Menu
A+ A A-

La chute des prix pétroliers pourrait entraîner des fusions de banques du Golfe

Prix du pétrole Emirats Arabes Unis dubaïDubaï: Les banques dans les riches monarchies du Golfe devraient procéder à des fusions pour atténuer les pressions consécutives à la baisse des recettes pétrolières, a estimé mercredi l'agence de notation Standard and Poor's.
Dans un rapport, l'agence affirme que les banques dans les six pays membres du Conseil de coopération du Golfe (CCG) seront confrontées à un ralentissement de leur croissance, une détérioration de la qualité de leurs actifs et une baisse de leur rentabilité en raison de la diminution des liquidités.

Le niveau des liquidités dans ces banques a été durement affecté, étant donné que 60% de leurs dépôts provenaient d'Etats et d'entités publiques, dont les revenus ont fortement diminué sous l'effet de l'effondrement des prix du pétrole, selon S&P.

Dans l'ensemble, nous pensons que non seulement la croissance des prêts bancaires va baisser mais que la rentabilité va chuter, ce qui va amener certaines banques à évaluer leur efficacité et pourrait provoquer des fusions ou des acquisitions, a indiqué l'agence.

La voie a été ouverte par l'annonce en juin de la fusion entre la First Gulf Bank et la National Bank d'Abou Dhabi, formant la plus grande banque du Golfe.

Selon l'agence, la croissance des prêts bancaires dans les pays du CCG devrait baisser à 6%, contre 10% en 2015. Elle pourrait glisser à 5% l'an prochain.

Le rapport souligne cependant que les banques du CCG ont la capacité d'absorber les impacts négatifs (du marché pétrolier) grâce à leur forte qualité d'actifs, une bonne rentabilité et une grande capitalisation.

L'agence s'attend aussi à ce que la pression sur les liquidités des banques soit atténuée par le recours des gouvernements aux marchés des capitaux étrangers ou à leurs propres réserves pour injecter de l'argent frais dans le marché local.

Les prix du pétrole ont baissé de plus de 60% depuis le début de leur dégringolade à la mi-2014. Avant cette date, les recettes pétrolières constituaient plus de 80% des revenus des gouvernements du CCG (Arabie saoudite, Bahreïn, Emirats arabes unis, Koweït, Oman et Qatar).

Le manque à gagner pour ces pays était de l'ordre de 300 milliards de dollars en 2015.

(c) AFP

Commenter La chute des prix pétroliers pourrait entraîner des fusions de banques du Golfe


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 20 février 2019 à 21:40

    Le pétrole grimpe avec la perspective d'une baisse de l'offr…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont atteint un nouveau plus haut en trois mois mercredi au moment où l'offre mondiale...

    mercredi 20 février 2019 à 15:40

    TransCanada relance Keystone

    Oléoduc: TransCanada a redémarré une section de son oléoduc Keystone qui avait été fermée après une fuite d'environ 43 barils de brut...

    mercredi 20 février 2019 à 12:24

    Le pétrole recule, le risque d'une demande affaiblie persist…

    Londres: Les prix du pétrole reculaient mercredi en cours d'échanges européens mais restaient à des niveaux élevés alors que l'affaiblissement de l'économie...

    mercredi 20 février 2019 à 04:38

    Le pétrole en légère hausse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés en légère hausse, mercredi en Asie, mais les gains étaient limités par les inquiétudes persistantes...

    mardi 19 février 2019 à 21:50

    Le pétrole finit en ordre dispersé, entre baisse de l'offre …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont divergé mardi à la réouverture du marché américain après un week-end prolongé, tout en...

    mardi 19 février 2019 à 15:41

    Les prix des carburants au plus haut depuis deux mois en Fra…

    Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont continué d'augmenter dans leur ensemble la semaine dernière, dans le sillage des...

    mardi 19 février 2019 à 12:12

    Le pétrole diverge après des plus hauts en trois mois

    Londres: Les prix du pétrole divergeaient mardi en cours d'échanges européens, mais restaient proches de leurs plus hauts depuis trois mois atteints...

    mardi 19 février 2019 à 04:28

    Le pétrole en ordre dispersé en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole divergeaient mardi en Asie alors que les investisseurs marquent une pause après les récentes hausse et un...

    lundi 18 février 2019 à 17:22

    Frets maritimes: les frets secs rebondissent, les pétroliers…

    Londres: Les prix des transports de matières premières sèches ont remonté la semaine dernière, tandis que les taux des pétroliers de produits...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 19 février 2019 Le prix du pétrole Brent devrait se négocier entre 50 et 70 dollars le baril d'ici 2024, avec des prix "ancrés" autour de 60 dollars, selon un nouveau rapport de la Banque américaine Merrill Lynch..

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite

    Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2018

    Le mardi 29 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2018.

    Lire la suite

    En décembre 2018, le prix du pétrole chute de nouveau

    Le jeudi 24 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En décembre 2018, le prix du pétrole en euros chute de nouveau (−12,0 % après -19,3 % en novembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se replient (−2,3 % après +0,0 %), à l’instar de ceux des matières industrielles (−2,6 % après −0,5 %) et des matières alimentaires (−2,1 % après +0,6 %). Le prix du pétrole diminue En décembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit sa chute (−12,0 % après -19,3 %), à 50,1 € en moyenne par baril. La baisse est...

    Lire la suite