Menu
A+ A A-

Pétrole: l'AIE table sur une demande plus faible, la perspective d'un rééquilibrage s'éloigne

prix du petrole ParisParis: L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a abaissé mardi sa prévision de croissance de la demande mondiale de pétrole pour 2016 en raison d'incertitudes économiques, éloignant la perspective d'un rééquilibrage du marché pétrolier qui reste abreuvé par une offre abondante en provenance de l'Opep.
La consommation mondiale d'or noir devrait croître de 1,3 million de barils par jour (mbj) à 96,1 mbj cette année, contre une précédente estimation de 1,4 mbj, a détaillé l'AIE dans son rapport mensuel sur le pétrole.

Les récents piliers de la croissance de la demande - la Chine et l'Inde - vacillent, a expliqué l'agence basée à Paris.

Un nouveau ralentissement de la croissance de la demande est anticipé pour 2017, avec une hausse de 1,2 mbj à 97,3 mbj.

Dans le même temps, l'offre reste soutenue, en particulier celle en provenance de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) qui a pompé à un niveau quasi record de 33,47 mbj en août - soit 930.000 bj de plus sur un an.

Cela a permis de compenser le déclin de production observé dans les pays tiers en raison de la faiblesse des prix qui ont réduit les investissements, et de limiter à 0,3 mbj la baisse de la production mondiale en août, à 96,9 mbj.

Le Koweït et les Emirats arabes unis ont pompé à des niveaux sans précédents et l'Irak a augmenté ses livraisons. La production de l'Arabie saoudite s'est élevée à un niveau quasi-record et celle de l'Iran a bondi à 3,64 mbj, un plus haut depuis la levée des sanctions en janvier, a souligné l'AIE.

Ces chiffres traduisent la stratégie offensive de défense des parts de marché adoptée par le cartel pétrolier, qui a permis à son chef de file, l'Arabie saoudite, de ravir aux Etats-Unis leur place de premier producteur mondial de produits pétroliers, a ajouté le bras énergétique de l'OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques).

Il se pourrait que cette dynamique offre-demande ne change pas significativement au cours des prochains mois. En conséquence, l'offre continuera à dépasser la demande au moins durant le premier semestre de l'an prochain. (...) Quant au retour à l'équilibre du marché, il semble qu'il faille attendre un peu plus longtemps, a conclu l'AIE.

Et ce, d'autant plus que la production des pays hors OPEP devrait se reprendre et augmenter de 380.000 bj en 2017, après un déclin anticipé à 840.000 bj cette année.

Cette robustesse de la production pourrait alimenter les spéculations sur la possibilité d'un accord entre grands producteurs de pétrole pour limiter leur production et soutenir les prix, lors d'une réunion informelle des membres du cartel organisée fin septembre à Alger en marge du Forum international de l'énergie.

(c) AFP

Commenter Pétrole: l'AIE table sur une demande plus faible, la perspective d'un rééquilibrage s'éloigne


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mardi 17 septembre 2019 à 21:46

    Suspendu à la production saoudienne, le pétrole se replie ap…

    Cours de clôture: Le prix du brut new-yorkais, qui avait flambé lundi après les attaques contre des infrastructures pétrolières en Arabie saoudite...

    mardi 17 septembre 2019 à 18:11

    Le prix du baril de brut chute sur des espoirs de reprise de…

    Londres: Les prix du pétrole chutaient mardi après des informations de presse indiquant que la production saoudienne pourrait être rétablie d'ici deux...

    mardi 17 septembre 2019 à 17:40

    La production d'Aramco de retour à la normale plus vite que …

    Londres: La production pétrolière saoudienne, réduite de moitié après les attaques du week-end, retrouvera un niveau normal dans deux ou trois semaines...

    mardi 17 septembre 2019 à 17:33

    Le baril de brut perd plus de 6%, espoirs de reprise de la p…

    Londres: Les prix du pétrole chutaient mardi après des informations de presse indiquant que la production saoudienne pourrait être rétablie d'ici deux...

    mardi 17 septembre 2019 à 12:03

    La moitié de la production saoudienne suspendue indisponible…

    Dubaï: Quelque trois millions de barils de pétrole saoudien par jour resteront indisponibles pendant un mois, soit environ la moitié de la...

    mardi 17 septembre 2019 à 11:15

    Le pétrole baisse légèrement, incertitude après l'attaque en…

    Londres: Les prix du pétrole baissaient légèrement mardi en cours d'échanges européens, dans un contexte incertain après l'explosion des cours la veille...

    mardi 17 septembre 2019 à 09:18

    Les cours du pétrole peinent à refluer après les attaques en…

    Tokyo: Les cours du pétrole n'étaient qu'en très léger recul mardi, après avoir décollé lundi en raison des attaques contre des installations...

    lundi 16 septembre 2019 à 21:06

    Les prix de l'or noir s'enflamment après les attaques contre…

    Cours de clôture: De Moscou à Washington, les autorités ont tenté de rassurer les marchés lundi en affirmant que les attaques contre...

    lundi 16 septembre 2019 à 18:10

    Quantité substantielle de pétrole disponible (ministre US)

    Washington: Le ministre américain de l'Energie, Rick Perry a tenté de freiner la flambée des prix du pétrole lundi déclenchée par une...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Dimanche 15 septembre 2019 Selon le ministre de l'Energie, le prince Abdoulaziz ben Salman, cité samedi par l'agence officielle SPA, 5,7 millions de barils par jour sont concernés par l'interruption partielle, soit près de la moitié de la production saoudienne, ou 5% du commerce quotidien mondial du pétrole.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite