Menu
A+ A A-

Le pétrole poursuit sa chute plombé par les risques de surproduction

prix du petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole ont poursuivi leur plongeon jeudi à New York, dans la foulée des mauvais chiffres des stocks américains de mercredi et au moment où l'espoir d'un accord sur un gel de la production s'évanouit.
Le cours du "light sweet crude", référence américaine du brut, a perdu 1,54 dollar à 43,16 dollars sur le contrat pour livraison en octobre au New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le prix du baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre, nouveau contrat européen de référence, a perdu 1,44 dollar à 45,45 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE).

"Le ministre russe de l'Energie a indiqué que 50 dollars le baril est un prix auquel une limitation de la production n'est pas nécessaire et cela a fait pression sur les marchés", a indiqué Bob Yawger de Mizuho Securities USA

Cette déclaration a semblé porter le coup de grâce aux espoirs d'un accord entre les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) fin septembre à Alger sur un gel de leur production, auquel la Russie aurait pu se joindre ultérieurement.

Important producteur de pétrole non membre de l'OPEP, la Russie avait fait savoir en août par la voix de son ministre de l'Energie Alexandre Novak qu'elle était susceptible de se joindre à un tel accord.

"On peut douter que l'OPEP puisse parvenir à un accord de limitation de l'offre sans la Russie", a jugé Tim Evans dans une note, d'autant plus que l'Iran affiche une ambitieuse hausse de sa production.

La perspective d'une limitation de la production avait soutenu les cours du brut le mois précédent, permettant au cours du baril de prendre plus de 20% entre le 1er et le 19 août.

En avril dernier, de premières négociations de ce type entre membres de l'OPEP avaient échoué en raison des tensions entre l'Arabie Saoudite et l'Iran, deux rivaux régionaux.

- Doutes sur la demande -

Au moment de cette annonce, les cours du brut étaient déjà plombés par la publication de chiffres hebdomadaires du Département américain de l'Énergie jugés "négatif" par Bob Yawger.

"Les chiffres des stocks ont été une surprise", a indiqué l'expert de Mizuho Securities USA, pointant des "réserves de pétroles brut en augmentation et la demande de fuel en baisse".

"Les évolutions sur une semaine poussent plutôt à la baisse, mais les évolutions par rapport à l'an dernier poussent très nettement à la baisse", a résumé James Williams de WTRG Economics dans une note.

Autre facteur de la baisse, la contraction de l'activité dans le secteur manufacturier aux Etats-Unis en août, selon l'indice des directeurs d'achats de ce secteur publié jeudi par l'association professionnelle ISM, a fait planer des doutes sur la croissance et donc in fine sur la demande.

Dans ce contexte le pétrole n'a pas su profiter d'un dollar en recul sur la journée, à la suite de ces mêmes chiffres, qui rend normalement les achats de pétrole, libellés dans cette devise, moins chers pour les investisseurs disposant d'autres monnaies.

(c) AFP

Commenter Le pétrole poursuit sa chute plombé par les risques de surproduction


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    samedi 20 juillet 2019 à 16:55

    L'Iran sourd aux appels à libérer un pétrolier battant pavil…

    Londres: L'Iran restait samedi sourd aux multiples appels à libérer un pétrolier battant pavillon britannique arraisonné dans le détroit d'Ormuz, le Royaume-Uni...

    samedi 20 juillet 2019 à 12:03

    Le pétrolier britannique impliqué dans un incident en mer av…

    Genève: Le pétrolier britannique Stena Impero a été impliqué dans un incident avec un bateau de pêche avant d'être confisqué par les...

    samedi 20 juillet 2019 à 11:52

    Le pétrole en hausse après l'arraisonnement d'un pétrolier b…

    New York: Les prix du pétrole ont terminé en légère hausse vendredi, après plusieurs jours de baisse, poussés en fin de séance par...

    vendredi 19 juillet 2019 à 11:40

    Le pétrole en hausse après que Washington a annoncé la destr…

    Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens, aidés par l'accroissement des tensions entre les États-Unis et l'Iran dans...

    jeudi 18 juillet 2019 à 21:27

    Le pétrole baisse face au surplus d'offre et aux tensions co…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont reculé pour la sixième séance de suite jeudi, réagissant à la crainte d'une offre...

    jeudi 18 juillet 2019 à 12:09

    Le pétrole morose au lendemain des stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole remontaient sans entrain jeudi en cours d'échanges européens, après avoir souffert la veille, notamment du fait d'un...

    mercredi 17 juillet 2019 à 21:37

    Le pétrole recule avec la baisse de la demande américaine d…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont baissé pour la troisième journée de suite mercredi, lestés par l'annonce d'une hausse surprise...

    mercredi 17 juillet 2019 à 17:14

    USA: les stocks de pétrole brut baissent pour la cinquième s…

    New York: Les stocks de pétrole brut ont reculé conformément aux attentes la semaine dernière aux Etats-Unis, baissant pour la cinquième semaine...

    mercredi 17 juillet 2019 à 10:36

    Le pétrole remonte un peu après sa chute de mardi et avant l…

    Londres: Les prix du pétrole remontaient légèrement mercredi au début des échanges européens après leur chute de mardi sur fond de signaux...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mercredi 10 juillet 2019 Lors de la semaine achevée le 5 juillet, les réserves commerciales de brut ont baissé de 9,5 millions de barils pour s'établir à 459,00 millions, là où les analystes interrogés par l'agence Bloomberg anticipaient un repli de 2,9 millions de barils.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite