Menu
A+ A A-

Pétrole: le Brexit pèsera sur la demande, pas sur le rééquilibrage du marché

prix du petrole ParisParis: La croissance de la demande mondiale de pétrole pâtira en 2017 de prévisions économiques assombries par le Brexit, a estimé jeudi l'Agence internationale de l'énergie (AIE), sans toutefois remettre en question la perspective d'un rééquilibrage du marché de l'or noir.
La consommation de pétrole continuera à croître dans le monde l'an prochain, mais à un rythme un peu moins soutenu qu'anticipé précédemment, a détaillé l'AIE dans son rapport mensuel sur le pétrole.

La hausse ralentira de 1,4 million de barils par jour (mbj) en 2016 (à 96,3 mbj) à 1,2 mbj l'an prochain (à 97,5 mbj), contre une précédente estimation de 1,3 mbj.

Bien que supérieure à la tendance, la prévision pour 2017 est inférieure de 0,1 mbj par rapport à nos anticipations précédentes en raison de perspectives macroéconomiques plus faibles, a-t-elle expliqué.

En juillet, le Fonds monétaire international (FMI) avait abaissé ses prévisions de croissance mondiale pour 2016 et 2017, en avertissant que des incertitudes prolongées sur la sortie programmée du Royaume-Uni de l'UE pourraient entraîner un ralentissement plus drastique encore.

L'AIE note aussi que le soutien sous-jacent apporté par des prix du pétrole bas diminue l'an prochain, alors que les cours ont rebondi depuis le plancher atteint en janvier, même s'ils restent contenus à un peu plus de 40 dollars le baril en raison de stocks surabondants et de signes d'une offre élevée.

- Pas de surproduction -

Pourtant, il n'y aura pas de surproduction au second semestre de cette année, a assuré l'agence basée à Paris, prédisant une forte baisse des stocks.

Les stocks mondiaux de produits raffinés ont en effet commencé à décliner à partir du deuxième trimestre, et la tendance devrait se poursuivre sur le reste de l'année, a-t-elle estimé, ce qui attisera l'appétit des raffineurs pour le pétrole brut et contribuera à renforcer durablement l'équilibre pour le brut.

L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) avait aussi confirmé mercredi entrevoir un rééquilibrage du marché pétrolier en 2017.

Parallèlement, l'offre est globalement en baisse. En juillet, la production a augmenté de 0,8 mbj par rapport au mois précédent. Mais sur un an, elle a décliné de 215.000 bj, la forte hausse au sein de l'OPEP n'ayant pas permis de compenser le déclin observé dans les pays n'appartenant pas au cartel.

Chef de file de l'OPEP, engagée dans une bataille des parts de marché avec les Etats-Unis, l'Arabie saoudite a pompé à un niveau record en juillet (10,62 mbj), portant la production du cartel à 33,39 mbj, un plus haut en huit ans: c'est 150.000 bj de plus sur un mois et 680.000 bj sur un an.

Après de gigantesques feux de forêts au printemps, l'offre en provenance du Canada a rebondi le mois dernier, contribuant à l'augmentation de 550.000 bj dans les pays hors OPEP, à 56,7 mbj.

Mais sur un an, la production en provenance de ces pays, parmi lesquels les Etats-Unis, le Canada, la Chine et le Mexique, a chuté de près de 1,1 mbj. Sur l'ensemble de l'année 2016, elle devrait décliner de 0,9 mbj à 56,6 mbj, avant une reprise de 0,3 mbj en 2017.

Ce dernier chiffre a été légèrement relevé par rapport à la prévision précédente (0,2 mbj), en raison du redémarrage attendu du projet pétrolier géant de Kachagan, au large du Kazakhstan.

(c) AFP

Commenter Pétrole: le Brexit pèsera sur la demande, pas sur le rééquilibrage du marché


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mardi 26 mars 2019 à 06:02

    Les cours du pétrole orienté à la hausse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, mardi en Asie, mais les inquiétudes demeuraient quant au ralentissement économique mondial...

    lundi 25 mars 2019 à 21:13

    Les cours du pétrole restent prudents face au ralentissement…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont clôturé en ordre dispersé lundi après une baisse marquée en fin de semaine dernière...

    lundi 25 mars 2019 à 14:14

    Frets maritimes: les frets secs et les pétroliers sans direc…

    Londres: Les prix des transports de matières premières sèches et les taux des pétroliers ont évolué dans des directions différentes la semaine...

    lundi 25 mars 2019 à 13:41

    Les prix des carburants montent encore à l'exception du gazo…

    Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont continué d'augmenter la semaine dernière à l'exception du gazole, alors que le prix du pétrole...

    lundi 25 mars 2019 à 12:30

    Le pétrole creuse un peu ses pertes

    Londres: Les prix du pétrole reculaient encore un peu lundi en cours d'échanges européens après une baisse marquée en fin de semaine...

    lundi 25 mars 2019 à 05:48

    Le pétrole poursuit sa baisse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole continuaient de reculer lundi en Asie, les craintes de ralentissement de la croissance prenant les devants sur...

    dimanche 24 mars 2019 à 06:47

    A Corpus Christi au Texas, le 'robinet' du pétrole américain…

    Corpus christi: Nouveaux oléoducs, allongement des terminaux, creusement sous la mer risqué pour l'environnement: pour satisfaire les ambitions exportatrices d'or noir des...

    vendredi 22 mars 2019 à 20:40

    Le pétrole chute à cause des inquiétudes sur la croissance e…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont chuté vendredi après que de mauvais indicateurs en Europe ont ravivé les craintes du...

    vendredi 22 mars 2019 à 16:12

    Le pétrole efface ses gains sur la semaine

    Londres: Les cours du pétrole effaçaient vendredi en cours d'échanges européens leurs gains de la semaine alors qu'un mauvais indicateur allemand a...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Lundi 25 mars 2019 Vers 15H00 GMT (16H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai valait 66,84 dollars à Londres, en baisse de 19 cents par rapport à la clôture de vendredi. A New York, le baril de WTI pour la même échéance cédait 44 cents à 58,60 dollars une heure après son ouverture.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite