Menu
A+ A A-

Le pétrole en hausse dans le sillage de l'essence

prix du petrole NYC/Cours de clôtureNYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse jeudi à New York bénéficiant d'inquiétudes sur l'approvisionnement en essence aux Etats-Unis à cause de difficultés à remettre en service un oléoduc important.
Le cours du baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.), référence américaine du brut, a pris 33 cents à 43,91 dollars sur le contrat pour livraison en octobre au New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le prix du baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre, a lui aussi progressé, de 74 cents à 46,59 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE).

"Je pense que le cours du pétrole brut est entrainé par les produits raffinés puisque l'essence progresse (...), à la suite d'un report dans le rétablissement de l'oléoduc Colonial numéro 1", a indiqué Andy Lipow de Lipow Oil Associates.

A la suite de la détection le 9 septembre d'une fuite dans l'Alabama (sud), l'oléoduc colonial numéro 1, qui transporte habituellement de l'essence entre le Texas (sud) et la côte nord-est des Etats-Unis, ne fonctionne que partiellement.

"Cet oléoduc a une capacité de 1,4 million de barils par jour et ne fonctionnera pas avant la semaine prochaine", a indiqué Andy Lipow.

"Les travaux de réparation ont été intermittents au cours de la nuit à cause de conditions météorologiques défavorables qui ont provoqué la stagnation de vapeurs d'essence au dessus du site", a expliqué Colonial Pipeline Company dans un communiqué jeudi, sans préciser de date pour un retour à un fonctionnement normal.

La hausse des cours a toutefois été modérée, ces problèmes d'approvisionnements ne devant être que ponctuels.

"C'est une question de logistique et pas une baisse de l'offre totale (...) Tout va rentrer à la normale quand l'oléoduc fonctionnera à nouveau", a nuancé Tim Evans de Citi dans une note.


- Inquiétudes sur la surproduction

Après plusieurs séances de baisse, plombé par des stocks américains mitigés et par des perspectives de long terme peu engageantes, le cours du pétrole brut a également bénéficié d'achats à bons compte.

"Beaucoup d'investisseurs considèrent qu'ils ont peut-être trop vendu", a expliqué Carl Larry de Frost and Sullivan.

Les inquiétudes sur une augmentation de l'offre mondiale dans un marché déjà en surproduction ont cependant limité ce mouvement.

"Les craintes autour d'un retour du brut venu du Nigeria et de Libye sur les marchés repoussent les investisseurs", a indiqué Lukman Otununga, analyste FXTM, dans une note.

La Libye a annoncé jeudi la reprise imminente des exportations après le retour au calme dans la région du Croissant pétrolier où les principaux terminaux sont tombés aux mains des autorités rivales au gouvernement d'union nationale.

Mardi, les autorités non reconnues avaient annoncé avoir remis la gestion de ces terminaux, à la Compagnie nationale du pétrole, même si elles continuent d'en assurer la surveillance.

Quant au Nigeria, les marchés anticipent la reprise de l'activité, perturbée par une série d'attentats.

(c) AFP

Commenter Le pétrole en hausse dans le sillage de l'essence


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mardi 18 décembre 2018 à 17:29

    L'Assemblée nationale valide le gel des taxes sur les carbur…

    Paris: L'Assemblée nationale a validé mardi le gel des taxes sur les carburants jusqu'en 2022, qu'avait déjà voté le Sénat dans le...

    mardi 18 décembre 2018 à 15:27

    Guinée équatoriale: une société camerounaise autorisée à ven…

    Malabo (guinée équatoriale): L'entreprise pétrolière camerounaise Tradex a été autorisée lundi à distribuer des produits pétroliers en Guinée équatoriale, pays d'Afrique centrale...

    mardi 18 décembre 2018 à 14:37

    Poursuite en Libye du blocage d'un des plus grands sites pét…

    Tripoli: La production dans l'un des plus grands champs pétroliers en Libye est à l'arrêt depuis plus d'une semaine en raison du...

    mardi 18 décembre 2018 à 12:21

    Argentine/pollution: Total va demander des "vérificatio…

    Paris: Le géant pétrolier français Total a annoncé mardi qu'il allait demander à un sous-traitant en Argentine de "procéder à des vérifications...

    mardi 18 décembre 2018 à 12:21

    Le pétrole à de nouveaux plus bas depuis fin 2017

    Londres: Les prix du pétrole baissaient nettement mardi en cours d'échanges européens, tombant à des nouveaux plus bas depuis fin 2017 après...

    mardi 18 décembre 2018 à 07:18

    La fusion Idemitsu Kosan/Showa Shell approuvée en AG

    Tokyo: La fusion entre les deux groupes pétroliers Idemitsu Kosan et Showa Shell a été approuvée mardi par les actionnaires des deux...

    mardi 18 décembre 2018 à 05:20

    Le pétrole continue de descendre en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole continuaient de reculer mardi en Asie, les investisseurs s'inquiétant des signes d'excès d'offre aux États-Unis, dans un...

    lundi 17 décembre 2018 à 22:05

    Argentine/pollution: des Mapuche attaquent en justice des gé…

    Buenos aires: Des indiens Mapuche ont déposé plainte auprès de la justice argentine contre cinq compagnies pétrolières, dont le français Total et...

    lundi 17 décembre 2018 à 21:14

    Le pétrole clôture à New York sous les 50 dollars pour la 1e…

    NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York, plombé par les inquiétudes sur la croissance mondiale et...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    En octobre 2018, le prix du pétrole ralentit

    Le mardi 20 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En octobre 2018, le prix du pétrole ralentit. Le prix du pétrole décélère En octobre 2018, la hausse du prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros est moins vive qu'en septembre (+4,3 % après +7,8 % en septembre), à 70,6 € en moyenne par baril de Brent. Le ralentissement est un peu plus marqué en dollars (+2,7 % après +8,8 %), l'euro s'étant déprécié au mois d'octobre. La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est établie à 81 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - octobre 2018

    Lire la suite

    Carburants en France: des grognes récurrentes contre la hausse des prix

    Le jeudi 15 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Paris: La grogne contre la hausse des prix à la pompe n'est pas un phénomène nouveau: ces 20 dernières années la France a vécu plusieurs vagues de protestations contre le pétrole cher.

    Lire la suite

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite