Menu
A+ A A-

Le pétrole bondit dans l'espoir d'actions de l'Opep contre la surabondance

prix du petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole ont bondi jeudi, poursuivant leur récente évolution en dents de scie, après des propos de l'Arabie saoudite relançant les espoirs de mesures de stabilisation de l'offre de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep).
Le cours du baril américain de référence (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) a rebondi de 1,78 dollar à 43,49 dollars sur le contrat pour livraison en septembre au New York Mercantile Exchange (Nymex), alors qu'il avait perdu environ un dollar la veille.

A Londres, le prix du baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre, contrat de référence, a monté de 1,99 dollar cents à 46,04 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE), lui aussi au lendemain d'une nette baisse.

Après un très mauvais mois de juillet, sur fond d'inquiétudes renouvelées à propos du niveau élevé de l'offre, les cours tentent de se reprendre depuis le début août, mais fluctuent beaucoup face à des éléments discordants sur les perspectives du marché.

Ainsi, jeudi, "Khalid al-Falih, le ministre du pétrole saoudien a annoncé que son pays était prêt à faire tout ce qu'il faut pour faire rebondir les cours... Alors même que l'on avait pris connaissance la veille d'une production saoudienne à un niveau record !", a rapporté Matt Smith, de ClipperData.

Il voyait dans ces propos la principale explication au fort rebond des cours de jeudi, qui avaient pâti la veille des chiffres sur la production du royaume, membre dominant de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP).

"Le problème, c'est que le marché est actuellement tiraillé par une lutte entre la réalité et les possibilités", a résumé James Williams, de WTRG Economics. "La réalité, c'est que le marché reste frappé de surabondance."


- Rapport mitigé

"D'un autre côté, il va y avoir cette conférence en septembre à Alger, où l'OPEP pourrait discuter avec la Russie" en vue d'une stabilisation du marché, a-t-il enchaîné.

L'annonce lundi par le cartel d'une réunion extraordinaire a relancé les spéculations sur des mesures de gel de l'offre après l'échec en avril d'un sommet sur le sujet en présence de la plupart des membres de l'OPEP, dominée par l'Arabie saoudite.

M. Williams estimait toutefois que la réunion de septembre ne déboucherait probablement sur aucune mesure concrète et qu'il faudrait attendre le prochain sommet semestriel de l'OPEP, en décembre, pour espérer de véritables actions.

Avides de tout élément sur les perspectives d'offre et de demande, les investisseurs ont par ailleurs digéré jeudi un rapport mensuel de l'Agence internationale de l'Energie (AIE), bras énergétique de l'OCDE, après des publications semblables cette semaine du département de l'Energie (DoE) et de l'OPEP.

"Le rapport de l'AIE était mitigé, avec des éléments incitant au pessimisme comme à l'optimisme", a estimé M. Smith.

L'AIE a prévenu que la demande de pétrole souffrirait l'an prochain des conséquences du vote britannique de la fin juin en faveur d'une sortie de l'Union européenne (UE), mais elle n'en a pas pour autant remis en question la perspective d'un rééquilibrage du marché de l'or noir.

Certains observateurs "seront peut-être tentés de faire une lecture positive du rapport mensuel de l'AIE", a prévenu dans une note Tim Evans, de Citi. "Mais, au final, ses chiffres montrent que le marché mondial du pétrole se rééquilibre plus lentement qu'il y a un mois."

"Peut-être que le marché est plus proche de l'équilibre qu'il y a un an et continue à évoluer en ce sens, mais (les révisions faites par l'AIE) placent la barre assez bas", a-t-il conclu. "Et, malgré les discours sur une résorption de la surabondance, l'AIE elle-même remarque que les réserves continuent actuellement à monter."

(c) AFP

Commenter Le pétrole bondit dans l'espoir d'actions de l'Opep contre la surabondance


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mardi 26 mars 2019 à 06:02

    Les cours du pétrole orienté à la hausse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, mardi en Asie, mais les inquiétudes demeuraient quant au ralentissement économique mondial...

    lundi 25 mars 2019 à 21:13

    Les cours du pétrole restent prudents face au ralentissement…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont clôturé en ordre dispersé lundi après une baisse marquée en fin de semaine dernière...

    lundi 25 mars 2019 à 14:14

    Frets maritimes: les frets secs et les pétroliers sans direc…

    Londres: Les prix des transports de matières premières sèches et les taux des pétroliers ont évolué dans des directions différentes la semaine...

    lundi 25 mars 2019 à 13:41

    Les prix des carburants montent encore à l'exception du gazo…

    Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont continué d'augmenter la semaine dernière à l'exception du gazole, alors que le prix du pétrole...

    lundi 25 mars 2019 à 12:30

    Le pétrole creuse un peu ses pertes

    Londres: Les prix du pétrole reculaient encore un peu lundi en cours d'échanges européens après une baisse marquée en fin de semaine...

    lundi 25 mars 2019 à 05:48

    Le pétrole poursuit sa baisse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole continuaient de reculer lundi en Asie, les craintes de ralentissement de la croissance prenant les devants sur...

    dimanche 24 mars 2019 à 06:47

    A Corpus Christi au Texas, le 'robinet' du pétrole américain…

    Corpus christi: Nouveaux oléoducs, allongement des terminaux, creusement sous la mer risqué pour l'environnement: pour satisfaire les ambitions exportatrices d'or noir des...

    vendredi 22 mars 2019 à 20:40

    Le pétrole chute à cause des inquiétudes sur la croissance e…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont chuté vendredi après que de mauvais indicateurs en Europe ont ravivé les craintes du...

    vendredi 22 mars 2019 à 16:12

    Le pétrole efface ses gains sur la semaine

    Londres: Les cours du pétrole effaçaient vendredi en cours d'échanges européens leurs gains de la semaine alors qu'un mauvais indicateur allemand a...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Lundi 25 mars 2019 Vers 15H00 GMT (16H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai valait 66,84 dollars à Londres, en baisse de 19 cents par rapport à la clôture de vendredi. A New York, le baril de WTI pour la même échéance cédait 44 cents à 58,60 dollars une heure après son ouverture.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite