Menu
A+ A A-

Quatrième séance de baisse pour le pétrole, victime des autres marchés

prix du petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole ont fini en baisse mardi pour une quatrième séance de suite, surtout pénalisés par le regain du dollar et la déstabilisation des marchés financiers mondiaux avant le référendum britannique sur l'appartenance à l'Union européenne.
Le cours du baril de référence (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en juillet a perdu 39 cents à 48,49 dollars sur le New York Mercantile Exchange.

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en août a cédé 52 cents à 49,83 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE), finissant sous le seuil des 50 dollars pour la première fois depuis le 3 juin.

Le marché du brut se laisse emporter par la dégradation générale du moral liée à l'économie, a commenté Matt Smith, chez ClipperData.

Selon lui, les inquiétudes des investisseurs, manifeste dans la baisse des marchés d'actions, se reflétait également dans la hausse du dollar. Or toute hausse du dollar a tendance à peser sur les cours du brut, qui sont libellés en billets verts, car elle pénalise les acheteurs munis d'autres devises.

Par ailleurs, a-t-il noté, un rapport de l'Agence internationale de l'énergie paru mardi n'a pas été assez optimiste pour réorienter les prix du brut.

L'AIE a expliqué que la consommation mondiale de pétrole augmentera plus que prévu en 2016 et conservera sa vigueur en 2017, tandis que la production d'or noir faiblit, ce qui signifie que le marché devrait retrouver son équilibre au second semestre de cette année.

Pour autant l'impact sur les cours du brut, qui ont presque doublé depuis février, devrait rester limité en raison des stocks excédentaires restant à écouler, selon l'AIE.

Pour Tim Evans, chez Citi, ce rapport a été considéré par le marché comme une confirmation de ce qu'il savait déjà plutôt qu'une nouvelle fraîche.

Par ailleurs, le marché attendait la publication mercredi des chiffres hebdomadaires du ministère américain de l'Energie (DoE) sur le niveau des stocks de pétrole et de produits pétroliers, ainsi que la production nationale.

M. Smith a indiqué qu'il tablait sur un nouveau reflux des stocks de brut, ce qui selon lui pourrait provoquer un petit rebond après quatre séances de baisse.

Mais les investisseurs pourraient aussi sanctionner l'annonce d'une nouvelle augmentation de la production américaine, a-t-il estimé, alors que les investisseurs s'inquiètent déjà qu'un baril à plus de 50 dollars pousse les producteurs à relancer des opérations de pompage que la baisse des cours les avait convaincus d'arrêter ou ralentir.

Une première estimation des stocks doit être fournie en soirée par la fédération professionnelle API.

M. Smith et M. Evans ont estimé que, à côté de la baisse des réserves de brut, les stocks d'essence et de produits distillés devraient avoir peu évolué, M. Smith estimant même qu'ils pourraient avoir augmenté durant la semaine achevée le 10 juin.

(c) AFP

Commenter Quatrième séance de baisse pour le pétrole, victime des autres marchés


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    lundi 20 mai 2019 à 21:54

    Le pétrole hésite à la clôture, l'Arabie saoudite veut pours…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont clôturé en ordre dispersé lundi après un appel de l'Arabie saoudite à prolonger un...

    lundi 20 mai 2019 à 13:21

    Frets maritimes: les frets secs grimpent, les pétroliers sta…

    Londres: Les prix des transports de matières premières sèches ont grimpé la semaine dernière, tandis que les taux des pétroliers sont restés...

    lundi 20 mai 2019 à 12:45

    Le pétrole grimpe, l'Arabie saoudite campe sur ses positions…

    Londres: Les prix du pétrole montaient lundi en cours d'échanges européens après un appel de l'Arabie saoudite à prolonger l'accord de limitation...

    lundi 20 mai 2019 à 11:41

    Les prix des carburants se maintiennent à un niveau élevé

    Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises se sont maintenus à un niveau élevé la semaine dernière, après 6 mois de...

    lundi 20 mai 2019 à 05:59

    Le pétrole grimpe en Asie, après la réunion de l'Opep

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, lundi en Asie, en raison des tensions au Moyen-Orient et de l'engagement...

    samedi 18 mai 2019 à 03:00

    L'Argentine attribue 18 zones maritimes à l'exploration de g…

    Buenos aires: Le gouvernement argentin a attribué 18 zones maritimes à de grandes entreprises pour qu'elles en explorent les éventuelles ressources pétrolières...

    vendredi 17 mai 2019 à 12:11

    Le pétrole dopé sur la semaine par les tensions géopolitique…

    Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens, en nette hausse sur la semaine alors que les tensions géopolitiques...

    vendredi 17 mai 2019 à 05:49

    Le pétrole continue de flamber en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole continuaient de flamber, vendredi en Asie, en raison de l'escalade entre Washington et Téhéran, alors que l'Iran...

    jeudi 16 mai 2019 à 22:14

    Le pétrole monte, la tension grimpe au Moyen-Orient

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont grimpé jeudi avant une réunion de suivi de l'accord de l'Opep et de ses...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mercredi 1 mai 2019 Le secteur pétrolier a flanché du fait d'un net recul des cours du pétrole dans la foulée de la publication d'un bond des stocks américains. BP a perdu 1,25% et Royal Dutch Shell 1,44%.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite