Menu
A+ A A-

Le pétrole rebondit après des rumeurs sur un possible soutien de l'Iran à une action de l'Opep

prix du petrole LondresLondres: Les cours du pétrole repartaient à la hausse mardi en fin d'échanges européens, galvanisés par des informations selon lesquelles l'Iran pourrait appuyer une action coordonnée des membres de l'Organisation des pays producteurs de pétrole (Opep) pour soutenir les prix de l'or noir.
Vers 16H00 GMT (18H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre valait 49,48 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 32 cents par rapport à la clôture de lundi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour la même échéance, dont c'est le premier jour d'utilisation comme contrat de référence, gagnait 17 cents à 47,58 dollars.

Les prix du pétrole se sont montrés volatils mardi, (réagissant) à des spéculations et des rumeurs concernant un gel de la production de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), relevait Jasper Lawler, analyste chez CMC Markets.

Alors que les cours ont débuté la séance dans le rouge, creusant leurs pertes de la veille, ils ont rebondi peu après l'ouverture des échanges américains après que selon certaines informations, des sources anonymes au sein de l'OPEP suggèrent que l'Iran envoie +des signaux positifs indiquant qu'il pourrait appuyer une action coordonnée+ pour soutenir les cours du brut, poursuivait M. Lawler.

Les cours du Brent et du WTI, qui étaient tombés début août à des plus bas en trois mois et demi, sont parvenus depuis à fortement rebondir, portés notamment par l'annonce d'une réunion informelle des membres de l'OPEP fin septembre à Alger, ce qui a relancé les espoirs de voir les producteurs de brut du cartel s'entendre sur un gel de l'offre.

Mais depuis lundi, les prix étaient de nouveau orientés à la baisse, souffrant de prises de bénéfices après une spectaculaire flambée qui les a vus gagner quelque 16% en sept séances consécutives, les investisseurs prenant prétexte de plusieurs actualités défavorables sur le front de l'offre pour vendre leurs positions.

Les marchés pétroliers tentent soudain de retrouver leur entrain après des informations selon lesquelles l'Iran pourrait soutenir toutes les intentions possibles des membres de l'OPEP en matière de débit de production, ce qui a entraîné un soudain changement dans l'humeur des investisseurs, expliquait à l'AFP Jameel Ahmad, analyste chez FXTM.

L'analyste se montrait toutefois prudent sur la nature de ce rebond, estimant qu'il était essentiellement encouragé par la spéculation.

Si (ces rumeurs autour de l'Iran) peuvent constituer des nouvelles séduisantes pour quiconque espère une réduction de production, il convient de souligner que nous avons lu énormément de rumeurs (à ce sujet) dans le passé provenant de différents producteurs de pétrole et qu'aucune n'a porté ses fruits jusqu'à présent, prévenait M. Ahmad.

Mais alors que peu (d'investisseurs) s'attendent réellement à un accord de l'OPEP au moment où l'Iran accroît encore sa production, cette simple perspective est suffisante pour tenir à distance les investisseurs aux positions vendeuses, soulignait de son côté M. Lawler.

A partir de mercredi, le marché pourra toutefois recentrer son attention sur les fondamentaux de l'offre et de la demande avec les données hebdomadaires officielles sur les réserves américaines de brut, dont la fédération professionnelle American Petroleum Institute (API) donnera ses propres estimations dès ce mardi après la clôture.

(c) AFP

Commenter Le pétrole rebondit après des rumeurs sur un possible soutien de l'Iran à une action de l'Opep


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    jeudi 21 mars 2019 à 19:49

    Le pétrole s'éloigne un peu de ses récents sommets

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont reculé jeudi mais sont restés proches de leurs plus hauts en quatre mois, au...

    jeudi 21 mars 2019 à 12:20

    Le pétrole recule un peu mais s'accroche à ses récents somme…

    Londres: Les prix du pétrole reculaient jeudi en cours d'échanges européens mais restaient proches de leurs plus hauts en quatre mois atteints...

    mercredi 20 mars 2019 à 19:49

    Le pétrole termine en hausse après une chute brutale des sto…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont nettement avancé mercredi après la dégringolade des stocks de brut américain, le cours du...

    mercredi 20 mars 2019 à 17:53

    Le prix du pétrole dépasse 60 dollars à New York, une premiè…

    New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York a dépassé mercredi la barre des 60 dollars en séance...

    mercredi 20 mars 2019 à 16:37

    Le pétrole monte après une chute brutale des stocks américai…

    Londres: Les cours du pétrole approchaient mercredi de leurs plus hauts en quatre mois en cours d'échanges européens après une baisse inattendue...

    mercredi 20 mars 2019 à 16:15

    USA: les stocks de brut plongent, les exportations bondissen…

    New York: Les stocks de pétrole brut aux Etats-Unis ont chuté de manière inattendue la semaine dernière, selon les chiffres publiés mercredi...

    mercredi 20 mars 2019 à 12:23

    Le pétrole recule avant les stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole reculaient mercredi en cours d'échanges européens alors que le marché peine à prendre de l'élan, à quelques...

    mercredi 20 mars 2019 à 05:14

    Le pétrole orienté à la baisse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, mercredi en Asie, en raison des incertitudes qui se prolongent quant à...

    mardi 19 mars 2019 à 20:19

    Le pétrole finit sans direction, les réductions de l'Opep en…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont clôturé sans direction mardi alors que les investisseurs ont continué à évaluer les conséquences...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 21 mars 2019 Vers 15H00 GMT (16H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai valait 68,26 dollars à Londres, en baisse de 24 cents par rapport à la clôture de mercredi. A New York, le baril de WTI pour la même échéance, dont c'est le premier jour d'utilisation comme contrat de référence, cédait 6 cents à 60,17 dollars une heure après son ouverture.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite