Menu
A+ A A-

Le pétrole baisse, toujours marqué par les inquiétudes sur la surabondance

prix du petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole ont baissé jeudi, les investisseurs se laissant aller à un accès de prudence face au niveau toujours excessif de l'offre mondiale.
Le cours du baril de référence (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en septembre, dont c'était le premier jour d'utilisation comme tel, a perdu un dollar à 44,75 dollars sur le New York Mercantile Exchange.

A Londres, le prix du baril de Brent de la mer du Nord, référence européenne du brut pour livraison en septembre a reculé de 97 cents à 46,20 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE).

Le marché du pétrole reste sous pression, a résumé Andy Lipow, de Lipow Oil Associates. C'est simplement la surabondance qui persiste: l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) continue à produire à des niveaux sans précédent, l'offre russe arrose toujours le marché...

Il soulignait que tous ces éléments n'avaient rien de nouveau, l'actualité de jeudi s'étant révélée assez vide en ce qui concerne l'or noir.

Les investisseurs ont effectué quelques rééquilibrages (...) en l'absence de nouvel élément marquant, a écrit Tim Evans, de Citi.

Ils en ont donc été réduits à continuer à essayer de tirer des conclusions de chiffres hebdomadaires publiés la veille par le département de l'Energie (DoE) sur l'état de l'offre américaine, même s'ils semblaient eux-mêmes trop mitigés pour permettre de prendre nettement position.

Hier, on a pris connaissance d'une hausse des réserves d'essence, alors qu'elles baissent habituellement pendant la période des déplacements estivaux, a rappelé M. Lipow.

- Fluctuations saisonnières

Les observateurs commencent à craindre que ce niveau élevé, qui pèse sur les cours de l'essence et réduit leur écart par rapport aux prix du brut, limite la rentabilité des raffineries.

Leurs marges sont tellement sous pression que l'on commence à entendre parler de raffineries qui ralentissent leur activité, ce qui risque en retour de réduire la demande de brut, a noté M. Lipow.

Alors que la surabondance de brut est une réalité qui pèse sur le marché depuis près de deux ans, la situation a bien changé pour les raffineries depuis l'an dernier, époque à laquelle les cours de l'essence étaient encore à un niveau relativement élevé.

Parmi les éléments plus encourageants, le DoE a annoncé pour la neuvième semaine consécutive une baisse des stocks de brut, mais les analystes n'y trouvaient pas tous une véritable lueur d'espoir.

Les réserves de brut baissent, mais c'est ce qu'elles font normalement à ce moment de l'année, a expliqué James Williams, de WTRG Economics. Les chiffres d'hier pouvaient apparaître légèrement encourageants, mais ils étaient en fait très neutres.

L'offre reste excessive, c'est tout, a-t-il conclu. Cela reste un marché qui devrait baisser.

(c) AFP

Commenter Le pétrole baisse, toujours marqué par les inquiétudes sur la surabondance


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mardi 26 mars 2019 à 06:02

    Les cours du pétrole orienté à la hausse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, mardi en Asie, mais les inquiétudes demeuraient quant au ralentissement économique mondial...

    lundi 25 mars 2019 à 21:13

    Les cours du pétrole restent prudents face au ralentissement…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont clôturé en ordre dispersé lundi après une baisse marquée en fin de semaine dernière...

    lundi 25 mars 2019 à 14:14

    Frets maritimes: les frets secs et les pétroliers sans direc…

    Londres: Les prix des transports de matières premières sèches et les taux des pétroliers ont évolué dans des directions différentes la semaine...

    lundi 25 mars 2019 à 13:41

    Les prix des carburants montent encore à l'exception du gazo…

    Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont continué d'augmenter la semaine dernière à l'exception du gazole, alors que le prix du pétrole...

    lundi 25 mars 2019 à 12:30

    Le pétrole creuse un peu ses pertes

    Londres: Les prix du pétrole reculaient encore un peu lundi en cours d'échanges européens après une baisse marquée en fin de semaine...

    lundi 25 mars 2019 à 05:48

    Le pétrole poursuit sa baisse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole continuaient de reculer lundi en Asie, les craintes de ralentissement de la croissance prenant les devants sur...

    dimanche 24 mars 2019 à 06:47

    A Corpus Christi au Texas, le 'robinet' du pétrole américain…

    Corpus christi: Nouveaux oléoducs, allongement des terminaux, creusement sous la mer risqué pour l'environnement: pour satisfaire les ambitions exportatrices d'or noir des...

    vendredi 22 mars 2019 à 20:40

    Le pétrole chute à cause des inquiétudes sur la croissance e…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont chuté vendredi après que de mauvais indicateurs en Europe ont ravivé les craintes du...

    vendredi 22 mars 2019 à 16:12

    Le pétrole efface ses gains sur la semaine

    Londres: Les cours du pétrole effaçaient vendredi en cours d'échanges européens leurs gains de la semaine alors qu'un mauvais indicateur allemand a...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Lundi 25 mars 2019 Vers 15H00 GMT (16H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai valait 66,84 dollars à Londres, en baisse de 19 cents par rapport à la clôture de vendredi. A New York, le baril de WTI pour la même échéance cédait 44 cents à 58,60 dollars une heure après son ouverture.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite