Menu
A+ A A-

Le pétrole finit la semaine sur un net rebond

prix du petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole ont rebondi vendredi à New York après avoir baissé toute la semaine, soutenus par des déclarations de la Russie et à la suite de chiffres de l'emploi américain en deçà des attentes.
Le cours du baril de "light sweet crude", référence américaine du brut, a pris 1,28 dollar à 44,44 dollars sur le contrat pour livraison en octobre au New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le prix du baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre, a progressé de 1,38 dollar à 46,83 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE).

"C'est un rebond, les prix remontent après les fortes baisses des séances précédentes", a estimé Jason Schenker de Prestige Economics.

"Je pense que le marché avait trop vendu", a ajouté Phil Flynn de Price Futures.

Avant la séance, les cours ont bénéficié du soutien d'une déclaration du président russe Valdimir Poutine, nouvel épisode d'un feuilleton sur un gel de la production qui dure depuis près d'un mois et dans lequel les différents pays producteurs de pétrole soufflent le chaud et le froid.

"Je vais répéter notre position: nous estimons que ce serait une bonne décision pour le secteur énergétique mondial", a déclaré M. Poutine dans un entretien à Bloomberg, publié sur le site du Kremlin, à rebours des déclarations de son ministre de l'Energie jeudi.

Le président russe a également "suggéré que l'Iran pourrait bénéficier d'une exemption, sorte de compromis pour aboutir à un accord", a remarqué Tim Evans de Citi dans une note.

Une limitation de l'offre permettrait de soutenir des cours qui souffrent globalement des craintes d'un excès de l'offre.

A la fin du mois de septembre, au cours d'une réunion informelle à Alger, les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) doivent tenter de trouver un accord sur le sujet, auquel la Russie, important pays producteur non membre de l'OPEP, pourrait se joindre ultérieurement.

- Emploi américain -

Au niveau de la production, américaine cette fois, les experts du groupe privé Baker Hughes ont estimé qu'il y avait un puits de pétrole de plus en activité aux Etats-Unis, soit 407 au total, ce qui reste bien inférieur aux plus hauts atteints en 2014 et n'a pas pesé sur les cours.

Plus tard, au cours des échanges américains, les cours ont profité de chiffres des créations d'emplois aux États-Unis qui ont brièvement fait reculer le dollar.

L'économie américaine a encore créé de nombreux emplois en août mais moins qu'attendu, ce qui pourrait inciter la Banque centrale américaine à l'attentisme par crainte d'enrayer une croissance apathique dans un contexte politique tendu.

La Réserve fédérale (Fed), notamment par la voix de son numéro 2 Stanley Fischer, avait fait de ces chiffres de l'emploi un indicateur crucial à l'aune de sa politique monétaire.

"Ces chiffres montrent que la Réserve fédérale ne peut pas augmenter ses taux en septembre", a jugé Phil Flynn.

Le dollar est ensuite repassé dans le vert face à l'euro, mais cela n'a pas douché les espoirs des spécialistes du pétrole de voir le billet vert s'affaiblir à moyen terme.

"La semaine prochaine nous verrons (le dollar) baisser", a pronostiqué Jason Schenker, ce qui profiterait au pétrole, libellé dans cette monnaie.

(c) AFP

Commenter Le pétrole finit la semaine sur un net rebond


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    jeudi 24 janvier 2019 à 12:19

    Le pétrole stable, le marché observe le Venezuela

    Londres: Les cours du pétrole restaient stables jeudi en cours d'échanges européens dans un marché observant de près la situation au Venezuela.

    jeudi 24 janvier 2019 à 11:07

    Arabie Saoudite: "Nous pomperons le dernier baril de pé…

    Ryad: L’Arabie saoudite n’achète pas le récit du "peak oil" (demande maximale de pétrole). Le plus gros producteur de l’OPEP continue de...

    jeudi 24 janvier 2019 à 05:28

    Le pétrole recule en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole reculaient en Asie jeudi, plombés par les inquiétudes sur un ralentissement de la demande mondiale et des...

    mercredi 23 janvier 2019 à 21:30

    Le pétrole lesté par la prudence des investisseurs

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en baisse mercredi dans un marché empreint de prudence alors que persistent les...

    mercredi 23 janvier 2019 à 21:29

    Une guerre des prix du pétrole avec les États-Unis nuirait à…

    Davos: La Russie ne devrait pas essayer de réduire la production américaine de schiste avec une guerre des prix du pétrole, car...

    mercredi 23 janvier 2019 à 21:14

    La compagnie chinoise CNOOC prévoit ses plus fortes dépenses…

    Singapour: CNOOC, le plus grand producteur de pétrole offshore de Chine, prévoit que ses dépenses en capital pour 2019 seront les plus...

    mercredi 23 janvier 2019 à 17:03

    Les compagnies pétrolières US disent à l'Opep que leur prod…

    New York: Les compagnies pétrolières américaines ont tenté mercredi d'apaiser les craintes de l'Opep de perdre des parts de marché, expliquant que...

    mercredi 23 janvier 2019 à 15:57

    La compagnie pétrolière Vénézuélienne PDVSA annonce une bais…

    Caracas: La compagnie pétrolière PDVSA appartenant à l’État vénézuélien, a déclaré que sa dette avait diminué de 5% l’an dernier, pour atteindre...

    mercredi 23 janvier 2019 à 12:35

    Le pétrole remonte dans un marché volatil

    Londres: Les prix du pétrole remontaient mercredi en cours d'échanges européens, effaçant une partie de leurs pertes de la veille dans un...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 22 janvier 2019 Chine Les raffineries chinoises ont traité en moyenne 12,07 millions de barils de pétrole brut par jour en 2018, en hausse de 6,8% par rapport à l’année précédente.

    7 facteurs qui influenceront les prix du pétrole en 2019

    Le mercredi 23 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    2019: L'année dernière, les prix du pétrole ont atteint leur plus haut niveau en quatre ans, avant de plonger à plus de 30 dollars. De nombreux facteurs ont joué pendant cette période de volatilité, notamment les sanctions iraniennes et la promesse en résultant de l’OPEP + de stimuler la production pour éviter une pénurie d’approvisionnement. La volatilité semble s’être maintenue jusqu’en 2019, l’incertitude régnant dans plusieurs domaines clés des marchés pétroliers de cette année.

    Lire la suite

    En novembre 2018, le prix du pétrole chute

    Le jeudi 20 décembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En novembre 2018, le prix du pétrole en euros chute (−19,3 % après +4,3 % en octobre) tandis que les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) sont stables (+0,0% après +4,9%). Le prix du pétrole chute En novembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros chute (−19,3 % après +4,3 %), à 57 € en moyenne par baril. La baisse est presque de la même ampleur en dollars (−20,1 % après +2,7 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est établie à 64,7...

    Lire la suite

    Coup de poker sur l'essence

    Le mercredi 19 décembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Comment et pourquoi le cours du baril de brut s'est effondré entre 2014 et 2016, contre (presque) toute attente. Entre économie et géopolitique, une vertigineuse enquête dans le monde très fermé des rois du pétrole pour comprendre les fluctuations des prix du pétrole. Genre: Documentaire | Date: 12/2018 | Durée: 59 mn | Pays: France

    Lire la suite