Menu
A+ A A-

Le pétrole finit en nette hausse à New York aidé par un dollar faible

prix du petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole ont nettement progressé mardi, poursuivant la hausse entamée en milieu de semaine dernière, aidés par un dollar à la baisse dans un contexte de relance des discussions pour limiter la production.
Le cours du baril américain de référence (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) a pris 84 cents à 46,58 dollars sur le contrat pour livraison en septembre au New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le prix du baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre, contrat de référence, a monté de 88 cents à 49,23 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE), après avoir lui aussi monté hier.

"Le dollar est faible aujourd'hui, c'est la raison pour laquelle le marché est en hausse", a indiqué Robert Yawger, de Mizuho Securities.

L'euro montait nettement mardi face au dollar, entrainé par les incertitudes sur la politique monétaire américaine accentuées par des déclarations contrastées de responsables de la Réserve fédérale (Fed) ainsi que des indicateurs mitigés aux Etats-Unis.

"Le prix du baril s'oriente généralement à l'inverse du dollar", a expliqué M. Yawger

La baisse du billet vert rend le brut, libellé dans cette devise, plus attractif pour les acheteurs dotés d'autres monnaies de réserve, ce qui a tendance à faire monter ses cours.

"Plus globalement depuis le 8 août, nous avons eu une série de d'annonces de discussions de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP)" sur une possible limitation de la production "et aujourd'hui les Russes s'y sont mis" a ajouté M. Yawger.

La Russie a annoncé mardi sa participation à une réunion de l'OPEP, dont elle n'est pas membre, en octobre et ainsi relancé l'idée d'un hypothétique accord entre pays producteurs afin de limiter l'offre pour faire remonter les cours.

Évoquées depuis plusieurs mois, les perspectives d'un accord de stabilisation de la production de pétrole, afin de faire remonter les cours, tiennent les investisseurs en haleine dans un contexte de surabondance de l'offre.


- Abandon de positions

"Il y a beaucoup d'optimisme sur les marchés. Les membres de l'OPEP commencent à prendre sérieusement en compte le fait que les prix ont été trop bas pendant trop longtemps", a estimé Carl Larry, de Frost and Sullivan.

Les analystes ne sont cependant pas très optimistes sur la possibilité d'un accord, gardant en mémoire l'échec au printemps dernier d'un sommet entre la Russie et la plupart des membres de l'OPEP.

"Les divergences entre les pays producteurs de pétrole sont pratiquement impossibles à surmonter", ont jugé les analystes de Commerzbank dans une note, concédant que "les discussions sur le sujet poussent les cours à la hausse".

Cette hausse a été amplifiée par l'abandon de leurs positions par de nombreux spéculateurs pariant sur une baisse des cours de l'or noir.

"Il faut se rappeler que ces annonces ont commencé à tomber le 8 août, alors que les prises de positions à la baisse étaient à un niveau jamais atteint auparavant", a expliqué l'analyste de Mizuho Securities.

Selon lui, les investisseurs qui avaient parié sur une chute des cours du pétrole n'ont pas le choix: "ils ne peuvent pas attendre et dire +peut-être qu'il y aura un accord, peut-être pas+".

"Il faut qu'ils revoient leurs positions et le marché progresse sur ces abandons de positions", a-t-il ajouté.

(c) AFP

Commenter Le pétrole finit en nette hausse à New York aidé par un dollar faible


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mardi 18 décembre 2018 à 17:29

    L'Assemblée nationale valide le gel des taxes sur les carbur…

    Paris: L'Assemblée nationale a validé mardi le gel des taxes sur les carburants jusqu'en 2022, qu'avait déjà voté le Sénat dans le...

    mardi 18 décembre 2018 à 15:27

    Guinée équatoriale: une société camerounaise autorisée à ven…

    Malabo (guinée équatoriale): L'entreprise pétrolière camerounaise Tradex a été autorisée lundi à distribuer des produits pétroliers en Guinée équatoriale, pays d'Afrique centrale...

    mardi 18 décembre 2018 à 14:37

    Poursuite en Libye du blocage d'un des plus grands sites pét…

    Tripoli: La production dans l'un des plus grands champs pétroliers en Libye est à l'arrêt depuis plus d'une semaine en raison du...

    mardi 18 décembre 2018 à 12:21

    Argentine/pollution: Total va demander des "vérificatio…

    Paris: Le géant pétrolier français Total a annoncé mardi qu'il allait demander à un sous-traitant en Argentine de "procéder à des vérifications...

    mardi 18 décembre 2018 à 12:21

    Le pétrole à de nouveaux plus bas depuis fin 2017

    Londres: Les prix du pétrole baissaient nettement mardi en cours d'échanges européens, tombant à des nouveaux plus bas depuis fin 2017 après...

    mardi 18 décembre 2018 à 07:18

    La fusion Idemitsu Kosan/Showa Shell approuvée en AG

    Tokyo: La fusion entre les deux groupes pétroliers Idemitsu Kosan et Showa Shell a été approuvée mardi par les actionnaires des deux...

    mardi 18 décembre 2018 à 05:20

    Le pétrole continue de descendre en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole continuaient de reculer mardi en Asie, les investisseurs s'inquiétant des signes d'excès d'offre aux États-Unis, dans un...

    lundi 17 décembre 2018 à 22:05

    Argentine/pollution: des Mapuche attaquent en justice des gé…

    Buenos aires: Des indiens Mapuche ont déposé plainte auprès de la justice argentine contre cinq compagnies pétrolières, dont le français Total et...

    lundi 17 décembre 2018 à 21:14

    Le pétrole clôture à New York sous les 50 dollars pour la 1e…

    NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York, plombé par les inquiétudes sur la croissance mondiale et...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    En octobre 2018, le prix du pétrole ralentit

    Le mardi 20 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En octobre 2018, le prix du pétrole ralentit. Le prix du pétrole décélère En octobre 2018, la hausse du prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros est moins vive qu'en septembre (+4,3 % après +7,8 % en septembre), à 70,6 € en moyenne par baril de Brent. Le ralentissement est un peu plus marqué en dollars (+2,7 % après +8,8 %), l'euro s'étant déprécié au mois d'octobre. La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est établie à 81 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - octobre 2018

    Lire la suite

    Carburants en France: des grognes récurrentes contre la hausse des prix

    Le jeudi 15 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Paris: La grogne contre la hausse des prix à la pompe n'est pas un phénomène nouveau: ces 20 dernières années la France a vécu plusieurs vagues de protestations contre le pétrole cher.

    Lire la suite

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite