Menu
A+ A A-

Le pétrole débute la semaine dans le rouge après sept séances de hausse

prix du petrole LondresLondres: Les prix du pétrole repartaient à la baisse lundi en cours d'échanges européens, lestés par des prises de bénéfices et des craintes sur les excédents après avoir nettement rebondi tout au long de la semaine dernière en raison d'espoirs renouvelés d'un accord sur un gel de la production.
Vers 10H20 GMT (12H20 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre valait 49,44 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en repli de 1,44 dollar par rapport à la clôture de vendredi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en septembre, dont c'est le dernier jour de cotation, lâchait 1,21 dollar à 47,31 dollars.

"Le pétrole va probablement rester un élément clé (sur les marchés) cette semaine après avoir réalisé des gains substantiels la semaine dernière grâce à la croyance que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) pourrait s'entendre sur un gel de la production le mois prochain", relevait Craig Erlam, analyste chez Oanda, ajoutant qu'il restait plutôt sceptique quant à la possibilité d'un tel accord.

La perspective d'une entente sur un potentiel gel de la production entre les membres de l'OPEP lors du Forum de l'Énergie fin septembre à Alger a repris une place centrale la semaine dernière à la suite de plusieurs déclarations, notamment de la Russie indiquant se tenir prête à se joindre à de telles discussions en marge d'un autre sommet fin octobre.

Dans un contexte de craintes de surabondance de l'offre, cela a suffi à faire monter les cours pendant sept séances consécutives même si de nombreux investisseurs doutent du succès des négociations, après un premier échec au printemps.

Les prix du Brent et du WTI perdaient toutefois un peu de terrain ce lundi, après leur longue phase de hausse qui les a vus signer vendredi de nouveaux plus hauts en respectivement deux mois et plus de six semaines.

"Après une telle progression spectaculaire, il est entièrement normal que les prix endurent un revers", estimaient les analystes de Commerzbank, rappelant que le Brent avait grimpé de plus de 20% depuis son plus bas de début août.

Mais "comparés aux gains de la semaine dernière, ces mouvements (de repli) sont relativement mineurs, peut-être même (qu'il s'agit) simplement de prises de bénéfices", abondait M. Erlam.

De son côté, Hussein Sayed, analyste chez FXTM, considérait que le rebond des cours a été bien trop prononcé pour un aussi court laps de temps : "une avance de 9 dollars en trois semaines ne peut pas se justifier lorsqu'on regarde les fondamentaux et ne parier que sur le fait que les membres de l'OPEP parviennent à un accord sur un gel de la production pourrait décevoir", commentait-il.

D'autant que le dernier décompte hebdomadaire des puits américains en activité, publié vendredi par le groupe Baker Hughes, a augmenté pour la huitième semaine consécutive, ce qui constitue "la plus longue reprise en plus de deux ans et suggère que le déclin de la production américaine touche à sa fin", notait M. Sayed.

En outre, deux autres facteurs contribuaient à peser sur les cours de l'or noir à l'orée de cette nouvelle semaine d'échanges: l'annonce ce week-end par les rebelles des Vengeurs du Delta du Niger (NDA) d'un cessez-le-feu conditionnel avec le gouvernement du Nigeria après huit mois de sabotages dans le sud pétrolifère du pays, et le fait que l'Irak a annoncé qu'il allait augmenter ses exportations de pétrole de 5% dans les prochains jours.

"Étant donné le rôle qu'a joué le groupe (des Vengeurs du Delta du Niger) dans la limitation de l'offre de pétrole et des exportations nigérianes ces derniers mois, un cessez-le-feu prolongé pourrait assez rapidement se traduire par des volumes additionnels importants sur le marché physique" de l'or noir, soulignait Ipek Ozkardeskaya, analyste chez London Capital Group.

(c) AFP

Commenter Le pétrole débute la semaine dans le rouge après sept séances de hausse


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mardi 23 juillet 2019 à 15:27

    Les prix du pétrole en baisse sur fond de tensions commercia…

    Londres: Les prix du pétrole baissaient légèrement mardi en cours d'échanges européens, après avoir été stables une bonne partie de la journée...

    mardi 23 juillet 2019 à 12:23

    Le pétrole se stabilise malgré les tensions avec l'Iran

    Londres: Les prix du pétrole se stabilisaient mardi matin, alors que les tensions dans le détroit d'Ormuz restaient élevées.

    lundi 22 juillet 2019 à 21:14

    La montée des tensions dans le Golfe persique fait grimper l…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont terminé en hausse lundi, soutenus par la montée des tensions dans le détroit d'Ormuz...

    lundi 22 juillet 2019 à 16:06

    Perspectives en berne pour les cours du pétrole

    Londres: Le sentiment s'est brutalement détérioré ces derniers jours sur le marché pétrolier, où fonds spéculatifs, producteurs et traders adoptent une position...

    lundi 22 juillet 2019 à 14:44

    BP s'associe à Bunge dans les biocarburants au Brésil

    Londres: Le géant britannique des hydrocarbures BP a annoncé lundi se renforcer dans le marché des biocarburants au travers d'une co-entreprise au...

    lundi 22 juillet 2019 à 12:41

    Les prix des carburants toujours en hausse

    Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont augmenté dans leur globalité la semaine dernière, avec une hausse plus marquée pour le...

    lundi 22 juillet 2019 à 12:06

    Le pétrole grimpe après l'accroissement des tensions avec l…

    Londres: Les prix du pétrole grimpaient lundi, aidés par les tensions avec l'Iran, dans un marché qui reste cependant prudent du fait...

    dimanche 21 juillet 2019 à 18:16

    Libye: arrêt des exportations depuis un terminal pétrolier (…

    Tripoli: La Compagnie nationale libyenne de pétrole (NOC) a annoncé l'arrêt des exportations depuis le terminal pétrolier de Zawiya (ouest), après la...

    samedi 20 juillet 2019 à 16:55

    L'Iran sourd aux appels à libérer un pétrolier battant pavil…

    Londres: L'Iran restait samedi sourd aux multiples appels à libérer un pétrolier battant pavillon britannique arraisonné dans le détroit d'Ormuz, le Royaume-Uni...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mercredi 10 juillet 2019 Lors de la semaine achevée le 5 juillet, les réserves commerciales de brut ont baissé de 9,5 millions de barils pour s'établir à 459,00 millions, là où les analystes interrogés par l'agence Bloomberg anticipaient un repli de 2,9 millions de barils.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite