Menu
A+ A A-

Le pétrole repasse dans le rouge après son sursaut consécutif aux stocks américains

prix du petrole LondresLondres: Les prix du pétrole repartaient à la baisse jeudi en cours d'échanges européens, se ravisant après avoir bondi dans le sillage d'une baisse plus importante que prévu des stocks d'essence révélée par le rapport hebdomadaire du département américain de l'Énergie (DoE).
Vers 10H40 GMT (12H40 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre valait 42,61 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en repli de 49 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en septembre lâchait 30 cents à 40,53 dollars.

Les prix du pétrole sont redescendus de leurs plus hauts atteints au cours des échanges asiatiques (ce jeudi) après avoir bondi alors que les investisseurs digéraient un important et bienvenu déclin des stocks d'essence aux États-Unis, commentait Augustin Eden, analyste chez Accendo Markets.

Initialement orientés à la baisse mercredi, les cours se sont en effet nettement repris dans le sillage de la publication des statistiques hebdomadaires sur les stocks de pétrole américains, même si le rapport du DoE contenait des données mitigées.

La hausse des prix a été entraînée par une forte et inattendue baisse de 3,3 millions de barils des réserves américaines d'essence. Cela a compensé la progression des stocks constatée au cours des cinq semaines précédentes, dissipant les craintes d'une surabondance d'offre, relevaient les analystes de Commerzbank.

Le DoE a fait état mercredi dans son rapport hebdomadaire d'une hausse inattendue des réserves de pétrole brut, de 1,4 million de barils tandis qu'il a aussi annoncé une baisse bien plus marquée que prévu des stocks d'essence, en recul de plus de trois millions de barils, alors que leur niveau élevé obnubilait les investisseurs depuis le mois dernier.

Toutefois, faisait remarquer M. Eden, indépendamment de ce recul opportun des réserves d'essence, nous avons toujours affaire à une surabondance mondiale de pétrole brut alors que la demande est considérée comme inférieure à la production.

L'augmentation des stocks de pétrole brut a été causée par une forte hausse des importations, qui ont grimpé à 8,74 millions de barils par jour, soit leur plus haut niveau hebdomadaire depuis octobre 2012, précisaient les analystes de Commerzbank.

Aussi, selon ces derniers, si les importations étaient restées au niveau de l'année précédente, les réserves de pétrole brut auraient décliné d'environ 9 millions de barils.

Le mouvement de vente sur le marché pétrolier, celui qui a commencé au milieu de 2014, ainsi que le dernier recul qui a débuté en juin cette année, ont été entraînés par des considérations sur l'offre, rappelait Tamas Varga, analyste chez PVM.

Le contexte fondamental d'un marché excédentaire a été aggravé quand l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) a décidé de ne pas rééquilibrer le marché en novembre 2014.

Cela a ouvert la voie aux investisseurs baissiers et même si nous avons assisté à quelques corrections (à la hausse) au cours de la première moitié de cette année, la production de l'OPEP qui continue à croître, couplée avec une hausse pendant huit semaines du nombre de puits de forage en activité aux États-Unis, ont fait passer le prix du baril de plus de 50 dollars à environ 40 dollars au cours des deux derniers mois, concluait M. Targa.

(c) AFP

Commenter Le pétrole repasse dans le rouge après son sursaut consécutif aux stocks américains


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 21 novembre 2018 à 06:23

    Le pétrole rebondit en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole rebondissaient en Asie mercredi sous l'effet d'achats à bon compte, après avoir dégringolé de près de 7%...

    mardi 20 novembre 2018 à 22:54

    Canada: pas de marée noire après un accident sur une platefo…

    Montréal: Le pétrole ne fuit plus au large de Terre-Neuve et aucune marée noire n'est attendue après le rejet accidentel dans l'océan...

    mardi 20 novembre 2018 à 20:20

    Frappés par la crainte d'un pétrole trop abondant, les cours…

    NYC/Cours de clôture: Les prix du baril de pétrole ont plongé mardi à leur plus bas niveau depuis fin 2017, touchés de...

    mardi 20 novembre 2018 à 16:15

    Le pétrole en baisse, pénalisé par les niveaux de production

    Londres: Les cours du pétrole baissaient nettement mardi en cours d'échanges européens, approchant de leurs plus bas en plusieurs mois, alors que...

    mardi 20 novembre 2018 à 12:19

    Contre la contrebande, l'Iran veut limiter l'essence à la po…

    Téhéran: L'Iran est en train de réintroduire des cartes limitant la quantité de carburant pouvant être achetée dans les pompes à essence...

    mardi 20 novembre 2018 à 12:16

    Le pétrole repart à la baisse dans un marché incertain

    Londres: Les prix du pétrole baissaient de nouveau mardi en cours d'échanges européens, après avoir légèrement progressé la veille, dans un marché...

    mardi 20 novembre 2018 à 10:07

    Norvège: la production de pétrole rebondit en octobre

    Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'Ouest, a rebondi en octobre mais est restée inférieure aux...

    mardi 20 novembre 2018 à 10:05

    Carburants: Mme Wargon dénonce les contradictions des "…

    Paris: La secrétaire d'Etat à l'Ecologie Emmanuelle Wargon a dénoncé mardi en pleine mobilisation des "gilets jaunes" ceux qui réclament une annulation...

    mardi 20 novembre 2018 à 04:34

    Le pétrole en baisse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole sont repartis à la baisse mardi en Asie, le marché restant plombé par les inquiétudes sur la...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    En octobre 2018, le prix du pétrole ralentit

    Le mardi 20 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En octobre 2018, le prix du pétrole ralentit. Le prix du pétrole décélère En octobre 2018, la hausse du prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros est moins vive qu'en septembre (+4,3 % après +7,8 % en septembre), à 70,6 € en moyenne par baril de Brent. Le ralentissement est un peu plus marqué en dollars (+2,7 % après +8,8 %), l'euro s'étant déprécié au mois d'octobre. La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est établie à 81 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - octobre 2018

    Lire la suite

    Carburants en France: des grognes récurrentes contre la hausse des prix

    Le jeudi 15 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Paris: La grogne contre la hausse des prix à la pompe n'est pas un phénomène nouveau: ces 20 dernières années la France a vécu plusieurs vagues de protestations contre le pétrole cher.

    Lire la suite

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite