Menu
A+ A A-

Après un optimisme de courte durée, le pétrole se replie lourdement

prix du petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole ont fortement baissé vendredi et sont pour l'essentiel revenus sur un bond observé la veille face à une chute des réserves américaines, les investisseurs jugeant être allés un peu vite en besogne.
En hausse de plus de deux dollars jeudi, le cours du baril de "light sweet crude", référence américaine du brut, s'est replié de 1,74 dollars à 45,88 dollars sur le contrat pour livraison en octobre au New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le prix du baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre, a reculé de 1,98 dollar à 48,01 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE), lui aussi au lendemain d'un bond de quelque deux dollars.

"C'est simplement la flambée d'hier qui est complètement réduite à néant", a résumé Matt Smith, de ClipperData.

Les cours avaient bondi jeudi après l'annonce d'une chute hebdomadaire massive et inattendue des réserves américaines de brut, qui s'étaient délestées de près de 15 millions de barils alors qu'elles fluctuent rarement de plus de quelques millions d'une semaine à l'autre.

Désormais, "on se rend compte que cette chute, la plus marquée depuis 17 ans, n'est qu'un phénomène transitoire", a expliqué M. Smith.

En effet, au lieu de rendre compte d'une brusque diminution de la production américaine, qui décline certes régulièrement depuis le début de l'année, la chute des stocks de brut s'explique par un déclin exceptionnel des importations vers les Etats-Unis.

"En regardant ce rapport avec la tête plus froide, on voit que c'est lié aux problèmes d'approvisionnements face aux récentes tempêtes, notamment Hermine la semaine précédente", a expliqué John Kilduff, de Again Capital.

Hermine, qui s'est depuis étiolée, a passé le début du mois à remonter la côte Est des Etats-Unis, par laquelle arrivent de nombreuses cargaisons d'or noir.

"On risque d'observer un rebond aussi important (des stocks) dans les chiffres publiés la semaine prochaine", comme les importations rattraperont leur retard, a jugé M. Kilduff, jugeant que les investisseurs en avaient vite tiré ces conclusions pour prendre leurs bénéfices.


- Le dollar se renforce

Au niveau de l'offre américaine, l'actualité de vendredi était d'ailleurs peu engageante, puisque les investisseurs ont pris connaissance d'une nouvelle progression hebdomadaire du nombre de puits actifs aux Etats-Unis, selon le décompte du groupe privé Baker Hughes, même si beaucoup d'observateurs jugent leur nombre encore trop bas pour envisager un rebond de la production.

Les marchés en reviennent surtout là où ils étaient avant les chiffres sur les stocks américains, c'est-à-dire à spéculer sur l'issue d'une réunion exceptionnelle de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) à la fin du mois à Alger.

"Le investisseurs continuent à chercher des éléments susceptibles de déterminer si l'OPEP et la Russie sont en mesure de parvenir à un accord pour limiter leur production", a écrit Tim Evans, de Citi.

Les spéculations vont bon train sur le marché dans l'idée d'un gel de l'offre entre le cartel et la Russie, même si une réunion de ce type entre les mêmes acteurs s'était soldée par un échec au printemps.

Désormais, "on continue à espérer un accord, mais des rumeurs de marché laissent penser qu'au lieu d'un gel, (les participants à la réunion) pourraient se contenter de fixer des plafonds moins contraignants afin de se laisser de la marge pour augmenter leur production", a rapporté M. Evans. "Cela ne serait guère mieux que ne pas fixer du tout de plafond."

Il jugeait par ailleurs que les cours du pétrole avaient pu subir vendredi le contrecoup de Bourses en baisse et d'un renforcement du dollar, nuisible aux échanges pétroliers car ils sont libellés en monnaie américaine.

(c) AFP

Commenter Après un optimisme de courte durée, le pétrole se replie lourdement


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    lundi 03 octobre 2022 à 21:58

    Le pétrole clôture au plus haut depuis deux semaines, possib…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont fini en forte progression lundi, le marché étant séduit par la possible réduction appuyée...

    lundi 03 octobre 2022 à 18:28

    L'Opep+ se réunit sur fond de rumeurs de franches coupes

    Londres: L'Opep+, qui se réunit mercredi à Vienne, se prépare-t-elle à une réduction drastique de sa production de pétrole? A mesure que...

    lundi 03 octobre 2022 à 14:00

    ⛽️ Les prix des carburants repartent à la hausse

    Paris: Les prix des carburants routiers Français sont repartis à la hausse la semaine passée, après 4 semaines de baisse. Le 1er septembre dernier, une nouvelle...

    lundi 03 octobre 2022 à 12:30

    Le pétrole en hausse avant l'Opep+ qui se réunit à Vienne

    Londres: Les prix du pétrole commençaient la semaine en forte hausse, dopés par l'Opep+, qui se réunira mercredi en présentiel pour la...

    samedi 01 octobre 2022 à 13:11

    L'Opep+ se réunit à Vienne pour la première fois depuis mars…

    Vienne: L'Opep+ se réunira mercredi physiquement à Vienne, siège du cartel des producteurs de pétrole, "pour la première fois depuis mars 2020...

    vendredi 30 septembre 2022 à 21:20

    Le pétrole en baisse, la possible baisse de production de l…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont reculé vendredi, le marché étant toujours préoccupé par l'affaiblissement de la demande et dans un...

    vendredi 30 septembre 2022 à 11:40

    Le pétrole se redresse, le marché s'attend à une baisse de p…

    Londres: Les prix du pétrole se reprenaient vendredi, poussés par les spéculations autour d'une possible baisse de la production d'Organisation des pays...

    jeudi 29 septembre 2022 à 21:17

    Le pétrole se replie, pris dans la tourmente des Bourses

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont reculé jeudi, influencés par le coup de grisou sur Wall Street, nourri par l'angoisse...

    jeudi 29 septembre 2022 à 11:57

    Le pétrole hésite, entre frilosité du marché et spéculations…

    Londres: Le pétrole se stabilisait jeudi après deux séances de hausse, l'aversion au risque du marché pesant sur l'or noir tandis que...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    En août 2022, le prix du pétrole baisse de nouveau

    Le vendredi 23 septembre 2022 - Analyses des prix du pétrole

    En août 2022, le prix du pétrole en euros recule pour le deuxième mois consécutif (‑9,6 % après ‑4,8 % en juillet). Le prix du pétrole diminue de nouveau En août 2022, le prix en dollars du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) baisse nettement de nouveau (‑10,1 % après ‑8,3 % en juillet), s'établissant en moyenne à 100,6 dollars.En euros, le prix du baril diminue également (‑9,6 % après ‑4,8 %), s’établissant en moyenne à 99,4 €, du fait de la forte dépréciation de l'euro vis-à-vis du dollar en août. Cours du pétrole Brent - Août 2022

    Lire la suite

    📊 Qui sont les plus grands producteurs de pétrole ? 

    Le mercredi 14 septembre 2022 - Analyses des prix du pétrole

    Dans le secteur économique, le pétrole constitue la matière première incontournable puisqu’il assure le bon fonctionnement de l’agriculture, des transports, des industries et bien d’autres. C’est pour cette raison qu’il est très échangé partout dans le monde avec ses dérivés tels que l’essence, le gazole, le fioul… Les principaux pays producteurs de pétrole proviennent généralement du Moyen-Orient et de l’Amérique du nord. Découvrez ci-dessous le classement mondial des plus grands producteurs de pétrole, basé sur les dernières données statistiques de BP en 2022, l’une des plus grandes compagnies pétrolières au monde.

    Lire la suite

    📊 Historique des prix du pétrole

    Le vendredi 17 juin 2022 - Analyses des prix du pétrole

    Dans le cadre de l'invasion de l'Ukraine par la Russie le prix du pétrole, corrigé de l'inflation, a atteint son plus haut niveau depuis sept ans. La Russie est l'un des plus grands producteurs de pétrole brut au monde, et de nombreux pays ont annoncé une interdiction des importations de pétrole russe dans le cadre de la guerre. Cela a entraîné des incertitudes en matière d'approvisionnement et, par conséquent, une hausse des prix. Comment la hausse des prix se compare-t-elle aux événements politiques et économiques précédents ? Examinons les prix historiques...

    Lire la suite