Menu
A+ A A-

Le pétrole baisse à New York, déprimé avant les stocks aux USA

prix du petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole ont ouvert en nette baisse mercredi à New York dans un marché pessimiste avant les chiffres hebdomadaires sur l'état de l'offre américaine et par crainte d'une nette hausse des réserves de brut.
Vers 13H05 GMT, le cours du baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.), référence américaine du brut pour livraison en octobre baissait de 73 cents à 47,37 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

"On est toujours dans une situation où l'offre est très excessive", a résumé Andy Lipow, de Lipow Oil Associates.

Les investisseurs sont repris d'inquiétudes sur le sujet à l'approche des chiffres hebdomadaires que publiera à 14H30 GMT le département de l'Energie sur l'état de l'offre aux Etats-Unis.

A la base de ce mouvement de pessimisme, les estimations privées de la fédération American Petroleum Institute (API), publiées mardi après la clôture, "ont fait état d'une hausse inattendue des réserves de brut aux Etats-Unis", de quelque 4,5 millions de barils, a rapporté M. Lipow. "Cela a immédiatement plombé le marché.

De leur côté, les analystes interrogés par l'agence Bloomberg News s'attendaient, selon une prévision médiane, à une baisse de 850.000 barils des réserves de brut la semaine dernière, à un déclin de 1,7 million de barils des stocks d'essence mais à une hausse de 500.000 barils de ceux de produits distillés (dont le gazole, le fioul de chauffage, et le kérosène).

La prudence liée à l'offre américaine est venue interrompre une tentative de rebond engagée la veille sur fond de nouvelles spéculations quant à des mesures de stabilisation de l'offre lors d'une réunion exceptionnelle de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) en septembre à Alger.

"Les cours ont monté face à des informations selon lesquelles l'Iran pourrait être présent et serait en mesure de soutenir l'idée d'un gel de la production", a rappelé M. Lipow.

La République islamique s'est pour le moment totalement opposée à une telle idée, car elle se juge lésée au moment où elle fait son retour sur le marché mondial à la suite de sanctions, mais, selon des rumeurs de presse, elle est prête à se montrer plus conciliante maintenant que sa production a nettement repris.

"Comme l'a dit Héraclite, on ne se baigne jamais deux fois dans le même fleuve... Mais on dirait que ce n'est pas évident pour certains investisseurs", ont ironisé les experts de Commerzbank. "Car pourquoi faudrait-il accorder une quelconque crédibilité à l'Iran quand il se dit prêt à coopérer avec les autres producteurs'"

(c) AFP

Commenter Le pétrole baisse à New York, déprimé avant les stocks aux USA


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    jeudi 24 janvier 2019 à 05:28

    Le pétrole recule en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole reculaient en Asie jeudi, plombés par les inquiétudes sur un ralentissement de la demande mondiale et des...

    mercredi 23 janvier 2019 à 21:30

    Le pétrole lesté par la prudence des investisseurs

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en baisse mercredi dans un marché empreint de prudence alors que persistent les...

    mercredi 23 janvier 2019 à 21:29

    Une guerre des prix du pétrole avec les États-Unis nuirait à…

    Davos: La Russie ne devrait pas essayer de réduire la production américaine de schiste avec une guerre des prix du pétrole, car...

    mercredi 23 janvier 2019 à 21:14

    La compagnie chinoise CNOOC prévoit ses plus fortes dépenses…

    Singapour: CNOOC, le plus grand producteur de pétrole offshore de Chine, prévoit que ses dépenses en capital pour 2019 seront les plus...

    mercredi 23 janvier 2019 à 17:03

    Les compagnies pétrolières US disent à l'Opep que leur prod…

    New York: Les compagnies pétrolières américaines ont tenté mercredi d'apaiser les craintes de l'Opep de perdre des parts de marché, expliquant que...

    mercredi 23 janvier 2019 à 15:57

    La compagnie pétrolière Vénézuélienne PDVSA annonce une bais…

    Caracas: La compagnie pétrolière PDVSA appartenant à l’État vénézuélien, a déclaré que sa dette avait diminué de 5% l’an dernier, pour atteindre...

    mercredi 23 janvier 2019 à 12:35

    Le pétrole remonte dans un marché volatil

    Londres: Les prix du pétrole remontaient mercredi en cours d'échanges européens, effaçant une partie de leurs pertes de la veille dans un...

    mercredi 23 janvier 2019 à 04:21

    Le pétrole stable en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient stables, mercredi en Asie, au lendemain d'une baisse provoquée par un regain d'inquiétude quant à l'économie...

    mardi 22 janvier 2019 à 22:11

    Le pétrole pénalisé par les craintes sur la croissance mondi…

    New york: Les cours du pétrole ont terminé en nette baisse mardi, fragilisés par les inquiétudes sur la croissance mondiale et de...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 22 janvier 2019 Chine Les raffineries chinoises ont traité en moyenne 12,07 millions de barils de pétrole brut par jour en 2018, en hausse de 6,8% par rapport à l’année précédente.

    7 facteurs qui influenceront les prix du pétrole en 2019

    Le mercredi 23 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    2019: L'année dernière, les prix du pétrole ont atteint leur plus haut niveau en quatre ans, avant de plonger à plus de 30 dollars. De nombreux facteurs ont joué pendant cette période de volatilité, notamment les sanctions iraniennes et la promesse en résultant de l’OPEP + de stimuler la production pour éviter une pénurie d’approvisionnement. La volatilité semble s’être maintenue jusqu’en 2019, l’incertitude régnant dans plusieurs domaines clés des marchés pétroliers de cette année.

    Lire la suite

    En novembre 2018, le prix du pétrole chute

    Le jeudi 20 décembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En novembre 2018, le prix du pétrole en euros chute (−19,3 % après +4,3 % en octobre) tandis que les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) sont stables (+0,0% après +4,9%). Le prix du pétrole chute En novembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros chute (−19,3 % après +4,3 %), à 57 € en moyenne par baril. La baisse est presque de la même ampleur en dollars (−20,1 % après +2,7 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est établie à 64,7...

    Lire la suite

    Coup de poker sur l'essence

    Le mercredi 19 décembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Comment et pourquoi le cours du baril de brut s'est effondré entre 2014 et 2016, contre (presque) toute attente. Entre économie et géopolitique, une vertigineuse enquête dans le monde très fermé des rois du pétrole pour comprendre les fluctuations des prix du pétrole. Genre: Documentaire | Date: 12/2018 | Durée: 59 mn | Pays: France

    Lire la suite