Menu
A+ A A-

Le pétrole finit la semaine sur un net rebond

prix du petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole ont rebondi vendredi à New York après avoir baissé toute la semaine, soutenus par des déclarations de la Russie et à la suite de chiffres de l'emploi américain en deçà des attentes.
Le cours du baril de "light sweet crude", référence américaine du brut, a pris 1,28 dollar à 44,44 dollars sur le contrat pour livraison en octobre au New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le prix du baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre, a progressé de 1,38 dollar à 46,83 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE).

"C'est un rebond, les prix remontent après les fortes baisses des séances précédentes", a estimé Jason Schenker de Prestige Economics.

"Je pense que le marché avait trop vendu", a ajouté Phil Flynn de Price Futures.

Avant la séance, les cours ont bénéficié du soutien d'une déclaration du président russe Valdimir Poutine, nouvel épisode d'un feuilleton sur un gel de la production qui dure depuis près d'un mois et dans lequel les différents pays producteurs de pétrole soufflent le chaud et le froid.

"Je vais répéter notre position: nous estimons que ce serait une bonne décision pour le secteur énergétique mondial", a déclaré M. Poutine dans un entretien à Bloomberg, publié sur le site du Kremlin, à rebours des déclarations de son ministre de l'Energie jeudi.

Le président russe a également "suggéré que l'Iran pourrait bénéficier d'une exemption, sorte de compromis pour aboutir à un accord", a remarqué Tim Evans de Citi dans une note.

Une limitation de l'offre permettrait de soutenir des cours qui souffrent globalement des craintes d'un excès de l'offre.

A la fin du mois de septembre, au cours d'une réunion informelle à Alger, les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) doivent tenter de trouver un accord sur le sujet, auquel la Russie, important pays producteur non membre de l'OPEP, pourrait se joindre ultérieurement.

- Emploi américain -

Au niveau de la production, américaine cette fois, les experts du groupe privé Baker Hughes ont estimé qu'il y avait un puits de pétrole de plus en activité aux Etats-Unis, soit 407 au total, ce qui reste bien inférieur aux plus hauts atteints en 2014 et n'a pas pesé sur les cours.

Plus tard, au cours des échanges américains, les cours ont profité de chiffres des créations d'emplois aux États-Unis qui ont brièvement fait reculer le dollar.

L'économie américaine a encore créé de nombreux emplois en août mais moins qu'attendu, ce qui pourrait inciter la Banque centrale américaine à l'attentisme par crainte d'enrayer une croissance apathique dans un contexte politique tendu.

La Réserve fédérale (Fed), notamment par la voix de son numéro 2 Stanley Fischer, avait fait de ces chiffres de l'emploi un indicateur crucial à l'aune de sa politique monétaire.

"Ces chiffres montrent que la Réserve fédérale ne peut pas augmenter ses taux en septembre", a jugé Phil Flynn.

Le dollar est ensuite repassé dans le vert face à l'euro, mais cela n'a pas douché les espoirs des spécialistes du pétrole de voir le billet vert s'affaiblir à moyen terme.

"La semaine prochaine nous verrons (le dollar) baisser", a pronostiqué Jason Schenker, ce qui profiterait au pétrole, libellé dans cette monnaie.

(c) AFP

Commenter Le pétrole finit la semaine sur un net rebond


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    jeudi 23 mai 2019 à 12:13

    Le pétrole souffre de la hausse des stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole reculaient jeudi en cours d'échanges européens alors que les réserves américaines ont augmenté la semaine dernière et...

    mercredi 22 mai 2019 à 21:53

    Le pétrole chute avec le bond des stocks américains

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont chuté mercredi dans le sillage d'un bond des stocks de brut et de produits...

    mercredi 22 mai 2019 à 17:26

    Hausse surprise des stocks de pétrole brut aux Etats-Unis

    New York: Les stocks de pétrole brut et ceux des produits raffinés ont enregistré une hausse surprise la semaine dernière aux Etats-Unis...

    mercredi 22 mai 2019 à 12:33

    Le pétrole recule avant les stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole reculaient mercredi en cours d'échanges européens avant la publication officielle hebdomadaire sur les stocks américains, un rapport...

    mercredi 22 mai 2019 à 05:45

    Le pétrole orienté à la baisse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, mercredi en Asie, après des estimations faisant état d'une hausse surprise des...

    mardi 21 mai 2019 à 21:56

    Les prix du pétrole divergent dans un marché hésitant

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont divergé mardi alors que les investisseurs ont hésité entre les nombreux sujets agitant les...

    mardi 21 mai 2019 à 12:26

    Le pétrole hésite, entre tensions commerciales et risque géo…

    Londres: Les prix du pétrole remontaient mardi sans entrain en cours d'échanges européens alors que les investisseurs s'inquiétaient à la fois du...

    mardi 21 mai 2019 à 06:40

    Le pétrole orienté à la hausse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, mardi en Asie, après que Ryad eut appelé à prolonger un accord...

    lundi 20 mai 2019 à 21:54

    Le pétrole hésite à la clôture, l'Arabie saoudite veut pours…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont clôturé en ordre dispersé lundi après un appel de l'Arabie saoudite à prolonger un...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mercredi 1 mai 2019 Le secteur pétrolier a flanché du fait d'un net recul des cours du pétrole dans la foulée de la publication d'un bond des stocks américains. BP a perdu 1,25% et Royal Dutch Shell 1,44%.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite