Menu
A+ A A-

Le pétrole finit en hausse, le marché retrouvant un peu d'optimisme

prix du petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole ont monté mercredi, les investisseurs comptant sur des signes de réduction de l'offre à l'approche de chiffres hebdomadaires aux Etats-Unis, même si les incertitudes régnaient toujours sur les chances d'un accord entre autres grands producteurs.
Le cours du baril de light sweet crude, référence américaine du brut, a pris 67 cents à 45,50 dollars sur le contrat pour livraison en octobre au New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le prix du baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre, a avancé de 72 cents à 47,98 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE).

Les investisseurs s'attendent à des déclins des réserves de pétrole brut et de produits pétroliers aux Etats-Unis, a mis en avant Andy Lipow, de Lipow Oil Associates.

Le département de l'Energie (DoE) fera part jeudi de ses chiffres hebdomadaires sur le niveau de l'offre. Auparavant, les investisseurs digèreront mercredi, après la clôture, des estimations privées de la fédération American Petroleum Institute (API).

Pour l'heure, les marchés ont déjà pris connaissance d'une publication différente du DoE, un rapport mensuel sur l'état du marché, mais ils n'y ont guère réagi.

Cela ne semble pas avoir eu d'effet, a reconnu M. Lipow. En fait, c'était un document plutôt négatif, puisque le DoE s'attend à une reprise de la production américaine pour 2017. Cela ne serait certainement pas une bonne nouvelle pour un marché pétrolier qui essaie de se rééquilibrer.

Dans un contexte de doutes persistants sur les chances d'une résorption rapide de la surabondance actuelle, les investisseurs attendent désormais des documents semblables, lors des prochains jours, de la part de l'Agence internationale de l'énergie (AIE) et de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP).

- Investisseurs à l'écart

L'OPEP reste en tout état de cause au centre de l'attention des marchés, puisque le cartel tiendra fin septembre une réunion exceptionnelle et que de nombreux investisseurs continuent à en attendre un accord de gel de l'offre.

Peut-être que le marché du pétrole compte toujours sur le fait que les producteurs de pétrole vont plafonner leur offre, mais pour le moment, ils ont plutôt l'air de chercher à pousser leur production au maximum afin que toute future limite soit fixée à un niveau élevé, a minimisé dans une note Tim Evans, de Citi.

Dans l'actualité immédiate, il en voulait pour preuve les chiffres témoignant du niveau record de la production en Russie, membre extérieur à l'OPEP mais engagé dans des discussions avec elle, et de l'accélération de celle de l'Iran, en train de faire son retour sur le marché mondial à la suite de la levée de sanctions.

Un accord risque seulement de graver dans le marbre un niveau sans précédent de production, qui continuerait à se traduire par une surabondance mondiale, a insisté M. Evans.

De façon plus marginale, de nombreux observateurs mettaient l'accent sur les fluctuations du dollar, dont la force a tendance à nuire aux échanges pétroliers car ils sont libellés en monnaie américaine, mais leurs effets semblaient rester minimes puisque le billet vert se renforçait finalement un peu sans peser sur les cours du brut.

Finalement, sur le marché pétrolier, il ne se passe pas grand-chose de marquant et beaucoup d'investisseurs restent à l'écart, a conclu Carl Larry, de Frost & Sullivan.

(c) AFP

Commenter Le pétrole finit en hausse, le marché retrouvant un peu d'optimisme


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 24 mai 2019 à 21:37

    Le pétrole se redresse après sa pire séance de l'année

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse vendredi, se redressant après avoir subi la veille leur pire séance...

    vendredi 24 mai 2019 à 12:12

    Le pétrole rebondit sans effacer le plongeon de la veille

    Londres: Les prix du pétrole remontaient vendredi en cours d'échanges européens, le marché reprenant son souffle après avoir subi les plus fortes...

    vendredi 24 mai 2019 à 05:59

    Le pétrole se reprend un peu en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, vendredi en Asie, au lendemain de la pire séance de l'année, mais...

    jeudi 23 mai 2019 à 21:34

    Le baril de brut new-yorkais perd 5,7% au terme de sa pire s…

    Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole new-yorkais a clôturé jeudi sa pire séance de l'année sur un plongeon de...

    jeudi 23 mai 2019 à 17:39

    Plus forte baisse de 2019 pour le pétrole sur fond de tensio…

    Londres: Les prix du pétrole fondaient jeudi, le Brent, référence internationale, perdant 4% et le WTI américain sombrant de 5% alors que...

    jeudi 23 mai 2019 à 16:56

    Le pétrole perd plus de 4%, les tensions commerciales s'accr…

    Londres: Les prix du pétrole fondaient jeudi, le Brent, référence internationale, perdant 4% et le WTI américain sombrant de 5% alors que...

    jeudi 23 mai 2019 à 12:13

    Le pétrole souffre de la hausse des stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole reculaient jeudi en cours d'échanges européens alors que les réserves américaines ont augmenté la semaine dernière et...

    mercredi 22 mai 2019 à 21:53

    Le pétrole chute avec le bond des stocks américains

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont chuté mercredi dans le sillage d'un bond des stocks de brut et de produits...

    mercredi 22 mai 2019 à 17:26

    Hausse surprise des stocks de pétrole brut aux Etats-Unis

    New York: Les stocks de pétrole brut et ceux des produits raffinés ont enregistré une hausse surprise la semaine dernière aux Etats-Unis...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 23 mai 2019 Le prix du pétrole WTI, référence américaine, baissait fortement et est passé sous les 60 dollars le baril jeudi, à son plus bas depuis plus d'un mois et demi, plombé par les tensions commerciales et la hausse des réserves des Etats-Unis.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite