Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole déçu par une baisse des stocks américains inférieure aux attentes

prix du petrole LondresLondres: Les prix du pétrole déclinaient mercredi en fin d'échanges européens, repassant sous les 50 dollars le baril dans le sillage de la publication des derniers chiffres sur les stocks américains de brut, qui ont décliné moins qu'attendu.
Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en août valait 49,81 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 81 cents par rapport à la clôture de mardi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour la même échéance, dont c'est le premier jour d'utilisation comme contrat de référence, lâchait 75 cents à 49,10 dollars.

Les cours du Brent et du WTI, orientés à la hausse depuis le début des échanges, sont repassés dans le rouge après la publication du rapport du département américain de l'Énergie (DoE), qui a révélé un déclin des réserves américaines de brut moins important que ce que le marché anticipait.

Lors de la semaine achevée le 17 juin, les réserves commerciales de brut ont reculé de 900.000 barils à 530,6 millions de barils aux États-Unis, alors que les experts interrogés par l'agence Bloomberg tablaient sur un recul de 1,5 million.

Vu le contexte d'espoir de réduction de l'offre mondiale, les chiffres du DoE sont encore plus décevants par rapport aux données de la fédération professionnelle American Petroleum Institute (API) qui avait fait état la veille d'une chute de 5,2 millions de barils de brut.

Par ailleurs, les stocks d'essence ont augmenté de 600.000 barils, alors que les experts de Bloomberg comme l'API s'attendaient à un déclin, respectivement d'un million et de 1,5 million.

Les réserves de produits distillés (gazole, fioul de chauffage, kérosène, etc.) ont elles aussi progressé, de 200.000 barils, se situant entre les prévisions des experts de Bloomberg, qui tablaient sur une progression d'un million, et les données de l'API, qui avait annoncé un recul de 1,7 million.

"Le marché pétrolier est un peu pénalisé par les derniers chiffres sur les stocks américains mais on peut aussi légitimement considérer que beaucoup d'investisseurs effectuent des prises de bénéfices après la bonne tenue des cours ces dernières séances, sous l'effet d'un dollar américain affaibli" et avant l'échéance de jeudi, estimait Christopher Dembik, analyste chez Saxo Banque.

Le Royaume-Uni doit en effet se prononcer ce jeudi, lors d'un référendum, sur son maintien ou non au sein de l'Union européenne (UE), un scrutin dont l'issue hautement incertaine devrait entraîner une volatilité accrue sur les marchés à l'approche des premiers résultats.

"Le référendum britannique sur l'appartenance à l'UE représente un risque de marché important, même si le marché pétrolier a répercuté plus marginalement cette crainte" que les marchés d'actions et des changes, jugeait M. Dembik.

Dans ce contexte, le nouveau recul de la production américaine, qui a encore reculé de 39.000 barils par jour (b/j) à 8,677 mbj, ne suffisait pas à soutenir les cours.

"Sur le plus long terme, les investisseurs restent aussi prudents concernant l'évolution des prix, certains craignant une reprise à la hausse de la production américaine dans les mois à venir" dans la mesure où la hausse des cours pourrait encourager certains producteurs de schiste américains à relancer leurs installations pétrolières.

(c) AFP


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 17 août 2018 à 21:52

Le pétrole regagne du terrain mais finit la semaine en retra…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole, aidés par deux dossiers commerciaux impliquant les Etats-Unis, la Chine et le Mexique, ont progressé...

vendredi 17 août 2018 à 16:19

Le pétrole regagne du terrain mais reste en repli hebdomadai…

Londres: Les cours du pétrole montaient encore vendredi en cours d'échanges européens sans parvenir à effacer les baisses marquées du début de...

vendredi 17 août 2018 à 12:13

Le pétrole monte encore mais reste en baisse sur la semaine

Londres: Les prix du pétrole montaient encore vendredi en cours d'échanges européens sans parvenir à effacer les baisses marquées du début de...

vendredi 17 août 2018 à 07:57

Le pétrole à la baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés en légère baisse, vendredi en Asie, les investisseurs demeurant prudents quant à la perspective de...

jeudi 16 août 2018 à 22:05

Le pétrole se remet modestement d'une lourde chute

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole sont un peu remontés jeudi, dans un marché peinant à se ressaisir après des pertes...

jeudi 16 août 2018 à 16:08

Le pétrole efface une partie de ses pertes dues aux réserves…

Londres: Les cours du pétrole remontaient jeudi en cours d'échanges européens dans un marché peinant à se ressaisir après les pertes marquées...

jeudi 16 août 2018 à 12:12

Le pétrole remonte, le marché digère la hausse des stocks am…

Londres: Les prix du pétrole rebondissaient légèrement jeudi en cours d'échanges européens dans un marché peinant à se ressaisir après les pertes...

jeudi 16 août 2018 à 11:59

Norvège: la production pétrolière augmente moins qu'attendu …

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'Ouest, a augmenté en juillet, sans toutefois combler les attentes...

jeudi 16 août 2018 à 06:25

Le pétrole remonte en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, jeudi en Asie, après le plongeon enregistré la veille en raison du...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En avril 2018, le prix du pétrole accélère vivement

Le jeudi 24 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En avril 2018, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+9,8 % après +1,4 % en mars). Les prix en euros des autres matières premières importées rebondissent légèrement (+0,3 % après −1,4 %). Le prix du pétrole accélère En avril 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère fortement (+9,8 % après +1,4 % en février), à 59 € en moyenne par baril, sous l'effet d'une demande vigoureuse et de tensions géopolitiques. La hausse d'avril est un peu moins marquée en dollars (+9,0 % après +1,3...

Lire la suite

En mars 2018, le prix du pétrole augmente un peu

Le jeudi 10 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mars 2018, le prix du pétrole en euros augmente modérément (+1,4 % après −6,6 % en février). Les prix en euros des autres matières premières importées se replient (−1,4 % après +0,3 %). Le prix du pétrole augmente modérément En mars 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente un peu (+1,4 % après −6,6 % en février), à 54 € en moyenne par baril. La hausse de mars est à peine moins marquée en dollars (+1,3 % après −5,4 %). Cours du pétrole mars 2018 (Brent)

Lire la suite

Perspectives du prix du pétrole

Le mardi 24 avril 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Le graphique montre les prix du pétrole brut (Brent et WTI) auxquels les acheteurs et les vendeurs du New York Mercantile Exchange ont convenu d'acheter ou de vendre du pétrole à un moment donné dans le futur. Ce sont les soi-disant contrats à terme et reflètent les attentes des participants au marché.

Lire la suite