Menu
A+ A A-

Le pétrole se maintient dans le rouge après l'emploi américain

prix du petrole LondresLondres: Les cours du pétrole s'affichaient en petite baisse vendredi en fin d'échanges européens, accroissant leurs pertes dans le sillage d'une forte appréciation du dollar consécutive à de bons chiffres sur l'emploi américain.
Vers 16H05 GMT (18H05 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre valait 43,86 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en repli de 43 cents par rapport à la clôture de jeudi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en septembre lâchait 38 cents à 41,55 dollars.

La baisse des cours du brut vendredi "a mis un frein à un rebond de deux jours des prix du pétrole, alors que plus tôt dans la semaine, les cours du Brent et du WTI étaient tombés, d'un point de vue technique, en territoire baissier avec un déclin de 20% depuis leurs plus hauts de juin", rappelait Michael Hewson, analyste chez CMC Markets.

Les cours du Brent et du WTI ont en effet souffert ce vendredi d'une forte progression du dollar dans le sillage de très bons chiffres sur l'emploi américain, de nature à pousser la Réserve fédérale américaine (Fed) à procéder à une nouvelle hausse de taux cette année.

Les créations d'emplois ont en effet connu une poussée surprise en juillet aux États-Unis tandis que le taux de chômage est resté stable à 4,9%, selon des données du département américain du Travail publiées vendredi.

Ces bons chiffres officiels accroissent l'éventualité d'un resserrement monétaire de la banque centrale américaine, ce qui aurait pour effet de renforcer le dollar, le rendant plus rémunérateur et donc plus attractif pour les cambistes, mais lestant à l'inverse les achats d'or noir, libellés en billets verts et donc rendus plus chers.

Mais même si la publication du rapport mensuel officiel sur l'emploi américain a accru les gains du dollar, contribuant à peser encore davantage sur les cours du brut, ceux-ci étaient orientés à la baisse dès le début des échanges européens ce vendredi.

Selon M. Hewson en effet, les investisseurs s'interrogeaient sur le rebond des cours depuis deux jours, intervenu en dépit d'une hausse surprise des stocks américains de pétrole et semblant être davantage imputable à des achats à bon compte après que le WTI est tombé en dessous des 40 dollars le baril en début de semaine.

A la publication mercredi du rapport hebdomadaire sur les stocks américains de pétrole, les investisseurs avaient en effet préféré retenir la forte et inattendue baisse des réserves d'essence plutôt que la nouvelle progression des stocks de brut, ce qui avait permis aux cours de se reprendre.

"Le déclin des prix n'est cependant pas entièrement lié à l'offre, un récent recul des importations chinoises, couplé à un faible produit intérieur brut (PIB) aux États-Unis au deuxième trimestre affaiblissant les perspectives de demande", estimait M. Hewson.

Les investisseurs doivent encore prendre connaissance ce vendredi peu avant la clôture new-yorkaise du décompte hebdomadaire des puits de pétrole en activité aux États-Unis, établi par le groupe Baker Hughes.

"Le fait qu'ils montent depuis cinq semaines a probablement contribué à ce que de plus en plus d'investisseurs parient sur la baisse" des prix, commentaient les experts de Commerzbank.

"La semaine dernière, exception faite de l'Alaska, la production américaine n'a pas baissé pour la première fois depuis début mars", précisaient-ils, soulignant toutefois qu'il était "encore trop tôt pour faire le lien avec l'accélération des forages".

(c) AFP

Commenter Le pétrole se maintient dans le rouge après l'emploi américain


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 19 décembre 2018 à 16:09

    Le pétrole se reprend après une journée noire

    Londres: Les cours du pétrole rebondissaient mercredi en cours d'échanges européens sans pour autant récupérer ses lourdes pertes de la veille, provoquées...

    mercredi 19 décembre 2018 à 12:16

    Le pétrole se stabilise après sa chute de la veille

    Londres: Les cours du pétrole se stabilisaient mercredi en cours d'échanges européens, au lendemain d'une journée noire alimentée par les craintes de...

    mercredi 19 décembre 2018 à 10:09

    Norvège: la production de pétrole en légère hausse en novemb…

    Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'Ouest, a légèrement augmenté en novembre mais moins qu'attendu, selon...

    mercredi 19 décembre 2018 à 03:23

    Le pétrole peine à rebondir en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole peinaient à rebondir mercredi en Asie après avoir plongé à des niveaux plus vus depuis plus d'un...

    mardi 18 décembre 2018 à 23:19

    Face à la crise économique, l'Equateur augmente le prix de l…

    Quito: L'Equateur va augmenter le prix de l'essence et supprimer 25.000 postes vacants dans la fonction publique pour faire face à la...

    mardi 18 décembre 2018 à 21:03

    Le pétrole chute de 6,6% à New York, à son plus bas en 15 mo…

    NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont dégringolé mardi à New York comme à Londres, continuant à plonger alors que la...

    mardi 18 décembre 2018 à 20:09

    Canada: aide fédérale de 1,2 milliard de dollars à l'industr…

    Ottawa: Le gouvernement du Canada a annoncé mardi un plan d'aide de 1,2 milliard de dollars américains à l'industrie pétrolière et gazière...

    mardi 18 décembre 2018 à 19:39

    Face à la crainte d'une offre trop abondante, le pétrole per…

    New York: Les cours du pétrole plongeaient de 5% à New York mardi, plombés par la crainte de voir la production d'or...

    mardi 18 décembre 2018 à 17:29

    L'Assemblée nationale valide le gel des taxes sur les carbur…

    Paris: L'Assemblée nationale a validé mardi le gel des taxes sur les carburants jusqu'en 2022, qu'avait déjà voté le Sénat dans le...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    En octobre 2018, le prix du pétrole ralentit

    Le mardi 20 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En octobre 2018, le prix du pétrole ralentit. Le prix du pétrole décélère En octobre 2018, la hausse du prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros est moins vive qu'en septembre (+4,3 % après +7,8 % en septembre), à 70,6 € en moyenne par baril de Brent. Le ralentissement est un peu plus marqué en dollars (+2,7 % après +8,8 %), l'euro s'étant déprécié au mois d'octobre. La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est établie à 81 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - octobre 2018

    Lire la suite

    Carburants en France: des grognes récurrentes contre la hausse des prix

    Le jeudi 15 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Paris: La grogne contre la hausse des prix à la pompe n'est pas un phénomène nouveau: ces 20 dernières années la France a vécu plusieurs vagues de protestations contre le pétrole cher.

    Lire la suite

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite