section de son oléoduc Keystone qui avait été fermée après une fuite d'environ 43 barils de brut...

    mercredi 20 février 2019 à 12:24

    Le pétrole recule, le risque d'une demande affaiblie persist…

    Londres: Les prix du pétrole reculaient mercredi en cours d'échanges européens mais restaient à des niveaux élevés alors que l'affaiblissement de l'économie...

    mercredi 20 février 2019 à 04:38

    Le pétrole en légère hausse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés en légère hausse, mercredi en Asie, mais les gains étaient limités par les inquiétudes persistantes...

    mardi 19 février 2019 à 21:50

    Le pétrole finit en ordre dispersé, entre baisse de l'offre …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont divergé mardi à la réouverture du marché américain après un week-end prolongé, tout en...

    mardi 19 février 2019 à 15:41

    Les prix des carburants au plus haut depuis deux mois en Fra…

    Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont continué d'augmenter dans leur ensemble la semaine dernière, dans le sillage des...

    mardi 19 février 2019 à 12:12

    Le pétrole diverge après des plus hauts en trois mois

    Londres: Les prix du pétrole divergeaient mardi en cours d'échanges européens, mais restaient proches de leurs plus hauts depuis trois mois atteints...

    mardi 19 février 2019 à 04:28

    Le pétrole en ordre dispersé en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole divergeaient mardi en Asie alors que les investisseurs marquent une pause après les récentes hausse et un...

    lundi 18 février 2019 à 17:22

    Frets maritimes: les frets secs rebondissent, les pétroliers…

    Londres: Les prix des transports de matières premières sèches ont remonté la semaine dernière, tandis que les taux des pétroliers de produits...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 19 février 2019 Le prix du pétrole Brent devrait se négocier entre 50 et 70 dollars le baril d'ici 2024, avec des prix "ancrés" autour de 60 dollars, selon un nouveau rapport de la Banque américaine Merrill Lynch..

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite

    Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2018

    Le mardi 29 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2018.

    Lire la suite

    En décembre 2018, le prix du pétrole chute de nouveau

    Le jeudi 24 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En décembre 2018, le prix du pétrole en euros chute de nouveau (−12,0 % après -19,3 % en novembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se replient (−2,3 % après +0,0 %), à l’instar de ceux des matières industrielles (−2,6 % après −0,5 %) et des matières alimentaires (−2,1 % après +0,6 %). Le prix du pétrole diminue En décembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit sa chute (−12,0 % après -19,3 %), à 50,1 € en moyenne par baril. La baisse est...

    Lire la suite