Menu
A+ A A-

Le pétrole galvanisé par un dollar affaibli dans un marché plus enclin au risque

prix du petrole LondresLondres: Les cours du pétrole poursuivaient leur ascension lundi en fin d'échanges européens, à l'unisson des autres marchés mondiaux, qui reprenaient des couleurs à mesure que les craintes d'une sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne (UE) semblaient s'estomper.
Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en août valait 50,30 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 1,14 dollar par rapport à la clôture de vendredi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en juillet gagnait 1,14 dollar à 49,12 dollars.

Les cours du Brent et du WTI, après avoir creusé leurs pertes la majeure partie de la semaine dernière, ont nettement rebondi à compter de vendredi dans un marché renouant avec l'optimisme alors que le risque d'un Brexit (pour "British Exit") lors du référendum de jeudi a paru soudain compromis par le meurtre d'une députée pro-européenne jeudi en Angleterre, ce que sont venus confirmer les derniers sondages publiés au cours du week-end.

Le premier sondage effectué depuis le drame, conduit vendredi et samedi par l'institut Survation, place le maintien dans l'UE en tête à 45%, devant une sortie de l'UE à 42%, alors que leur précédente enquête concluait au résultat exactement inverse. Un sondage YouGov, dont le tiers des réponses a été recueillie avant le meurtre, accorde une légère avance aux pro-UE, à 44% contre 43%.

La moyenne des sondages, favorable au camp du Brexit la semaine dernière, donnait dimanche les deux camps à égalité parfaite.

Or, le regain d'appétit pour le risque des investisseurs les a conduits à se détourner des valeurs refuges qu'ils avaient jusqu'alors privilégiées, notamment le dollar. Ce dernier a continué à nettement baisser lundi, ce qui favorise les achats d'or noir, libellés en billets verts et donc rendus moins onéreux pour les investisseurs munis d'autres devises.

"Les prix du pétrole ont bondi pour une seconde journée, après avoir enregistré six jours consécutifs de pertes la semaine dernière, bénéficiant de la chute du dollar et d'un sursaut des marchés actions", relevait Jasper Lawler, analyste chez CMC Markets.

Selon l'analyste, un Brexit pourrait en effet avoir des répercussions sur la croissance mondiale et serait également susceptible d'entraîner une ruée vers la sécurité que représente le dollar, ce qui explique que cette éventualité soit considérée comme de mauvais augure pour le pétrole.

Plusieurs analystes estimaient ainsi qu'un vote en faveur d'une sortie du Royaume-Uni de l'UE ce jeudi pourrait faire retomber le baril de pétrole aux alentours des 40 dollars.

"Le fort rebond du prix du pétrole ces deux derniers jours est probablement une bonne indication de l'appétit solide pour l'achat de brut dès qu'il redescend en dessous des 50 dollars le baril", jugeait Bjarne Schieldrop, analyste chez Seb Markets.

Ce dernier soulignait toutefois que même si un vote pour le Brexit serait dommageable pour le prix du Brent à court terme, ses effets sur la demande de pétrole ne seraient que faiblement négatifs.

"Alors que l'humeur générale sur les marchés financiers pourrait être à la déprime pendant un certain temps (en cas de Brexit), l'équilibre entre l'offre et la demande de pétrole ne devrait pas être beaucoup touchée", concluait M. Schieldrop.

(c) AFP

Commenter Le pétrole galvanisé par un dollar affaibli dans un marché plus enclin au risque


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mardi 23 juillet 2019 à 15:27

    Les prix du pétrole en baisse sur fond de tensions commercia…

    Londres: Les prix du pétrole baissaient légèrement mardi en cours d'échanges européens, après avoir été stables une bonne partie de la journée...

    mardi 23 juillet 2019 à 12:23

    Le pétrole se stabilise malgré les tensions avec l'Iran

    Londres: Les prix du pétrole se stabilisaient mardi matin, alors que les tensions dans le détroit d'Ormuz restaient élevées.

    lundi 22 juillet 2019 à 21:14

    La montée des tensions dans le Golfe persique fait grimper l…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont terminé en hausse lundi, soutenus par la montée des tensions dans le détroit d'Ormuz...

    lundi 22 juillet 2019 à 16:06

    Perspectives en berne pour les cours du pétrole

    Londres: Le sentiment s'est brutalement détérioré ces derniers jours sur le marché pétrolier, où fonds spéculatifs, producteurs et traders adoptent une position...

    lundi 22 juillet 2019 à 14:44

    BP s'associe à Bunge dans les biocarburants au Brésil

    Londres: Le géant britannique des hydrocarbures BP a annoncé lundi se renforcer dans le marché des biocarburants au travers d'une co-entreprise au...

    lundi 22 juillet 2019 à 12:41

    Les prix des carburants toujours en hausse

    Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont augmenté dans leur globalité la semaine dernière, avec une hausse plus marquée pour le...

    lundi 22 juillet 2019 à 12:06

    Le pétrole grimpe après l'accroissement des tensions avec l…

    Londres: Les prix du pétrole grimpaient lundi, aidés par les tensions avec l'Iran, dans un marché qui reste cependant prudent du fait...

    dimanche 21 juillet 2019 à 18:16

    Libye: arrêt des exportations depuis un terminal pétrolier (…

    Tripoli: La Compagnie nationale libyenne de pétrole (NOC) a annoncé l'arrêt des exportations depuis le terminal pétrolier de Zawiya (ouest), après la...

    samedi 20 juillet 2019 à 16:55

    L'Iran sourd aux appels à libérer un pétrolier battant pavil…

    Londres: L'Iran restait samedi sourd aux multiples appels à libérer un pétrolier battant pavillon britannique arraisonné dans le détroit d'Ormuz, le Royaume-Uni...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mercredi 10 juillet 2019 Lors de la semaine achevée le 5 juillet, les réserves commerciales de brut ont baissé de 9,5 millions de barils pour s'établir à 459,00 millions, là où les analystes interrogés par l'agence Bloomberg anticipaient un repli de 2,9 millions de barils.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite