Menu
A+ A A-

Le pétrole reprend du poil de la bête sur fond de probabilité moindre d'un Brexit

prix du petrole LondresLondres: Les cours du pétrole progressaient nettement vendredi en fin d'échanges européens, dans un marché qui se focalisait à nouveau sur son rééquilibrage annoncé grâce à l'apaisement des craintes entourant une éventuelle sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne (UE).
Vers 16H00 GMT (18H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en août valait 48,69 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 1,50 dollar par rapport à la clôture de jeudi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour la même échéance gagnait 1,35 dollar à 47,56 dollars.

Les prix du pétrole rebondissent d'abord et avant tout... après avoir chuté pendant six jours consécutifs, et aussi grâce à la petite mais générale amélioration de l'appétit pour le risque depuis jeudi en réponse au recul des inquiétudes autour du Brexit, commentait Fawad Razaqzada, analyste chez City Index.

Les cours du Brent et du WTI sont en effet tombés respectivement jeudi et vendredi au plus bas en cinq semaines, le premier chutant jusqu'à 46,94 dollars, un minimum depuis le 12 mai, tandis que le second a plongé jusqu'à 45,83 dollars, un minimum depuis le 13 mai.

L'aversion au risque sur le marché des changes, qui s'est manifestée par un renforcement du dollar, des inquiétudes entourant des perspectives macroéconomiques pessimistes et le risque politique associé à une possible sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne ont tous l'air (d'avoir) pesé sur le moral des investisseurs, entraînant le pétrole, comme les autres matières premières, à la baisse, relevait Damien Cox, analyste chez Accenture.

Ainsi pour Ole Hansen, analyste chez Saxo Bank, le pétrole n'a pas été affecté par une dégradation de ses fondamentaux de l'offre et de la demande mais par le besoin des investisseurs spéculatifs de réduire leur exposition au risque au cours d'une semaine dominée par les craintes de Brexit sur l'ensemble des places financières mondiales.

Mais les marchés se sont repris jeudi du fait d'une diminution des craintes d'un +Brexit+ après la suspension de la campagne pour le référendum du 23 juin consécutive au meurtre d'une députée pro-UE, ce qui a permis au pétrole d'annuler vendredi ses pertes de la veille, commentait Mike van Dulken, analyste chez Accendo Markets.

L'hypothèse est que ces événements tragiques vont faire pencher les indécis vers un vote pour le maintien et ainsi éventuellement renverser un peu de l'avance récemment prise par les partisans d'une sortie, poursuivait Mike van Dulken, alors que les derniers sondages donnaient jusqu'à présent le camp pro-Brexit gagnant.

L'aversion générale au risque favorisée par les craintes d'une sortie du Royaume-Uni de l'UE semblait ainsi s'apaiser vendredi, poussant les investisseurs à se détourner à nouveau du dollar pour favoriser des actifs plus risqués.

Or, tout affaiblissement du dollar bénéficie aux achats d'or noir, qui sont libellés en billets verts et donc rendus moins onéreux pour les investisseurs munis d'autres devises.

En outre, du côté de l'offre et de la demande propres au marché pétrolier, M. Hansen estimait que le risque d'interruptions de production au Nigeria, en Libye et au Venezuela allait continuer de soutenir le processus de rééquilibrage du marché.

Les producteurs américains en attendant auront besoin d'un baril de pétrole bien au-dessus des 50 dollars durant une période prolongée de plusieurs mois avant que cela commence à inverser le déclin de la production, concluait l'analyste de Saxo Bank.

(c) AFP

Commenter Le pétrole reprend du poil de la bête sur fond de probabilité moindre d'un Brexit



    Communauté prix du baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 17 avril 2024 à 21:05

    Le pétrole chute, plombé par la retenue israélienne et les s…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en nette baisse mercredi, entraînés par des signes de retenue d'Israël dans sa...

    mercredi 17 avril 2024 à 18:45

    USA: Nouvelle hausse des stocks de pétrole brut après ajuste…

    NYC / Stocks aux USA: Les stocks de pétrole ont de nouveau enregistré une hausse hebdomadaire plus importante que prévu aux Etats-Unis...

    mercredi 17 avril 2024 à 11:25

    Le pétrole baisse, entre risque géopolitique et économie amé…

    Londres: Les cours du pétrole baissaient encore mercredi, la réponse d'Israël à l'attaque iranienne se faisant toujours attendre, les investisseurs mettant en...

    mardi 16 avril 2024 à 21:30

    Le pétrole stagne en attendant une réponse d'Israël à l'atta…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole sont restés quasiment stables mardi, les traders restant dans l'expectative d'une réaction d'Israël à une...

    mardi 16 avril 2024 à 11:30

    Le pétrole patiente, le marché attend la réponse d'Israël à …

    Londres: Les prix du pétrole fléchissaient légèrement mardi, les investisseurs attendant la réaction d'Israël après une attaque de l'Iran sur son sol...

    lundi 15 avril 2024 à 22:00

    Le pétrole baisse après une attaque iranienne sur Israël lar…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont légèrement baissé lundi après une attaque de l'Iran contre Israël largement déjouée avec l'aide...

    lundi 15 avril 2024 à 11:25

    Le pétrole en baisse, le marché croit à la désescalade malgr…

    Londres: Les prix du pétrole baissaient lundi, malgré l'attaque de l'Iran contre Israël pendant le weekend, le marché tablant sur une désescalade...

    vendredi 12 avril 2024 à 21:40

    Le pétrole à un sommet de plus de cinq mois, le Moyen-Orient…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole sont montés vendredi à un sommet de plus de cinq mois, dopés par la perspective...

    vendredi 12 avril 2024 à 16:57

    Le pétrole au plus haut depuis octobre, le marché scrute les…

    Londres: Les prix du pétrole grimpaient vendredi, soutenus par le risque géopolitique, les investisseurs craignant des perturbations de l'approvisionnement mondial si le...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 28 mars 2024 La banque internationale Standard Chartered estime que le resserrement des marchés pétroliers continuera à alimenter la hausse des prix du pétrole et prévoit que le Brent atteindra une moyenne de 94 dollars le baril au cours du deuxième trimestre 2024.

    📉 Le pétrole restera volatil en 2024, selon BofA

    Le vendredi 05 janvier 2024

    New York: Les compagnies pétrolières et les raffineurs américains devraient être confrontés à une nouvelle période difficile en 2024, ont écrit les analystes de Bank of America (BofA) dans une note vendredi, qui s'attendent à ce que le baril de Brent atteigne 80 dollars en moyenne cette année.

    Lire la suite

    📈 Actions du pétrole en hausse, malgré le repli du baril 📉

    Le lundi 12 février 2024

    Paris: Le prix du baril baisse depuis 2022. Par contre, les actions des producteurs de pétrole grimpent. Henry Bonner vous présente dans son dossier spécial les raisons de sa confiance dans les actions du pétrole, sa "transaction de la décennie".

    Lire la suite

    🇺🇸 Le pétrole, premier produit d'exportation des États-Unis en 2023 ?

    Le mardi 17 octobre 2023

    New York: Le pétrole est en train de marquer un tournant historique, devenant pour la première fois la principale exportation des États-Unis cette année, illustrant l'influence croissante de la production et des exportations pétrolières américaines sur le marché mondial du pétrole.

    Lire la suite