Menu
A+ A A-

Le pétrole reprend des couleurs grâce à l'emploi américain

prix du petrole LondresLondres: Les cours du pétrole accroissaient nettement leurs gains vendredi en fin d'échanges européens sous l'effet d'un dollar miné par le dernier rapport officiel sur l'emploi américain, ressorti en dessous des attentes des analystes.
Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre valait 46,80 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en progression de 1,35 dollar par rapport à la clôture de jeudi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en octobre gagnait 1,32 dollar à 44,48 dollars.

Alors qu'ils étaient déjà orientés à la hausse au début des échanges asiatiques, profitant d'achats à bon compte et de déclarations du président russe Vladimir Poutine, les cours pétroliers ont décollé peu après la publication du très attendu rapport officiel sur l'emploi américain pour le mois d'août, qui a nettement affaibli le dollar.

Avec 151.000 nouvelles embauches, contre 180.000 attendues par les analystes, les créations d'emplois aux États-Unis en août ont déçu, tandis que le taux de chômage est resté stable, selon des données du département du Travail publiées vendredi.

Ces données mitigées étaient considérées par le marché comme de nature à éloigner la perspective d'une hausse des taux de la Réserve fédérale américaine à court terme alors que son vice-président Stanley Fischer avait laissé entendre vendredi dernier que ces chiffres de l'emploi seraient un indicateur crucial pour décider d'un nouveau resserrement monétaire aux États-Unis.

"Le pétrole a retrouvé de l'élan pour s'établir à nouveau au-dessus des 44 dollars (à New York), ceci étant lié à la faiblesse du dollar sur le marché des changes" après que le nombre de créations d'emplois aux États-Unis le mois dernier a déçu, signalait à l'AFP Jameel Ahmad, analyste chez FXTM.

Les achats de brut, libellés en billets verts, sont généralement favorisés par une dépréciation du dollar car ils deviennent moins onéreux pour les investisseurs disposant d'autres monnaies.

"Tout nouvel accès de faiblesse du dollar peut soutenir une progression à la hausse du prix de l'or noir, bien que beaucoup (d'investisseurs) restent fondamentalement baissiers sur le pétrole d'un point de vue économique", ajoutait l'analyste.

Ce dernier rappelait en effet que les inquiétudes demeuraient élevées concernant l'offre excédentaire excessive de pétrole sur les marchés mondiaux tandis que les espoirs déclinant de voir l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) sécuriser un gel de la production lors de sa réunion informelle fin septembre à Alger continuaient de limiter les gains de l'or noir.

Concernant le feuilleton sur un possible accord autour d'un gel de la production, qui a vu les différents pays producteurs de pétrole souffler le chaud et le froid au cours des dernières semaines, les optimistes semblaient vendredi l'emporter grâce à une déclaration du président russe Vladimir Poutine.

"Je vais répéter notre position: nous estimons que ce serait une bonne décision pour le secteur énergétique mondial", a déclaré M. Poutine dans un entretien à Bloomberg, publié sur le site du Kremlin, à rebours des déclarations de son ministre de l'Énergie jeudi.

Ce dernier a néanmoins laissé entendre vendredi que si une réunion informelle de l'OPEP avait bien lieu à la fin du mois en Algérie, la Russie y prendrait part.

(c) AFP

Commenter Le pétrole reprend des couleurs grâce à l'emploi américain


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 20 février 2019 à 15:40

    TransCanada relance Keystone

    Oléoduc: TransCanada a redémarré une section de son oléoduc Keystone qui avait été fermée après une fuite d'environ 43 barils de brut...

    mercredi 20 février 2019 à 12:24

    Le pétrole recule, le risque d'une demande affaiblie persist…

    Londres: Les prix du pétrole reculaient mercredi en cours d'échanges européens mais restaient à des niveaux élevés alors que l'affaiblissement de l'économie...

    mercredi 20 février 2019 à 04:38

    Le pétrole en légère hausse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés en légère hausse, mercredi en Asie, mais les gains étaient limités par les inquiétudes persistantes...

    mardi 19 février 2019 à 21:50

    Le pétrole finit en ordre dispersé, entre baisse de l'offre …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont divergé mardi à la réouverture du marché américain après un week-end prolongé, tout en...

    mardi 19 février 2019 à 15:41

    Les prix des carburants au plus haut depuis deux mois en Fra…

    Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont continué d'augmenter dans leur ensemble la semaine dernière, dans le sillage des...

    mardi 19 février 2019 à 12:12

    Le pétrole diverge après des plus hauts en trois mois

    Londres: Les prix du pétrole divergeaient mardi en cours d'échanges européens, mais restaient proches de leurs plus hauts depuis trois mois atteints...

    mardi 19 février 2019 à 04:28

    Le pétrole en ordre dispersé en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole divergeaient mardi en Asie alors que les investisseurs marquent une pause après les récentes hausse et un...

    lundi 18 février 2019 à 17:22

    Frets maritimes: les frets secs rebondissent, les pétroliers…

    Londres: Les prix des transports de matières premières sèches ont remonté la semaine dernière, tandis que les taux des pétroliers de produits...

    lundi 18 février 2019 à 12:18

    Les prix du pétrole divergent, proches de leur plus haut en …

    Londres: Les prix du pétrole divergeaient lundi en cours d'échanges européens mais restaient proches de leurs plus hauts niveaux depuis novembre, dopés...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 19 février 2019 Le prix du pétrole Brent devrait se négocier entre 50 et 70 dollars le baril d'ici 2024, avec des prix "ancrés" autour de 60 dollars, selon un nouveau rapport de la Banque américaine Merrill Lynch..

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite

    Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2018

    Le mardi 29 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2018.

    Lire la suite

    En décembre 2018, le prix du pétrole chute de nouveau

    Le jeudi 24 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En décembre 2018, le prix du pétrole en euros chute de nouveau (−12,0 % après -19,3 % en novembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se replient (−2,3 % après +0,0 %), à l’instar de ceux des matières industrielles (−2,6 % après −0,5 %) et des matières alimentaires (−2,1 % après +0,6 %). Le prix du pétrole diminue En décembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit sa chute (−12,0 % après -19,3 %), à 50,1 € en moyenne par baril. La baisse est...

    Lire la suite