Menu
A+ A A-

Le pétrole reste sous pression avant les stocks américains de brut

prix du petrole LondresLondres: Les prix du pétrole creusaient leurs pertes mercredi en cours d'échanges européens, lestés par de premières données décevantes sur les stocks américains de brut et souffrant toujours d'un environnement général de défiance sur les marchés à l'approche du référendum britannique sur l'appartenance à l'Union européenne (UE).
Vers 10H10 GMT (12H10 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en août valait 49,13 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en repli de 70 cents par rapport à la clôture de mardi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en juillet lâchait 50 cents à 47,99 dollars.

Les cours du Brent et du WTI ont clôturé en baisse mardi pour la quatrième séance consécutive, dans le sillage des données de l'American Petroleum Institute (API) suggérant une hausse des réserves de brut la semaine dernière aux États-Unis, avant les données officielles du département américain de l'Énergie (DoE) attendues à 14H30 GMT, relevait Michael van Dulken, analyste chez Accendo Markets.

Alors que les investisseurs s'attendaient à voir une baisse des stocks de plus de 2 millions de barils, les chiffres de la fédération professionnelle API ont en réalité fait état d'une progression de 1,2 million de barils des réserves américaines de brut la semaine dernière, ainsi que d'une hausse prononcée des stocks d'essence et de produits distillés, qui, selon elle, ont augmenté de respectivement 2,3 millions de barils et 3,7 millions de barils, notait Tamas Varga, analyste chez PVM.

Or, même si ces statistiques sont généralement considérées comme moins fiables que les chiffres officiels du DoE, elles ont retenu l'attention des investisseurs et contribué à peser sur les cours du pétrole.

"Dans le cas où les données de l'API seraient confirmées par le DoE cet après-midi, une pression supplémentaire à la baisse est attendue, en particulier si la production américaine enregistre une nouvelle hausse hebdomadaire", estimait M. Varga.

Selon la prévision médiane des analystes interrogés par l'agence Bloomberg pourtant, le rapport du DoE devrait montrer une baisse des réserves de brut de 2,325 millions de barils, ainsi qu'un déclin des stocks d'essence de 175.000 barils et une stabilisation des réserves de produits distillés (dont le gazole, le fioul de chauffage, et le kérosène).

Mais les prix de l'or noir étaient également pénalisés, selon M. Van Dulken, par le dernier rapport mensuel de l'Agence internationale de l'Énergie (AIE) publié mardi qui, quoique anticipant une hausse de la demande mondiale de pétrole en 2016 et 2017, a prévenu que le marché ne devrait pas se rééquilibrer avant le courant de l'année prochaine.

L'environnement général sur les places financières mondiales restait par ailleurs marqué par la fébrilité et la prudence, les investisseurs attendant, pour prendre des positions plus fermes, l'issue de la réunion de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine (Fed) ce mercredi ainsi que le résultat du référendum du 23 juin sur l'appartenance du Royaume-Uni à l'Union européenne.

L'éventualité d'une sortie du Royaume-Uni de l'UE, appelée "Brexit", était en effet source d'inquiétudes croissantes sur les marchés mondiaux, les investisseurs cherchant au maximum à se prémunir d'un tel risque auprès de valeurs considérées comme refuges, à l'image du yen, du franc suisse ou encore de l'or.

(c) AFP

Commenter Le pétrole reste sous pression avant les stocks américains de brut


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    dimanche 16 juin 2019 à 17:11

    Ryad vise une prolongation de l'accord Opep début juillet

    KARUIZAWA (Japon): Le ministre saoudien de l'Energie, Khalid al-Falih, a annoncé dimanche que l'Opep se réunirait probablement la première semaine de juillet...

    dimanche 16 juin 2019 à 11:34

    Saudi Aramco: l'Arabie maintient sa volonté de vendre une pa…

    Ryad: L'Arabie saoudite reste engagée à vendre sur le marché jusqu'à 5% du géant pétrolier national Saudi Aramco lors de son introduction...

    dimanche 16 juin 2019 à 11:09

    Pétroliers: Le Kokuta Courageous au mouillage au large des E…

    Dubai: Le Kokuta Courageous, un des deux pétroliers victimes d'une attaque jeudi dans le Golfe d'Oman, est au mouillage au large des...

    vendredi 14 juin 2019 à 21:24

    Scrutant les tensions en mer d'Oman, le pétrole termine en h…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse vendredi, les investisseurs s'inquiétant des potentielles répercussions sur le marché du...

    vendredi 14 juin 2019 à 16:07

    Les prix du pétrole divergent, entre demande en baisse et ri…

    Londres: Les cours du pétrole divergeaient vendredi en cours d'échanges européens dans un marché hésitant entre les tensions géopolitiques qui mettent l'offre...

    vendredi 14 juin 2019 à 12:13

    Le pétrole recule, l'AIE revoit sa demande à la baisse

    Londres: Les prix du pétrole repartaient en baisse vendredi en cours d'échanges européens alors que l'Agence internationale de l'énergie (AIE) a de...

    vendredi 14 juin 2019 à 11:58

    L'AIE révise à nouveau à la baisse sa prévision de demande d…

    Paris: L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a abaissé vendredi pour la deuxième fois consécutive sa prévision de croissance de la demande de...

    vendredi 14 juin 2019 à 07:10

    Le pétrole poursuit sa hausse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole continuaient de grimper, vendredi en Asie, au lendemain de l'attaque de deux pétroliers en mer d'Oman, qui...

    jeudi 13 juin 2019 à 20:14

    Le pétrole bondit après des attaques contre deux tankers dan…

    Londres: Les prix du pétrole ont bondi jeudi après des attaques contre deux tankers dans le Golfe ravivant les craintes d'un conflit dans...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mercredi 5 juin 2019 Le baril de WTI pour livraison en juillet, référence américaine, a perdu 1,80 dollar, à 51,68 dollars, à son plus bas depuis la mi-janvier.
    Le baril a perdu plus de 20% sur les six dernières semaines.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite